vendredi, 09 mars 2018 15:18

Plateformes collaboratives et fiscalité : quelles contraintes pour les utilisateurs ?

Depuis quelques années, sur internet, se multiplient les plateformes collaboratives permettant la mise en relation entre particuliers, notamment pour la réalisation de divers petits travaux (bricolage, peinture, déménagement...).

En effet, chacun peut, sans effectuer de démarches administratives particulières, rendre contre rémunération des services, de manière occasionnelle et à titre non professionnel.

Cependant, il est important de rappeler aux utilisateurs de ces plateformes qu'ils sont tenus de déclarer à l'administration fiscale, par le biais de leur déclaration de revenus, l'ensemble des sommes perçues grâce aux prestations de services réalisées.
 
« Nous avons accueilli très positivement l'amendement Cherki, qui imposera dès 2019 aux plateformes collaboratives de transmettre les revenus de leurs utilisateurs au fisc. Depuis janvier 2018, elles sont ainsi tenues de transmettre à leurs membres un récapitulatif des revenus générés sur l'année, ce qui constitue une excellente première étape. Cette fonctionnalité est en place sur Needelp.com depuis le début de l'année. Cet amendement témoigne de la volonté de l'Etat de s'appuyer sur ces plateformes, considérées comme un moyen sûr, fiable et transparent de générer de l'activité. Et nous encourageons l'Etat à continuer à le faire ! En effet, les plateformes collaboratives telles que la nôtre ont choisi un modèle économique transactionnel, permettant de lutter efficacement contre le travail informel qui touche massivement le secteur des services à la personne depuis des années. » - Guillaume de Kergariou, président et fondateur de Needelp.com.

L'infographie ci-dessous schématise les différentes étapes pour une utilisation optimale de ces plateformes, dans le respect des contraintes fiscales.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.