lundi, 09 février 2015 15:53

Sports d'hiver: coût moyen d’un secours sur piste : 400 euros en France, 1 300 euros à l’étranger

Publié dans Communiqués de presse

Avant de se lancer sur les pistes de sa station favorite, nez au vent, casque vissé sur la tête et lèvres blanchies, quelques informations financières à bien avoir à l’esprit. Tout le monde le sait, les sports d’hiver ne sont pas sans risque !

Quel que soit le sport pratiqué – du ski à l’airboard - les principales pathologies varient peu :

1.     Entorse du genou

2.     Traumatisme des membres supérieurs : lésion aux épaules et poignets

3.     Fracture d’un membre inférieur : fracture de jambe ou fracture du fémur

4.     Traumatisme du rachis : entorse rachis cervical, fracture-tassement du rachis dorso-lombaire

5.     Traumatisme crânien

Se blesser à la montagne ce n’est pas se blesser en ville ou sur une route de campagne !

L’accès aux personnes accidentées est bien plus complexe et nécessite un déploiement spécifique de personnels, de matériels et de moyens parfois conséquents, pouvant aller jusqu’à la mobilisation d’un hélicoptère.

Au cœur de la saison des sports d’hiver, pour la seule période du 15 février au 15 mars 2014, Mondial Assistance a traité plus de 1 700 dossiers médicaux. 46 % d’entre eux étaient liés à un accident de ski déclenchant 640 missions allant de la prise en charge des frais de secours sur piste à un rapatriement.

Sur cette période, le coût moyen d’un secours sur piste est de 400 euros en moyenne en France et 1300 euros à l’étranger auquel il faut ajouter le prix de l’ambulance qui vient vous récupérer au bas des pistes pour vous conduire au cabinet médical : le prix moyen de cette ambulance en France, non remboursée par la Sécurité Sociale, est de 230 euros.

En outre, le coût d’une évacuation en hélicoptère peut atteindre 3 830 euros, ce prix variant en fonction de la difficulté et de la durée de l’intervention.

Enfin, près de 300 rapatriements en ambulance ont été organisés, avec un coût moyen de 744 euros.

Depuis 2002, la loi française autorise les communes à fixer librement et à refacturer les frais liés à l’opération de secours, aux personnes concernées ou à leurs ayants-droit.

« Bien s’assurer est donc primordial : le résultat pour le client sera d’éviter tous ces frais particulièrement onéreux auxquels peuvent s’ajouter les frais de location de ski, de cours de ski, de location où de nuits d’hôtel qui peuvent également être remboursés lorsque survient un accident. » déclare Catherine Porte-Arondelle, Directeur Médical de Mondial Assistance, ajoutant « Pour l’assuré, le bénéfice dépasse la simple protection du risque financier : il peut skier l’esprit tranquille sans redouter le premier virage ! »

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites.