lundi, 24 octobre 2016 09:23

Workplace de Facebook : le réseau social se met à l'heure des cols blancs

La quête de Facebook pour l'ubiquité numérique continue. Le réseau social est non seulement le troisième site le plus populaire de la planète, mais Facebook a maintenant un pied dans la réalité virtuelle, la messagerie, les jeux, l'intelligence artificielle, et est présent sur plus d'un milliard de smartphones. La prochaine ambition de Facebook: le logiciel d'entreprise.

Plus tôt ce mois-ci, Facebook a lancé Workplace qui était auparavant connu sous le nom de Facebook At Work. Le nouveau service a pour but de rivaliser avec les plateformes collaboratives pour cols blancs telles que Slack et HipChat en réduisant les échanges électroniques via la mise en œuvre d'une plate-forme centrale où les collègues peuvent tenir des discussions de groupe, communiquer via un chat, et utiliser des fonctions d'appel audio et vidéo. Il a également été rapporté que Facebook finira par intégrer divers outils SaaS comme Asana, mais cela pas encore été confirmé.

Malgré la nouveauté du service, Facebook a déjà mis à disposition la solution auprès de 1 000 entreprises, dont ses principaux clients, comme la Royal Bank of Scotland et ses 100.000 employés, Danone, Starbucks...

Depuis que Facebook offre beaucoup des mêmes fonctionnalités que ses concurrents, il y a apparemment peu de raisons pour les marques de basculer vers la nouvelle offre. Cependant, Workplace pourrait abriter certains grands avantages pour les entreprises, grandes et petites.

 

AVANTAGES DU PRIX ET DE LA PRISE EN MAIN

Le premier avantage est son prix compétitif. À l'heure actuelle, le service standard de Slack est proposé à 6,67$ par utilisateur et par mois. La plupart des autres solutions sont encore plus chères. Pour les propriétaires de petites entreprises, ces montants sont dissuasifs.

Workplace prend un itinéraire légèrement différent et charge "par utilisateur actif mensuel" ce qui signifie que si certains utilisateurs ne se connectent pas dans un délai de 30 jours, la société ne devrait pas en payer les frais. En outre, Facebook facturera seulement 3$ par utilisateur et par mois pour les 1000 premiers utilisateurs avec un baisse à 2$ sur la fourchette de 1.001 à 10.000 utilisateurs, et 1$ pour tous les utilisateurs au-dessus de ce chiffre.

Tarification à part, cependant, l'avantage le plus évident de Workplace est sa nécessité d'un apprentissage par les collaborateurs quasi inexistant. Lorsque les entreprises à ce type de service, la navigation sur le service peut nécessiter un temps d'adaptation, une prise en main qui pourra être compliquée pour certains, menant comme on le sait, à la non-utilisation du service.

Workplace offre un niveau de confort pour les nouveaux utilisateurs, car ils se retrouvent sensiblement dans la même interface que le Facebook que l'on connaît tous. La mise en page, fil d'actualités, groupes, messagerie, profils utilisateur, like, et autres sont facilement reconnaissables. En proposant d'emblée ce type d'expérience aux utilisateurs, Facebook se garantit le succès de son service puisque stimulant de fait à la productivité.

La société Hootsuite était l'une des sociétés retenues par Facebook pour tester Workplace. Son représentant, Ryan Holmes, est devenu adepte de la nouvelle offre. Il a récemment déclaré que le ". . . concept de fil d'actualité et de groupes était déjà familier aux membres du personnel" et que "Si vous savez utiliser Facebook, vous pouvez utiliser Workplace."

Au cours de l'année où la société a effectué ses tests, la productivité semble avoir augmenté et Ryan Holmes a proclamé que le service représentait "un énorme gain de temps", rapport aux avantages des messages de groupe, la possibilité d'avoir une conversation beaucoup plus naturelle en publiant et en répondant au sein d'un groupe."

Il a également noté que le modèle de groupe fournissait un intérêt majeur pour les employés qui peuvent être simplement ajoutés ou supprimés des groupes en fonction de leur rôle dans l'entreprise. De plus, les groupes ne sont pas limités aux employés au sein d'une seule entreprise, en effet, peuvent être mis en place des groupes communs avec d'autres entreprises sous réserve qu'elles disposent de Workplace.

CONCLUSION

Si Workplace est une bonne chose, il ne faut pas se faire d'illusion sur les intentions de Facebook. La société propose déjà une plate-forme de communication à plus d'un milliard de personnes dans le monde et vise maintenant à devenir aussi omniprésente dans le monde des cols blancs!

Aimeriez-vous disposer de Workplace sur votre lieu de travail? Cette solution vous semble-t-elle efficace pour votre entreprise? Pensez-vous que cette nouvelle offre a le potentiel d'éclipser tous les concurrents sur ce marché?

Version AMP de l'article

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.