jeudi, 19 janvier 2017 08:50

Google acquiert Fabric à défaut de s'emparer totalement de Twitter

Ce n'est peut-être pas tout à fait le deal que le PDG de Twitter Jack Dorsey espérait, mais c'est mieux que rien.

Google a accepté d'acquérir Fabric, une plate-forme lancée par Twitter en 2014 pour aider les développeurs à créer des applications. Avec Fabric, Google récupérera Crashlytics , le système de rapports de crash de Twitter, ainsi que son outil d'analyse d'applications mobiles Answers, le service d'authentification de Digits SMS et le système d'automatisation de développement FastLane.

L'équipe Fabric rejoindra le groupe de développeurs Google, en collaboration avec son équipe Firebase.

"L'intégration de Fabric fait partie de notre plus vaste effort à long terme pour fournir une suite complète de fonctionnalités pour iOS, Android et le développement d'applications Web mobiles", a déclaré le Chef de produit de Firebase, Francis Ma, dans un post. "C'est un grand moment pour l'industrie et une occasion unique d'apporter le meilleur de Firebase avec le meilleur de Fabric. Nous nous sommes engagés à rendre le développement d'applications mobiles transparent, afin que les développeurs puissent se consacrer davantage à la création d'expériences créatives."

Fabric, sur son propre blog, a déclaré que l'acquisition lui permettrait d'offrir des "produits de développement de classe mondiale" à ses clients.

"Lorsque nous avons rencontré l'équipe de Google, nous avons rapidement réalisé que nos missions étaient les mêmes: aider les équipes mobiles à créer de meilleures applications, à comprendre leurs utilisateurs et à développer leurs activités. Fabric et Firebase exploitent des plateformes mobiles avec des forces communes sur le marché aujourd'hui", a déclaré Fabric dans son post. "Nous sommes ravis de combiner ces plateformes pour devenir la meilleure plateforme de développement mobile au monde. Aux clients de Fabric : il n'y a aucune action à entreprendre afin de continuer à utiliser ces produits. Vous pouvez prévisualiser les nouvelles conditions d'utilisation qui s'appliqueront lorsque la transaction sera terminée."

Les rumeurs ont commencé à tourbillonner l'automne dernier que Jack Dorsey espérait vendre Twitter. Des sources avaient dit à Reuters qu'il voulait conclure la vente avec un acheteur d'ici la fin d'octobre 2016 pour coïncider avec les résultats de la société au troisième trimestre."

Cela, bien sûr, ne s'est jamais produit après qu'un certain nombre de grandes entreprises se soient retirées de la course pour acheter Twitter. Google, Disney, Apple et Salesforce auraient décidé de ne pas faire une offre officielle pour l'entreprise, en s'octroyant un laisser-passer sur les données que Twitter génère quotidiennement.

Il a été rapporté que Microsoft et Verizon pourraient être intéressés par l'acquisition de l'entreprise, mais, ces rumeurs n'ont pas encore été confirmées.

Version AMP de l'article

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.