mercredi, 15 novembre 2017 14:19

Jack Dorsey de passage au Japon s'exprime sur le "Twitter Killer"

Comme si Twitter n'avait pas assez de problèmes avec un nombre d'utilisateurs chancelant et des accusations liées aux fake news, le site de micro-blogging est maintenant lié à une série de meurtres au Japon.

Un tueur en série présumé, connu sous le nom de "Twitter Killer" (via), au Japon, aurait utilisé la plateforme pour attirer ses victimes. Selon les médias, la police a découvert les corps démembrés de neuf personnes au domicile de Takahiro Shiraishi, situé juste à l'extérieur de Tokyo.

Le PDG Jack Dorsey, qui est au Japon cette semaine pour discuter des moyens de traiter les discours de haine sur Twitter, a qualifié la nouvelle de "très malheureuse et extrêmement triste", dans une interview accordée à la radio NHK.

"Nous devons prendre la responsabilité de nous assurer que notre outil est utilisé de manière positive et saine", a-t-il déclaré, ajoutant toutefois qu'il n'est tout simplement pas possible de contrôler chaque tweet sur la plateforme.

Il a déclaré à NHK qu'il espère que Twitter peut aider les personnes ayant des pensées suicidaires en les connectant avec d'autres utilisateurs qui pourront les  aider.

À cette fin, Twitter a récemment mis à jour sa politique d'utilisation pour s'attaquer au problème du suicide : "Vous ne pouvez pas promouvoir ou encourager le suicide ou l'automutilation. Lorsque nous recevons des rapports signalant qu'une personne menace de se suicider ou de s'auto-mutiler, nous pouvons prendre un certain nombre de mesures pour l'aider, par exemple lui tendre la main et fournir des ressources telles que les coordonnées de partenaires spécialisés."

Les discours haineux continuent d'être répandus sur les médias sociaux au Japon - le pays comprenant le plus d'utilisateurs après les États-Unis. Le pays a appelé Twitter à résoudre le problème, notamment après que l'actrice Kiko Mizuhara ait été victime de harcèlement sur la plateforme.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.