jeudi, 22 décembre 2016 05:18

Google accusé d'espionnage par un de ses salariés

Un chef de produit Google, qui a souhaité rester anonyme, connu sous le nom de John Doe, a déposé mardi une plainte contre le géant du Net, affirmant qu'un programme d'espionnage au sein de l'entreprise contrevenait à la réglementation.

La plainte, déposée à la Cour supérieure de Californie, reprend la célèbre devise de Google - "Do not Be Evil" - et la mentionne comme hypocrite parce que la société applique des règles de confidentialité "illégales", empêchant les employés de la firme de pouvoir s'exprimer librement.

John Doe a également allégué que Google empêche ses salariés de pouvoir exprimer à des employeurs potentiels le travail qu'ils ont effectué chez Google. Ils ne pourraient non plus divulguer : "les compétences, les connaissances, leur expérience globale chez Google lorsqu'ils rencontrent un nouvel employeur".

Un porte-parole de Google, a affirmé à Mashable que la plainte était "sans fondements" :

"Nous sommes très attachés à une culture interne ouverte, ce qui signifie que nous partageons fréquemment avec les employés des détails sur les lancements de produits et des informations commerciales confidentielles. La transparence fait partie intégrante de notre culture", a déclaré Google. "Nos exigences en matière de confidentialité des employés visent à protéger des renseignements commerciaux exclusifs, sans empêcher les employés de divulguer des renseignements sur leur propre emploi ou leurs préoccupations en milieu de travail."

Pour voir les accusations dans leur intégralité, consultez le document ci-dessous:

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.