Nous sommes sur le point d’aborder la ville intelligente de la mauvaise manière, au risque de retarder considérablement les nombreux bénéfices que nous apporteraient les métropoles de demain.

La vie urbaine est une chaîne, dont les maillons sont constitués par les individus, les entreprises et les services publics. Nous sommes tous interdépendants et nul ne peut fonctionner de manière totalement indépendante.

C’est pour cette raison que les villes intelligentes reposent sur un partage de données immédiat et efficace, entre les différents fournisseurs de service. Les exemples sont nombreux : une mairie pouvant observer en temps réel le système de location de vélos ; des conseillers municipaux partageant des photos de nids-de-poule avec leurs coordonnées GPS aux équipes de maintenance ; ou encore des capteurs placés dans les bennes à ordures prévenant les sociétés de gestion des déchets, lorsqu’elles doivent être vidées.

Publié dans Communiqués de presse

Les services de VTC partagés peuvent être bons pour l'environnement en réduisant les émissions de CO2 des véhicules, mais ils sonnent également comme une mauvaise nouvelle pour les sociétés de taxi.

Publié dans news