lundi, 23 janvier 2017 09:26

Aux États-Unis, Uber devra payer 20 millions de dollars aux chauffeurs pour exagération des gains

Uber va devoir payer 20 millions de dollars pour rembourser les chauffeurs suite à une plainte pour tromperie.

La plainte déposée par la FTC avance que la société induisait en erreur ses chauffeurs. La FTC, dans sa plainte, a déclaré qu'Uber avait exagéré les revenus annuels et taux horaires que pouvaient gagner les chauffeurs dans certaines villes, et a induit en erreur les chauffeurs potentiels sur les options de financement disponibles pour l'acquisition de véhicules.

"Beaucoup de consommateurs s'inscrivent pour conduire pour Uber, mais ils ne devraient pas être trompés sur les revenus potentiels ou le coût que représente le financement d'une voiture par Uber", a déclaré la directrice du FTC Jessica Rich. "Ce règlement mettra des millions de dollars dans les poches des chauffeurs Uber."

La plainte du FTC accuse Uber d'afficher sur son site Web le revenu moyen annuel des chauffeurs UberX, à plus de 90 000 $ à New York et plus de 74 000 $ à San Francisco. L'agence a dit, cependant, que les salaires annuels réels étaient plus entre 61 000 $ et 53 000 $ respectivement.

Moins de 10% des chauffeurs à New York et à San Francisco ont effectivement gagné le revenu annuel qu'Uber annonce. Uber aurait également répertorié des taux horaires élevés sur des sites tels que Craigslist mais, comme l'a souligné la FTC, la majorité des chauffeurs d'Uber ne gagne pas ces taux horaires.

Avec son programme de solutions pour véhicules, Uber s'est vanté d'offrir aux conducteurs les "meilleures options de financement disponibles", en disant que les conducteurs pouvaient "posséder une voiture pour seulement 20 $ par jour" ou louer une voiture avec "des paiements de l'ordre de 17 $ par jour". La FTC a allégué, cependant, de fin 2013 à avril 2015, que la moyenne des paiements hebdomadaires dans un cas comme dans l'autre étaient plutôt de 160 $ à 200 $.

"Uber a omis de contrôler ou de surveiller les termes et conditions des accords de financement automobile par le biais de son programme et en fait, ses conducteurs ont bénéficié de taux moyens quasi identiques à ceux de consommateurs lambda." a déclaré la FTC dans sa plainte. Uber avait avancé que ses conducteurs pourraient bénéficier de contrats avec des kilométrages illimités via son programme, quand en fait, les contrats ont été instaurés avec des limitations.

Mis à part les 20 millions de dollars qu'Uber doit payer, la société se voit également empêcher de fausser les revenus des chauffeurs et les financements automobiles disponibles.

Version AMP de l'article

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.