dimanche, 01 octobre 2017 06:00

Heetch accélère son développement et lève 10 millions d’euros

La violente condamnation de Heetch, le 2 mars dernier devait laisser l’entreprise, ses 60 salariés et sa communauté de quelques 30 000 drivers occasionnels et 500 000 utilisateurs sur le carreau. Marque emblématique auprès des jeunes noctambules, des acteurs de la nuit, mais aussi de l’économie collaborative, Heetch, son équipe et ses fondateurs n’ont pourtant qu’un seul objectif : rendre la nuit plus accessible et proposer des solutions de mobilité plus conviviales, humaines et adaptées aux attentes des jeunes, notamment de banlieue.

Heetch s’est toujours positionnée comme une offre complémentaire pour absorber les pics de demande, du week-end et de la nuit, qui ne peuvent être absorbés par les offres traditionnelles ou publiques. Le verdict du 2 mars est pourtant sans appel : c’est au total une très lourde amende de 600 000 euros que Heetch doit payer pour exercice illégal de l’activité de taxi. Mais ses fondateurs ne capitulent pas et regrettent ce rendez-vous manqué par la France pour construire un cadre réglementaire adapté au développement de la mobilité partagée aux côtés des acteurs historiques et professionnels. Dans le même temps, bon nombre de pays ont déjà avancé en ce sens permettant la croissance de ces entreprises étrangères qui auront alors la puissance nécessaire pour venir s’implanter sur le territoire français.

Une reconstruction en 6 mois et une levée de 10 millions d’euros Suite à cette condamnation, l’entreprise ne capitule pas et décide de lancer deux offres : un service de VTC nocturne, convivial et humain et une offre de covoiturage nocturne. 6 mois après son come-back, les chiffres sont là et l’ambition reste la même. Ce qui a convaincu les fonds d’investissement Félix Capital (UK), Via ID (FR) et Alven (FR) de réaliser un tour de table de 10 millions d’euros. Cette levée servira au renforcement des équipes (une vingtaine de développeurs, product manager, etc.), au soutien du développement de Heetch sur le marché français et au développement international avec l’objectif d’ouvrir rapidement de nouvelles villes, dont Londres. Mais surtout cette levée servira l’ambition de Heetch et de ses investisseurs : 300.000 trajets par semaine d’ici fin 2019, dont 50% en France, principalement grâce à son offre professionnelle au positionnement beaucoup plus humain que les autres acteurs. Ce qui ferait de Heetch le Lyft européen (Lyft est le concurrent américain plus humain de Uber).

« Notre ADN est très différent des services existants. Là où les plateformes de VTC classiques proposent une expérience uniforme, nous souhaitons au contraire proposer une expérience unique à chaque trajet. Nous souhaitons rendre la nuit et la mobilité plus humaine, conviviale, accessible. C’est pourquoi nous continuons d’appliquer les recettes qui ont fait notre succès : sur Heetch, on monte à l’avant, tout le monde se tutoie, etc. Une expérience qui correspond aux attentes des passagers et qui fait que nos passagers et conducteurs se souviennent de chacun de leurs différents trajets.» déclare Teddy Pellerin, co-fondateur de Heetch.

Version AMP de l'article

Dernière modification le dimanche, 01 octobre 2017 07:23

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites.