vendredi, 09 décembre 2016 16:40

Les enfants préfèrent le streaming illégal à tout autre loisir!

Le 2ème sondage OpinionWay pour l'association Ennocence mené en fin de semaine dernière, révèle que regarder des vidéos sur des sites de streaming ou de téléchargement illégaux figure parmi les principaux loisirs des enfants.

Le risque d'exposition des enfants aux images à caractère violent ou pornographique est ainsi devenu critique.

Selon cette étude, regarder des vidéos sur des sites illégaux est ainsi plus fréquent pour les enfants que dessiner ou peindre, plus fréquent que jouer à des jeux de société ou que la pratique d'un instrument de musique. Aller au cinéma ou assister à un spectacle. Le sondage nous apprend que 55% des parents estiment que leurs enfants regardent des vidéos sur des sites de streaming et de téléchargement illégaux et 33% estiment qu'ils le font au moins une fois par semaine.

 
Gordon Choiseul et Brigitte Lahaie, président et ambassadrice de l'association Ennocence montent au créneau : « A l'approche de l'élection présidentielle, nous souhaitons interpeller nos femmes et hommes politiques, sur la nécessité de tout mettre en œuvre pour protéger nos enfants et jeunes adolescents de ces nouveaux risques.  Rien n'est fait en ce sens et les parents se sentent démunis face à cet accès libre et sans contrôle réglementaire. Comme il est impensable d'afficher en nos rues et librement pornographie et images violentes, il est grand temps de considérer le web comme l'Agora qu'elle est. Un espace public à encadrer pour protéger nos concitoyens, jeunes ou moins jeunes ».
 
Selon cette même étude, la majorité des parents considèrent que les mesures prisent par les pouvoirs publics ne sont pas suffisamment efficaces pour protéger leurs enfants et donc les rassurer eux.
79% des parents estiment que cette question n'est pas suffisamment abordée par les hommes et femmes politiques La campagne à l'élection présidentielle de 2017 apparait donc comme un moment idéal pour placer la question de la protection des enfants sur Internet dans le débat public et agir concrètement sur les programmes des candidats et sur les futures politiques publiques.
 
Gordon Choiseul « Ennocence milite pour la mise en place d'une véritable politique de prévention contre les dangers de ces sites financés notamment par des publicités déplacées. Nous constatons, aux côtés de nombreux spécialistes, les dangers qu'une mauvaise exposition à des images inappropriées représente dans la construction d'un enfant, d'un adolescent, d'un jeune adulte. Brigitte Lahaie « il est temps que nous prenions conscience du besoin impérieux de notre société de bénéficier d'une véritable éducation émotionnelle. Parler seulement de sexualité n'est pas notre sujet. La société agit de multiples façons dans la construction de nos personnalités, préparons nos futures générations à se construire dans un monde en évolution rapide ».
 
Enfin, l'étude révèle qu'un écart important existe en fonction des revenus du foyer. Les parents dont le foyer a un revenu inférieur à 2000€ par mois constatent plus que la moyenne que leurs enfants utilisent des sites de streaming ou de téléchargement illégaux (77% contre 65% pour les parents dont le revenu mensuel du foyer est supérieur à 2000 €). Cet écart peut s'expliquer par le fait qu'un pouvoir d'achat supérieur permet un meilleur accès à des services de diffusion légaux, ce qui réduit la nécessité de l'usage de sites de streaming ou de téléchargement illégaux.


Sondage : L'EXPOSITION DES ENFANTS AUX IMAGES A CARACTERE VIOLENT OU PORNOGRAPHIQUE SUR INTERNET

Étude réalisée les 23 et 24 novembre 2016 auprès d'un échantillon de 2107 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus - Sondage complet disponible sur demande

  • 55% des enfants regardent des vidéos (films, séries, matchs) sur des sites illégaux

  • 42% des parents estiment que leurs enfants ont été exposés à des images à caractère violent et   23% à des images à caractère pornographique

  • 52% des parents ne surveillent pas leurs enfants sur internet

  • 66% des parents considèrent que les mesures politiques ne sont pas suffisamment efficaces pour protéger leurs enfants.

  • 79% des parents estiment que la question de la protection des enfants sur Internet n'est pas suffisamment abordée par les hommes et femmes politiques.



A PROPOS D'ENNOCENCE

L'Association Ennocence a été créée en mars 2015 et s'est fixée comme mission de protéger les enfants contre les risques d'exposition à la pornographie en ligne, principalement sur les sites de téléchargement et de streaming illégaux. A travers de nombreuses initiatives (formation, études scientifiques, livre blanc…), nous souhaitons sensibiliser la communauté éducative, les médias, les éditeurs de sites Internet et les autorités publiques en les mobilisant pour un Internet plus sûr et un nouveau cadre légal plus efficace. 

Version AMP de l'article

Dernière modification le vendredi, 09 décembre 2016 16:46

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.