jeudi, 26 avril 2018 07:45

Barnebys.fr : le moteur de recherche d’objets d’art et d’antiquités

Connue pour sa forte concentration de diamantaires et de boutiques de haute joaillerie, Genève accueille les plus belles ventes de diamants et de bijoux précieux depuis de nombreuses années. Les maisons Christie’s et Sotheby’s ont fortement contribué au rayonnement de Genève et de la Suisse sur le marché des enchères en enregistrant des  records mondiaux. Barnebys, partenaire de 2 000 maisons de ventes aux enchères dans le monde  signale le top 5 des plus beaux diamants passés sous les marteaux genevois depuis 2010.



« The fancy intense pink  », 41,5 millions d’euros en 2010 chez Sotheby’s

Un diamant rose comptant parmi les plus rares et les plus beaux jamais mis aux enchères a été adjugé à Genève en novembre 2010 pour 41,5 millions d’euros par Sotheby’s.
Ce diamant rose intense de 24,78 carats occupe la 5ème place des diamants les plus chers au monde.
Selon David Bennett, le président du département de Haute joaillerie pour l’Europe et le Moyen-Orient de Sotheby’s, les diamants roses sont très prisés par les collectionneurs et les professionnels depuis leur découverte en Inde et, ceux excédant les 20 carats sont d’une grande rareté.


Le « Fancy Vivid Orange Diamond »,  26 millions d’euros chez Christie’s en 2013

Un diamant orange « Vivid » de 14,82 carats, le plus gros de sa catégorie, a été vendu à un prix record de 26 millions d’euros en novembre 2013 par Christie’s.
Qualifié de « Fancy Vivid Orange Diamond » par l’Institut américain de gemmologie, son éclat est particulièrement intense et sa couleur orange pure est entièrement naturelle. Sa taille se rapproche de celle d’une grosse amande et les experts estimaient son prix entre 17 et 20 millions de dollars.
Selon David Warren, responsable de la division joaillerie de Christie’s, les « diamants de couleur sont beaucoup plus rares que les diamants blancs, notamment lorsqu’on parle de diamants bleus, roses ou oranges ».


Le « Winston Legacy »,  23,6 millions d’euros chez Christie’s en 2013

Le 15 mai 2013, un diamant pur incolore de 101,73 carats, taillé en forme de poire, a battu un record mondial et a été vendu pour 23,6 millions d’euros par Christie’s. 
Mis en vente aux enchères pour la première, son acquéreur  Harry Winston a eu le privilège de lui donner un nom : « Winston Legacy ». 
Extrait de la mine de Jwaheng, au Botswana, le diamant pesait dans sa version brute 236 carats. Il a fallu vingt et un mois à un tailleur de diamants pour lui donner son aspect actuel. La pierre a obtenu la classification « D » par l’Institut américain de gemmologie, soit la meilleure couleur possible pour un diamant. 
Cette pièce spectaculaire tient aujourd’hui la 14ème place des diamants les plus chers sur la base de données Barnebys.


« The Blue Moon », 44,8 millions d’euros chez Sotheby’s en 2015

Il faudra attendre 2015 pour voir un nouveau record genevois... « The Blue Moon »,  monté sur une bague, a été vendu cette année là pour le prix exceptionnel de 44,8 millions d’euros chez Sotheby’s.
Pesant 12,03 carats, de forme coussin, ce diamant a été certifié Fancy Vivid Blue par l’Institut gemmologique américain, la couleur la plus rare et la plus désirable pour un diamant bleu, selon Sotheby’s.
Les diamants bleus sont considérés comme les plus rares et les plus coûteux au monde. Certains sont d’ailleurs si exceptionnels que l’on dit que leur découverte n’arrive « qu’une fois dans une vie ».


« L’ Oppenheimer Blue », 51,9 millions d’euros chez Christie’s en 2016

En tête de notre top 5 se trouve le « Oppenheimer Blue » qui en mai 2016 chez Christie’s, explose les records atteints jusqu’alors avec 51,9 millions d’euros.
Certifié de couleur « Fancy Vivid Blue » par le GIA, ce diamant rectangulaire est logé sur une bague de platine « Eight Blades » signée Verdura.
Cette petite merveille a fait partie de l’exposition « The Power of Style : Verdura at 75 » à New-York en 2014.


Sotheby’s a annoncé que le  diamant « Farnese Blue » serait l’indéniable lot clé de la vente prochaine vente « Magnificent Jewels et Noble Jewels » du 15 mai 2018.
Il apparaîtra sur le marché pour la toute première fois, après avoir appartenu à la même famille pendant des siècles. Témoin de 300 ans d’histoire, le « Farnese Blue » est estimé entre 2,9 et 4,2 millions d’euros.
« Genève tient une place particulière sur le marché des enchères, les maisons de ventes suisses avec lesquelles nous travaillons ont toujours des pièces d’exception et nous avons hâte de voir le résultat des enchères de cette année. » conclut Pontus Silverstolpe, co-fondateur de Barnebys.


Barnebys.fr est le plus puissant moteur de recherche d’objets d’art et d’antiquités référencés par les maisons de ventes aux enchères et les galeries.
Avec 1,8 million de visiteurs par mois, provenant de 150 pays, Barnebys.fr s’est implanté sur le marché francophone au travers d’une plateforme spécifiquement adaptée à celui-ci. Barnebys.fr a déjà été rejoint par 200 maisons de ventes francophones comme Artcurial, Sotheby’s Paris ou Aguttes. Fort de son potentiel, Barnebys.fr enregistre chaque semaine de nouveaux partenaires.
Disponible aujourd’hui en huit plateformes linguistiques (français, anglais - UK et US, suédois, espagnol, allemand, chinois et italien). Barnebys est devenu un site de référence pour le marché des ventes aux  enchères.

Dernière modification le vendredi, 27 avril 2018 06:40

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.