lundi, 19 septembre 2016 09:27

En Janvier 2017, Google lance son PopupGeddon - les solutions

Écrit par
Publié dans news
Tags:

Quand Eric Schmidt a affirmé que les mobiles avaient "gagné", il était profondément conscient que ces appareils de poche seraient l'avenir du monde numérique.

Depuis, Google a mis en œuvre une première stratégie mobile agressive. La société a récemment dévoilé son nouvel assistant virtuel, a développé une méthode d'affichage de contenu rapide qui a depuis été adoptée par les sites Web de commerce électronique, a fait pression pour que les sites web deviennent mobile-friendly avec son "Mobilegeddon", puis a lancé d'autres initiatives qui confortent clairement l'importance du mobile.


Au grand dam de beaucoup, mais à la surprise de personne, Google est de retour à nouveau avec une augmentation de ses lignes directrices strictes; que les sites mobiles doivent respecter afin de se positionner correctement dans les SERPs.

Dans un récent billet de blog rédigé par le chef de produit de Google, Doantam Phan, il a été annoncé que d'ici quelques mois, les entreprises ne seraient plus en mesure d'utiliser divers types de pop ups mobiles sur leurs sites Web.

Cette annonce n'est pas choquante en tant que telle, nous savons bien à quel point certaines pop-ups peuvent être intrusives et comment ces annonces diminuent efficacement l'expérience utilisateur. On sait tous que l'expérience utilisateur est au sommet de la liste des priorités de Google.

A partir de Janvier 2017, Google va faire disparaître les mentions "mobiles" de ses résultats car 85% des sites répondent à ses normes, mais un site qui tirera encore profit des pop-ups sera effectivement pénalisé et rétrogradé dans les résultats de recherche mobile Google.

Les exemples d'interstitiels et pop-ups décrites par Google décrites sont:

- Afficher une pop-up qui couvre le contenu principal, soit immédiatement après que l'utilisateur accède à une page issue des résultats de recherche ou alors s'il mène recherche à travers la page.
- Afficher une pop-up que l'utilisateur doit rejeter avant d'accéder au contenu principal
- Utiliser un modèle dans lequel la partie au-dessus de la page semble similaire à une page interstitielle autonome, mais dont le contenu original a été doublé sous le pli.

Gardez à l'esprit, cependant, que ce n'est pas la première fois que Google pénalise des annonces mobiles intrusives. Presque exactement un an plus tôt, le géant de la recherche a annoncé qu'il allait pénaliser un site qui affiche des annonces plein écran et qui incitent les utilisateurs à télécharger une application. Ce dernier changement n'est que la suite d'un cycle qui a déjà été mis en oeuvre.

Que ce soit juste la prochaine étape logique pour Google ou non, c'est encore très déconcertant pour de nombreux entrepreneurs qui comptent sur ces pop-ups pour gagner des abonnés, générer des conversions, afficher les dernières offres, et bien d'autres services qui aident une entreprise à atteindre ses buts. Alors, comment, exactement, feront des marques pour atteindre les mêmes résultats sans ces technologies?

Revoir la méthode

À ce stade, vous devriez être assez habitué. Google change les règles, vous pouvez revoir les vôtre. Alors que la nouvelle mise à jour peut sembler tout à fait contrariante, elle n'est pas aussi mauvaise qu'elle n'y paraît.

Tout d'abord, la plupart des sites qui forcent ces types d'annonces en plein écran ne font que gêner l'utilisateur. En outre, et surtout, Google ne proscrivant pas totalement pop ups. Les pop ups relatives à la vérification de l'âge, l'utilisation de cookies, et des notifications similaires sont encore autorisées. A côté de ces pop-ups, Google permet encore également des annonces qui sont considérées comme non-intrusives et, des "bannières qui utilisent une quantité raisonnable de l'espace de l'écran et qui sont facilement révocables."

Ainsi les "App Install Banners" pour Chrome et Safari sont d'excellents exemples de popups qui répondent aux critères mentionnés ci-dessus. Dans ce cas, le site affiche une bannière tout en haut de l'écran pour inviter la personne à installer une app, plus pratique pour profiter de son contenu. Mais juste en dessous, la majeure partie de l'écran reste dévolue aux infos recherchées.

Ici, il faut juste savoir preuve de prudence, car Google n'a pas précisé la taille jugée appropriée et acceptable pour "une quantité raisonnable d'espace occupé à l'écran."

Conclusion

Vous aurez donc jusqu'en Janvier de l'année prochaine avant que ces règles soient mises en œuvre. Assurez-vous de prendre le temps de rechercher vos options pour le remplacement de vos pop ups actuelles avec quelque chose qui conviendra aux nouvelles normes de Google pour les sites Web mobiles. Il existe une multitude d'options disponibles, et sûrement l'une d'elles vous aidera à conduire les objectifs que votre site vise à atteindre.

Version AMP de l'article

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites.