vendredi 2 novembre 2012

Le scooter électrique GO ! S1.2 de Govecs à Rennes


Le scooter électrique GO ! S1.2 de Govecs à Rennes

GOVECS, le spécialiste européen des scooters électriques, a remporté un appel d’offre de la ville de Rennes. Depuis le début du mois d’octobre 2012, la métropole bretonne s’est dotée de 5 scooters électriques GO ! S1.2 de la marque allemande.
Après avoir testé plusieurs modèles de différents constructeurs, le GO ! S1.2 de GOVECS a été retenu. Son autonomie, sa souplesse d’utilisation, sa tenue de route, sa rapidité de recharge ainsi que son prix compétitif ont su séduire la 11ème plus grande ville de France.

Le GO ! S1.2 de GOVECS
Le GO! S1.2 est un scooter deux personnes équivalent « 50 cm3 » munit d’une batterie plomb dont la durée de vie est supérieure à 20 000 kilomètres. Le scooter a une autonomie réelle de 50 à 60 kilomètres par charge et une vitesse limitée à 45km/h.
www.govecs.fr

vendredi 12 octobre 2012

Les Taxis Bleus lancent La Carte Junior


Les Taxis Bleus lancent La Carte Junior

Les Taxis Bleus, acteur incontournable du réseau de taxis du Grand Paris, ont décidé de lancer le tout premier service de taxis dédié aux enfants et aux parents : La Carte Junior. Dans une société hyperactive où les horaires de bureau se rallongent sans cesse, et face à l’augmentation du nombre de familles monoparentales, Les Taxis Bleus répondent ainsi à une attente forte de la part des parents d’Ile de France, soucieux de confier leurs enfants à un tiers de confiance pour les transporter ponctuellement ou régulièrement à l’école, à une activité extra-scolaire ou bien à un anniversaire.

La Carte Junior Les Taxis Bleus, un service inédit dédié aux 6-12 ans
Ce service unique en France et en Europe, a pour principal objectif d’assurer, dans les meilleures conditions de sécurité, le transport d’enfants mineurs, âgés de 6 ans et plus, non accompagnés d’un adulte et donc de simplifier la vie des parents parisiens.
Véritable révolution dans le monde des transports, La Carte Junior permet la prise en charge en toute sécurité du mineur non accompagné, l’adulte commanditaire de la course est informé en temps réel de l’état de la course. Le paiement de la course est 100% dématérialisé. L’enfant n’a donc pas besoin de posséder sur lui, ni argent liquide, ni chèque, ni carte bancaire lors de ses déplacements. Le parent propriétaire de la carte est débité automatiquement, en fonction du moyen de paiement choisi, soit en prélèvement automatique, soit en prépaiement.

La carte Junior comporte un protocole strict et sécurisant mis en place par Les Taxis Bleus
• Des chauffeurs sélectionnés et formés au transport de mineurs non accompagnés
• Signature d’une première décharge dès la prise en charge du mineur auprès de l’adulte
* responsable désigné par les parents
• Signature d’une seconde décharge par l’adulte*, à qui le chauffeur doit confier l’enfant une fois arrivé sur place ; adulte qui aura été préalablement désigné par le commanditaire de la course. Au-delà de l’aspect sécuritaire, la signature de la seconde décharge permet également de valider le montant de la course.
• A l’arrivée du taxi, un appel d’un téléconseiller adressé au commanditaire de la course • Un second appel au commanditaire de la course une fois le mineur remis à la personne désignée par le parent.
* la présence d’un adulte n’est pas obligatoire cela dépend des exigences du parent.

Arrivé à destination, l’enfant n’aura rien à faire, ni à fournir. Le chauffeur de taxi présentera à la personne en charge de la réception de l’enfant, une décharge à signer confirmant la bonne « réception » de ce dernier. Cette décharge fera également office de reçu à signer par la personne réceptrice de l’enfant où sera indiqué le montant total de la course. L’enfant ou le récepteur conservera le reçu signé. Deux autres exemplaires de la décharge seront édités et conservés par Les Taxis Bleus et le chauffeur. En fin de mois, les parents abonnés recevront un relevé récapitulant et détaillant toutes les courses réalisées pour leur(s) enfant(s).

« Avec le lancement de La Carte Junior, nous souhaitons apporter une réponse efficace et appropriée aux attentes des parents du Grand Paris » déclare Yann Ricordel – Directeur Général Les Taxis Bleus qui ajoute « il s’agit d’une véritable révolution dans le monde du taxi et dans le monde des transports en général. Nous avons apporté un soin particulier à la sécurité de l’enfant en créant une charte de déontologie, en triant sur le volet nos chauffeurs de taxis, en les formant à l’accompagnement et aux comportements à adopter en la présence d’enfants mineurs, en mettant en place un protocole obligatoire assurant le suivi, de la prise en charge de l’enfant jusqu’à la prise en charge par la personne réceptrice » assure Yann Ricordel qui conclut « Les Taxis Bleus se positionnent comme tiers de confiance, tout a été mis en œuvre pour que les parents clients de notre nouveau service nous confient leurs enfants en toute sérénité »

Comment s’abonner à La Carte Junior ?
Dans un premier temps, le futur abonné peut contacter le service commercial accessible par téléphone au 01 49 36 29 48 - 01 49 36 29 86, ou envoyer un email à l’adresse suivante contactparticulier@lestaxisbleus.com. Le contrat d’abonnement sera prochainement téléchargeable directement sur le site internet www.lestaxisbleus.com.
La souscription annuelle à l’offre d’abonnement La Carte Junior est de 50 €. Les frais de gestion sont de 25% du prix de la course

mercredi 19 septembre 2012

Payer son stationnement avec son téléphone portable


Payer son stationnement avec son téléphone portable

En cette semaine européenne de la mobilité, Urbis Mobile et la Ville de Metz fêtent le 1000ème abonné du système de paiement du stationnement par téléphone mobile. Deux années après son lancement (été 2010), ce service simple et pratique séduit toujours plus d’automobilistes.

3 étapes simples pour payer son stationnement grâce à son téléphone

1/ L’automobiliste s’inscrit
L’usager s’inscrit gratuitement sur le site www.urbismobile.com et crédite son compte d’un montant de 15€ duquel seront progressivement déduits les sommes correspondantes à ses stationnements. Le site Urbis Mobile bénéficie de toutes les sécurités relatives au paiement en ligne. Sur le site, l’usager pourra consulter ses factures et gérer les paramètres de son compte.

2/ L’automobiliste se gare et démarre son stationnement
Une fois stationné, l’usager compose le numéro de téléphone indiqué sur l’horodateur le plus proche (correspondant à la zone de stationnement). Un message vocal indique que le stationnement a débuté, message confirmé par un SMS. Cet échange n’est pas facturé à l’utilisateur. En cours de stationnement, et s’il atteint la durée maximale, l’automobiliste recevra un SMS gratuit lui demandant s’il souhaite relancer une nouvelle période. En revenant à son véhicule, l’usager recompose le même numéro pour faire part de la fin de son stationnement.
Grâce à ses applications Android et I-Phone, les automobilistes peuvent lancer leur stationnement à distance.

3/ L’automobiliste quitte sa place et met fin à son stationnement
Quand l’automobiliste quitte sa place stationnement, il met fin à son stationnement et reçoit un SMS récapitulatif détaillant la durée et le coût total. Le règlement se fera par débit progressif des 15€ crédités sur son compte personnalisé créé au moment de l’inscription. Sur Urbismobile.com, un espace client sécurisé permet de contrôler sa consommation et télécharger ses relevés de stationnement et factures.

Comment s’effectue le contrôle des véhicules garés ?
Les agents de surveillance de la ville sont dotés de terminaux portables qui permettent de vérifier à la minute près si l’automobiliste contrôlé à payé son stationnement par téléphone ou via un paiement classique (horodateur) . Selon les choix initiaux de la ville, ces appareils peuvent tout aussi bien être de simples téléphones dotés d’un écran ou des PDA couplés avec un système de verbalisation électronique.

Une première : le paiement à la minute
Outre l’extrême facilité d’utilisation, l’un des avantages de ce système est qu’il permet de ne payer que le temps réellement consommé, et ceci à la minute près. D’ici à la fin de cette année, Urbis Park et son partenaire technologique Mobile City continueront à innover en proposant aux abonnés Urbis Mobile le paiement sans contact, technologie NFC (Near Field Communication)

vendredi 31 août 2012

L'offre Bagages à domicile de la SNCF


L'offre Bagages à domicile de la SNCF

Qui dit rentrée, dit déplacements et emménagements pour de nombreux étudiants.
Pour la deuxième année consécutive, SNCF leur facilite la vie : du 1er au 30 septembre 2012, l’offre Bagages à domicile est proposée à 10 euros seulement par bagage ordinaire* pour tous les porteurs de la carte étudiant.

POUR UN VOYAGE PLUS CONFORTABLE
Livres, vêtements,… quoi de plus contraignant que de devoir transporter toutes ses affaires quand on doit s’installer dans sa nouvelle résidence universitaire ou son nouvel appartement et entamer une nouvelle année scolaire ? Pour faciliter le voyage des étudiants, le service Bagages à domicile prend en charge leurs bagages où ils le souhaitent et les livre à l'adresse de leur choix**. Il ne reste qu’à voyager en train, l’esprit léger, prêt à attaquer la rentrée !

CONSERVER TOUS LES AVANTAGES DE L’OFFRE BAGAGES A DOMICILE POUR SEULEMENT 10€ !
Un service express : la livraison intervient dans un délai de 24h à 48h.
Un service attentionné : les bagages sont emballés pendant le transport.
Un service rassurant : on peut suivre le parcours du bagage en temps réel.

COMMENT ÇA MARCHE ?
1. Vous achetez la prestation Bagages à domicile (en gare et boutiques, au 3635, dites « Bagages » - 0,34€ TTC/min - ou sur Internet) au tarif en vigueur : 33€ le 1er bagage et 15€ les suivants. Cette offre est conditionnée par l’achat d’un billet de train SNCF.

2. Vous adressez votre demande de remboursement par mail (bagagesetudiants@servicesfactory-sncf.com) ou par courrier (SERVICE BAGAGES - Z.I de Saint Eloi - La Barbouillère - BP 60019 - 58028 NEVERS CEDEX), accompagnée d'une copie de votre carte d’étudiant en cours de validité, d'un RIB et de la référence de votre dossier Bagages à domicile.

3. Nous vous remboursons la différence (entre le prix normal du service et le prix « spécial étudiant ») directement par virement bancaire.

*Bagage ordinaire : Les sacs souples, les valises, les sacs à dos et les skis sous housse... Bagages dont les 3 dimensions ne dépassent pas 2.5m et inférieur à 30kg. Dans la limite de 30 bagages maximum.
**Seul le transport de bagages en provenance et à destination du territoire français continental, outre les îles de Ré, Noirmoutier et Oléron, qui sont accessibles par la route, peut être effectué dans le cadre du Service.

jeudi 30 août 2012

Nouvel hélicoptère AW 139 Pininfarina Edition


Nouvel hélicoptère AW 139 Pininfarina Edition

Agusta Westland a créé l'AW 139 Pininfarina Edition, une collaboration entre la société de design italien et le constructeur de l'hélicoptère. Le coin salon dans cet hélicoptère peut accueillir jusqu'à neuf passagers avec des sièges recouverts de cuir souple avec une conception ergonomique propre à Pininfarina. Les fenêtres panoramiques et le corps isolé de l'engin autorise un transport silencieux et confortable, tandis que les systèmes de caméras de surveillance ajoutent une note de sécurité supplémentaire à cet hélicoptère.

Nouvel hélicoptère AW 139 Pininfarina Edition

Nouvel hélicoptère AW 139 Pininfarina Edition

Nouvel hélicoptère AW 139 Pininfarina Edition

Nouvel hélicoptère AW 139 Pininfarina Edition


jeudi 26 juillet 2012

Se rendre aux JO de Londres par la France - le guide


Se rendre aux JO de Londres par la France - le guide

Un guide interministériel intitulé "Se rendre aux JO de Londres par la France" vise à aider les étrangers qui traverseront la France ou y séjourneront, avant de se rendre à Londres pour les jeux olympiques d'été. Le 27 juillet aura lieu la cérémonie d'ouverture des jeux olympiques à Londres. Ces jeux se termineront le dimanche 12 août. Entre-temps des centaines de milliers de personnes auront rejoint la capitale britannique et nombre d'entre elles auront transité par la France.

C'est pourquoi le Gouvernement édite un guide interministériel afin d'aider les étrangers qui traverseront la France ou y séjourneront, avant de se rendre à Londres. Intitulé " Se rendre aux JO de Londres par la France", ce guide, disponible en français et en anglais, s'adresse aussi bien aux participants, aux personnels d'encadrement, qu'aux spectateurs munis d'un billet.

En préambule, il récapitule les formalités indispensables à l'entrée sur le territoire français. Divisé en 6 chapitres, le guide donne des informations pratiques et simples sur les règles en matière de visa, de douanes -quels sont les produits prohibés en France ? ou que doit-on déclarer à la douane française ?- et détaille également la législation française concernant les drogues, l'alcool et le tabac.

Enfin deux chapitres délivrent des conseils aux voyageurs en matière de santé - que faire si je perds mes médicaments ?- et indiquent comment se prémunir contre le vol et les agressions -comment protéger mes moyens de paiement ?- et comment réagir si l'on est victime d'un délit.
Télécharger le guide - source: gouvernement.fr

lundi 9 juillet 2012

Une réglementation simplifiée pour les plaisanciers


Une réglementation simplifiée pour les plaisanciers

Depuis le 1er juillet 2012 la réglementation est simplifiée pour les bateaux d’une longueur de coque comprise entre 2,50 m et 20 m. Le chef de bord est également davantage responsabilisé. Cette simplification de la réglementation a pour objectif : harmoniser les équipements en eaux intérieures et en mer et aussi faciliter l’activité des plaisanciers naviguant alternativement sur les deux domaines. Un bateau venant des eaux maritimes peut désormais remonter un estuaire sans modifier sa dotation en matériel de sécurité.

Les activités pratiquées au sein de structures affiliées à des fédérations sportives agrées peuvent faire l’objet d’allègement d’emport de matériel. Les caractéristiques de l’équipement de sécurité conduisent à une simplification et une clarification pour les plaisanciers et pour les fabricants de ces matériels. Quatre zones de navigation eaux intérieures abritées, eaux intérieures exposées , le lac Léman et le Rhin ont été créées pour répondre aux dispositions de la réglementation européenne.
source: ministère de l'écologie

vendredi 29 juin 2012

Vélo Aston Martin One -77


Vélo

Aston Martin a collaboré avec bf1 Systems, un fabricant de vélos, pour créer le vélo Aston Martin One-77. Ce vélo élégant combine le savoir-faire technologique du fabricant britannique avec la coupe artisanale du fabricant de vélo. Avec un système d'enregistrement des données ergonomiques, ce vélo de perfectionnement est idéal pour l'entraînement des athlètes. Le vélo One-77 est disponible en sept couleurs et la production est limitée à 77 exemplaires.

lundi 7 mai 2012

Les meilleurs terminaux d’aéroport au monde




Le Terminal 5 de London Heathrow, base opérationnelle de British Airways, a été élu meilleur terminal d’aéroport au monde à l’occasion des World Airport Awards, remis lors de la conférence « Passenger Terminal Expo », à Vienne. En France, British Airways opère à destination du Terminal 5 depuis Paris Orly, Paris Charles de Gaulle, Lyon, Nice et Toulouse.

Les World Airport Awards ont été décernés suite aux enquêtes réalisées par Skytrax auprès de 12 millions de voyageurs, sur une période de 10 mois et dans 388 aéroports.

« Après quelques difficultés rencontrées lors de son ouverture en 2008, le Terminal 5 est aujourd’hui devenu l’un des plus appréciés des passagers », commente Edward Plaisted de Skytrax. « L’architecture, l’ambiance et l’agencement du Terminal 5, ainsi que son vaste choix de boutiques et de restaurants, ont souvent été cités dans l’enquête ».

Frank van der Post, Responsable Marque et Expérience Client de British Airways, déclare : « Je suis ravi que le Terminal 5 soit reconnu comme le meilleur terminal d’aéroport du monde. Ce prix témoigne réellement de notre volonté de fournir à nos passagers le meilleur service. Au cours des cinq prochaines années, British Airways va investir plus de 5 milliards de livres dans de nouveaux appareils et cabines, des salons plus élégants et de nouvelles technologies, pour rendre la vie plus agréable aussi bien à bord qu’au sol ».

« Nous sommes enchantés qu’Heathrow ait été, pour la troisième fois, récompensé lors de la prestigieuse cérémonie des World Airport Awards », ajoute John Holland-Kaye, Directeur Commercial de Londres Heathrow. « Le Terminal 5 illustre bien notre vision de l’avenir ainsi que la qualité du service que nous souhaitons apporter aux passagers, au sein de l’aéroport. Associé à une expérience d’achats qui répond aux demandes de nos clients, nous sommes fiers de devenir la plateforme aéroportuaire la plus importante d’Europe, reconnue par les plus importants des juges : nos passagers ».

À l’aéroport de Madrid Barajas, le terminal 4 d’Iberia occupe la 5ème place des meilleurs terminaux au monde. Les autres terminaux vedettes, figurant dans le top 5 cette année étaient : le Terminal 3 de l’aéroport Changi de Singapour, le Terminal 3 du de l’aéroport de Beijing Capital et le Terminal 2 de l’aéroport international de San Francisco.

Les meilleurs terminaux d’aéroport au monde : Les lauréats 2012
1- Terminal 5 – Aéroport Londres Heathrow
2- Terminal 3 – Aéroport Singapour Changi Airport
3- Terminal 3 – Aéroport Beijing Capital International
4- Terminal 2 – Aéroport San Francisco International
5- Terminal 5 – Aéroport Madrid Barajas
http://www.worldairportawards.com/Awards_2012/terminal.htm

lundi 19 mars 2012

Grève dans les transports aériens et information des passagers


Grève dans les transports aériens et information des passagers

La loi relative à l'organisation du service et à l'information des passagers dans les entreprises de transport aérien vient d'être validée par le Conseil constitutionnel. Les passagers aériens bénéficieront ainsi d'une information précise, fiable et gratuite dans un délai acceptable et compatible avec leurs engagements.

Cette loi, qui prévoit une déclaration préalable 48 heures à l’avance en cas de grève pour permettre aux compagnies aériennes d’organiser le service et d’informer ainsi les passagers, vient d’être déclarée conforme à la Constitution par le Conseil constitutionnel.
Elle consacre le droit des passagers à bénéficier d'une information précise, fiable et gratuite dans un délai acceptable et compatible avec leurs engagements.

Le gouvernement s’en félicite vivement. « C’est une avancée considérable pour les passagers des transports aériens, qui ne seront plus pris en otage par les grèves, notamment au moment des grands départs » a déclaré Thierry MARIANI, ministre chargé des Transports.
Cette avancée consacre les engagements pris à ce sujet par le président de la République.

La loi, issue de la proposition présentée par le député Eric DIARD, a été adoptée par le Parlement le 29 février dernier. Les parlementaires de l'opposition, affirmant « le caractère disproportionné des restrictions portées à l'exercice du droit de grève », avaient saisi pour examen le Conseil constitutionnel. Celui-ci vient donc de rejeter leur demande et de valider la loi dans son intégralité.
source: Ministère des Transports

mardi 14 février 2012

Le plan national vélo : les propositions retenues


Le plan national vélo : les propositions retenues

Lors des Premières rencontres nationales du vélo, le 26 janvier, Thierry Mariani a annoncé les grandes lignes du Plan national vélo visant à inciter les Français à davantage utiliser les deux-roues. Objectif : augmenter de 12 % l'usage global du vélo d'ici à 2020.

Le communiqué du ministère de l'Écologie et du Développement durable.

Encourager les Français à utiliser davantage le vélo, tel est l’objectif du Plan national vélo présenté lors des Premières rencontres nationales du vélo, qui se sont déroulées jeudi 26 janvier 2012. Ce dernier vise à inciter les Français à utiliser le deux-roues aussi bien comme moyen de déplacement quotidien que comme activité sportive ou de loisir.

Les rencontres nationales du vélo s’inscrivent pleinement dans le cadre du Grenelle de l'Environnement
Alors que plus de la moitié des déplacements quotidiens en France font moins de 3 km, seuls 3% sont effectués à vélo. Et pourtant les bénéfices du vélo sont multiples en termes de santé, de réduction du bruit, de budget des ménages, de développement économique et de réduction des pollutions atmosphériques. Par exemple, la pratique du vélo permet de réduire les émissions de CO2 : si chaque Européen pédalait 2,6 km par jour, les émissions de CO2 dans les transports seraient réduites de 15 %.
Le développement de la pratique du vélo est devenu un véritable enjeu de société, c’est pourquoi un groupe de travail a été constitué afin d’élaborer un plan national sur ce thème.
Les rencontres se sont déroulées autour de trois tables rondes thématiques sur les enjeux de la politique du vélo. Les principaux thèmes ont été les enjeux sociaux, économiques et touristiques, ainsi que les problématiques d’aménagement urbain et de mobilité.

Objectif du Plan national vélo : faire apparaître une liste d’actions prioritaires pour l’État
Un groupe de travail, constitué d’élus, d’associations d’usagers, de constructeurs et de représentants des ministères concernés, a été chargé de proposer à l’État un Plan national vélo pour les politiques publiques nationales. Ils ont tenu compte de l’expérience de nos voisins européens, des résultats des actions déjà engagées avec tous les partenaires et les collectivités locales. Le groupe s’est réuni à quatre reprises entre juillet et décembre 2011 et a émis le vœu que puissent être organisées périodiquement des Rencontres nationales du vélo. Le plan national vélo a été élaboré sur la base des contributions des membres du groupe de travail et au travers de réunions et d’entretiens menés par le groupe.

Le plan national vélo : les propositions retenues

Développement des aménagements et infrastructures
-garages à vélo obligatoires dans les constructions neuves (d’une surface minimale de* 1,5 m² par appartement pour un T3 et +)
-développement du réseau des véloroutes et voies vertes : accroissement de 50 % de la contribution de l’Etat (+ 1,5 million d’euros)

Incitation à l’usage quotidien du vélo
-évaluation d’une indemnité kilométrique pour les déplacements domicile-travail comparable à celle dont bénéficient les automobilistes
-clarification du cumul de prise en charge de l’abonnement au transport collectif et de celui au vélo en libre service
-développement de l’intermodalité entre vélo et transports collectifs

Amélioration de la sécurité
-mise en oeuvre du "tourne-à-droite" qui autoris
e les cyclistes à ne pas marquer l’arrêt au feu rouge, dès lors qu’ils respectent la priorité accordée aux autres usagers -encouragement de l’apprentissage du vélo (vélo-écoles notamment)
-marquage des vélos pour lutter contre le vol et le recel : partenariat entre l’Etat et le système de marquage Bicycode de la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB)

Exemplarité de l’Etat
-mise en place de relais vélos dans les directions départementales des territoires (DDT) et dans les Directions régionales de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal)

Une meilleure perception de l’image du vélo par les Français
-mise en place d’un programme de communication national
-pérennisation des Rencontres nationales du vélo, tous les deux ans

Pour mieux garantir la réussite de l’ensemble de ces actions, les crédits mis à la disposition du Coordonnateur interministériel pour le développement de l’usage du vélo seront augmentés.
source: gouvernement.fr

lundi 13 février 2012

Tribune Libre - Mobilité et sobriété énergétique


Tribune Libre - Mobilité et sobriété énergétique

Alors que le monde semble « myopiquement » focalisé sur les émissions de CO2 des différents modes de transport, cette tribune libre prend le parti-pris de prendre du recul et de revenir aux grands principes fondateurs de la physique pour provoquer et bouleverser un peu les idées reçues et le statu quo. Bienvenue dans un monde de mobilité frugale et raisonnée.

Premier principe de la physique de la mobilité ou “Un bon déplacement est celui qui ne se fait pas.”
Et oui, dès qu’on se déplace, on consomme de l’énergie, des calories du petit déjeuner au plutonium des centrales nucléaires, en passant par les chaînes carbonées des carburants fossiles. Une mobilité raisonnée et frugale commence donc par scrutiner ses déplacements et éliminer tous ceux qui ne sont pas nécessaires. Une évidence, mais un vrai sujet d’urbanisme et d’organisation du travail, bref notre quotidien tel qu’on le connait aujourd’hui.

Second principe de la physique de la mobilité ou “Voyager léger.”
On le sent bien après un bon repas, ou pire après quelques années de laisser-aller alimentaire… Le surpoids, ça finit par nous ralentir. Et ce qui est vrai pour la marche à pied, l’est aussi à vélo (essayez une côte en Velib’ !) en scooter, en voiture, en bus.
La physique est implacable, l’énergie dépensée pour se déplacer est directement proportionnelle à la masse de ce qui se déplace. Ainsi donc, nous devons à tout moment chercher à minimiser la masse que notre déplacement emmène avec lui.
Sous cette lumière cruelle et blafarde, on peut se permettre de questionner certaines idées reçues sur le caractère plus ou moins vertueux d’un mode de déplacement.
Comparons avec le graphique ci contre le poids par utilisateur de différents modes de déplacements, à capacité (voiture, TGV, métro et bus complets) et au niveau moyen constaté d’utilisation (1,2 personnes pour la voiture par exemple).

Les enseignements sont multiples :
Dès que l’on se motorise, nous déplaçons avec nous des centaines de kilos “superflus” ! En ville, rien ne peut battre le vélo, y compris avec une assistance électrique. De nombreuses innovations restent à construire pour rendre ce mode de déplacement plus largement utilisé.
L’autosolisme (conduire une voiture sans passager) est vraiment inefficace… vraiment. Tout cela on le savait déjà, l'inconscient collectif l'a incorporé.

Moins politiquement correct : le sacro-saint transport en commun descend de son piédestal même au jour le plus favorable de la comparaison à capacité. Quand on tempère les chiffres avec un taux d’occupation mesuré moyen, on peut imaginer bien des solutions plus efficaces, et sans doute plus agréables à l’usage. Une autre source d’innovation.
La petite voiture citadine est légère (400-500 kg pour 2-3 places, type Mia ou Twizy) et a un bel avenir devant elle car elle rivalise parfaitement avec le transport en commun sur cet angle, à condition que les usages changent…



Ce graphique montre bien les voies vers un avenir bien plus efficace : des essaims de véhicules ultralégers de 2 à 9 places, de préférence autonomes (pour renforcer leur sécurité sans des couches de ‘graisse’ actuelles), très efficaces et très ‘occupés’ aux deux sens du terme : le nombre de passager et le temps qu’ils passent à rouler. C'est ça le bénéfice de la mobilité dite "partagée".

Troisième principe de la physique de la mobilité ou “La vitesse tue.”
La loi de la nature est ici encore plus féroce, une augmentation de 40% de la vitesse double l’empreinte énergétique du déplacement, autrement dit le travail nécessaire pour arriver à la vitesse voulue.
Ainsi on quadruple le travail nécessaire pour rouler à 60 km/h au lieu de 30km/h… Quand on sait que, avec les feux, le trafic etc, on ne dépasse pas le 30km/h de moyenne en ville tout en devant faire des pointes à 50km/h, on se dit qu’une autre façon de rouler en ville est possible.
De façon analogue, on double le travail nécessaire quand on passe de 90 à 130km/h…. Maintenant imaginez l’empreinte énergétique d’un TGV à 300km/h….
Je serais curieux de savoir combien on économiserait si on diminuait de 10 à 20km/h la vitesse sur nos autoroutes et nos lignes à grande vitesse…

…. Eureka ?
Alors que nos hommes politiques, nos constructeurs automobiles et nos médias se focalisent sur le CO2 généré lors de nos déplacements, il est rafraîchissant de regarder notre mobilité sur la simple équation de l’énergie cinétique pour trouver des voies vers la frugalité nécessaire si l’on veut continuer à vivre durablement sur une planète de 7, 8 puis 10 milliards d’humains,.... et de 1 milliards de véhicules !
Personnellement, cette vision m’inspire. Qu’en pensez-vous ?

Tribune Libre de Nicolas Le Douarec - Cityzencar | Mobilité et sobriété énergétique

vendredi 27 janvier 2012

Les transports aériens soumis au système d'échange de quotas d'émission de gaz à effet de serre


Les transports aériens soumis au système d'échange de quotas d'émission de gaz à effet de serre

Afin de poursuivre l’effort de réduction des gaz à effet de serre (GES), les entreprises de transports aériens internationaux sont soumises au système d’échange des quotas d’émissions pour tous vols à destination ou depuis un aéroport de l’Union européenne. Cette décision est entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2012.

Conformément à la directive 2008 de l'Union européenne, tous les vols au départ ou à destination d'aéroports des pays de l'Union européenne (UE) sont soumis au système d'échange de quotas d'émission de gaz à effet de serre (GES), depuis le 1er janvier 2012. Toutes les entreprises de transport aérien, qu'elles soient issues d'un pays de l'Union européenne ou non, sont concernées par la réglementation.

La directive européenne impose au secteur un plafond d'émissions inférieur de 3 % à ses émissions de 2005 pour 2012 et inférieur de 5 % pour 2013. Les 97 % (95 % en 2013) représentant les quotas d'émissions annuelles seront répartis entre les entreprises proportionnellement à leurs activités. Toujours suivant la directive, dans ce solde de quotas, 15 % seront "mis aux enchères" sur le marché des quotas d'émissions.

Avec une réduction prévisionnelle d'émissions de 183 millions de tonnes de CO2 d'ici à 2020, le gain obtenu s'élèvera à 46 %, précise le ministère de l'Ecologie et du Développement durable.

Un engagement résolu de l'Union européenne
L'Union européenne fait de la réduction des émissions de GES, une priorité. "Jusqu’à la conclusion d’un accord mondial global pour l’après 2012, l’Union européenne [prend], de manière indépendante, l’engagement ferme de réduire ses émissions de gaz à effet de serre d’au moins 20 % d’ici à 2020 par rapport aux niveaux atteints en 1990." Dans ce combat pour faire de "l’Europe une économie à haut rendement énergétique et à faible taux d’émission de gaz à effet de serre", "la limitation des émissions de gaz à effet de serre liées aux activités aériennes est une contribution majeure".

Pour inciter les entreprises à réduire leurs émissions sans toutefois obérer leur activité, une réduction unilatérale et coercitive des émissions n'est pas la solution. L'objectif étant d'encourager les entreprises à réduire les émissions en investissant dans de nouveaux systèmes moins polluants, l'Union européenne a mis en place en 2003 (directive européenne 2003/87/CE) un outil économique fonctionnant sur le principe de ventes/achats de quotas d'émissions de GES.

Concrètement, toutes les entreprises de transports aériens devront soit réduire leurs émissions, soit payer une amende de 100 euros par tonne de GES supérieure aux quotas autorisés. Une solution intermédiaire existe : acheter des quotas sur le marché des quotas d'émissions.
source: gouvernement.fr

mardi 13 décembre 2011

Qatar Airways signe un accord avec Precision Air


Qatar Airways signe un accord avec Precision Air

Qatar Airways, l’une des compagnies aériennes enregistrant la croissance la plus rapide au monde, renforce sa présence en Afrique de l’Est suite à la signature d’un accord avec la compagnie tanzanienne Precision Air.

Ce partenariat permet aux passagers de Qatar Airways de bénéficier de vols en connexion via la capitale de la Tanzanie, vers de nombreuses destinations d’Afrique de l’Est telles que Moroni, la capitale des Comores, Zanzibar, Mombasa, Arusha, Kigoma, Shinyanga, Musoma et Tabora.

Grâce à ce nouvel accord, les voyageurs peuvent acheter un itinéraire unique combinant l’ensemble des vols des deux compagnies, ce qui leur évite d’avoir plusieurs billets et de devoir réenregistrer leurs bagages. Qatar Airways, récemment nommée “Compagnie de l’Année 2011” lors de l’étude annuelle de Skytrax, opère 11 vols hebdomadaires de Paris à destination de Dar Es Salaam, via son hub de Doha.

Le partenariat avec Precision Air accroit d’autant plus la présence de Qatar Airways en Afrique de l’Est, où la compagnie opère également 11 vols par semaine vers Nairobi, la capitale kenyane, ainsi que 5 vols hebdomadaires à destination d’Entebbe, de la capitale d’Ouganda depuis le 2 novembre dernier.
Les passagers pourront désormais se rendre vers de nombreuses destinations de loisirs tels que l’archipel des Comores dans l’Océan Indien, renommé pour ses magnifiques plages et lagons, ou encore l’île exotique de Zanzibar.

Le Président Directeur Général de Qatar Airways a affirmé que ce partenariat élargissait la portée de la compagnie vers des marchés diversifiés, et procurait aux passagers un accès simple et direct vers leur destination finale. “Par l’intermédiaire de Precision Air, nous sommes en mesure de desservir un grand nombre de destinations en Afrique de l’Est et nous avons hâte que certains voyageurs fassent l’expérience de notre service 5 Etoiles.

La liaison entre Dar es Salaam et Doha est effectuée par un Airbus A320 composé de 12 sièges en classe Affaires et jusqu’à 132 sièges en classe Economique. L’appareil dispose d’écrans individuels de télévision offrant aux passagers un système de divertissement nouvelle génération avec plus de 700 programmes vidéo et audio.
Depuis le début de l’année, Qatar Airways a ajouté 14 nouvelles liaisons à son réseau international : Bucarest, Budapest, Bruxelles, Stuttgart, Alep, Shiraz, Venise, Montréal, Médine, Kolkata, Sofia, Oslo, Entebbe et Chongqing.

mardi 6 décembre 2011

Etude sur les pertes de bagages pendant l'année 2010


Etude sur les pertes de bagages pendant l'année 2010

Compte tenu des résultats communiqués par le rapport de la SITA sur les pertes de bagages pendant l'année 2010, liligo.com a cherché à savoir comment réagissent les voyageurs face à ce phénomène et s'ils ont déjà été victime de perte, de retard ou de détérioration de leurs bagages. liligo.com a constaté qu'un grand nombre de passagers ignorent leurs droits en cas d'incident avec leurs bagages, ce qui pose un problème pour la récupération ou le remboursement de leurs effets personnels.

Statistiques
Selon une étude de la SITA (Baggage Report 2011), 29,44 millions de bagages ont été perdus, retardés ou endommagés au cours de l'année 2010. un chiffre en augmentation de 6% par rapport à l'année 2009. Ces résultats concordent avec ceux obtenus par liligo.com et expliquent la crainte des 76% de voyageurs de perdre leurs bagages.
Selon la SITA, l'augmentation du nombre de pertes, de retards et de dommages est due à l'augmentation du nombre de passagers et de catastrophes naturelles. Pour 1000 passagers, 12,07 bagages ont été perdus, retardés ou endommagés. Le continent européen est le plus concerné par ce phénomène, avec près de 15 millions de bagages perdus en 2010, soit quasi 50% du volume total mondial.

Les causes de pertes de bagages
Le rapport présente diverses causes de pertes de bagages. Les plus fréquentes sont :
-Transfert du bagage entre deux destinations, 51%
-Omission de chargement du bagage, 14%
-Erreurs d'enregistrement, de confusion de bagages et de failles de sécurité dans les aéroports, 12%.
-Douanes, météorologie et restrictions dans l'espace aérien, 10%.

Il existe cependant une consolation : parmi les 12 bagages perdus pour 1000 passagers, plus de la moitié sont récupérés par leur propriétaire dans les 48h suivant la perte et, au total, seulement 0,43 bagages pour 1000 passagers se perdent définitivement.

Conseils pour éviter de perdre sa valise
-La personnaliser : il y a de multiples possibilités de la différencier des dizaines d'autres qui voyagent dans le même avion, avec des cordons et des autocollants notamment.
-L'identifier : attacher une étiquette mentionnant ses coordonnées (nom, prénom, numéro de téléphone, adresse, etc.). -L'étiqueter : retirer les étiquettes des voyages précédents et vérifier que le personnel de la compagnie aérienne ne se méprenne pas au moment de l'étiqueter (vérifier les numéros de vol, la destination, etc.).
-Effectuer l'enregistrement en avance : essayer de faire enregistrer ses bagages le plus en avance possible de manière à faciliter le processus d'examen et de chargement des bagages et ainsi éviter qu'ils ne se perdent dans la précipitation.
-Objets de valeur: il est recommandé d'éviter d'enregistrer des bagages contenant des objets de grande valeur (économique ou sentimentale) qui, en cas de perte, pourraient être irrécupérables (ordinateur portable, appareil photo,etc.).
-Surveiller ses bagages : il est important de fermer sa valise de telle sorte qu'il soit plus difficile d'en extraire le contenu. Utiliser un cadenas et préférer les valises avec serrures de sécurité.
-Lors de la livraison des bagages: regarder attentivement tous les bagages défilant sur le tapis pour éviter qu'une tierce personne ne s'empare - par mégarde ou intentionnellement - d'un bagage qui ne lui appartient pas.
www.liligo.fr

mercredi 23 novembre 2011

6 000 billets de train à partir de 29 euros


6 000 billets de train à partir de 29 euros

Pas question de s’ennuyer en fin d’année, tout est possible en fonction de son budget, de ses congés et de ses envies : Neige, soleil ou week-ends dans les capitales européennes, Voyages-sncf.com n’a rien laissé au hasard.

6 000 billets de train pour découvrir la magie des marchés de noel en Allemagne dès 29 €
Chaque année, au moment de l'Avent, les villes allemandes nous plongent dans un véritable conte d'hiver. Lumières féeriques, doux parfums de pain d'épice, de vin chaud et de cannelle, les plus authentiques marchés de Noël nous attendent à 2 pas de chez nous grâce aux liaisons directes et à grande vitesse, vous pouvez vous y rendre en toute simplicité. Stuttgart, Francfort, Munich, Augsbourg, Ulm et Mannheim sont à partir de 39€ (2) au départ de Paris. Karlsruhe et Sarrebruck sont à partir de 29€. Les billets sont réservables jusqu'au 12 décembre 2011 pour des voyages du 19 novembre au 15 décembre 2011.

Visite de Rome illuminée, 41 euros ttc par personne
Et si on visitait Rome de nuit ? En route pour une balade de 2h30 en autocar de luxe qui permettra d'admirer le Colisée, le Vatican, le mur d'Aurélien et le Forum romain. Sans oublier une halte à la fontaine de Trevi et sur Piazza Navona pour s’immerger dans l'agitation nocturne de ces places animées. Un guide commente la visite en anglais, allemand, français, italien et en espagnol

Noël chaleureux à Agadir, Hôtel Amadil Beach 4*, 1 semaine, départ le 24 décembre, 818€ ttc par personne*
Agadir, située au sud de la côte marocaine se présente comme une véritable ville balnéaire où il fait bon vivre. Un climat doux tout au long de l'année, une baie dominante et une corniche aménagée qui offre de belles balades sur le front de mer. Dotée d'une agréable promenade s'étendant sur plusieurs kilomètres, la ville dispose d'une marina récente et animée pouvant accueillir de nombreux bateaux.
Une destination idéale pour des vacanciers en quête de mer et de soleil à toutes en hiver.
L'hôtel est situé en front de mer, directement au bord d'une plage de sable et face à la baie d'Agadir, à 1 km du centre-ville. *Vols + Transferts + Hôtel + Demi-Pension - Au départ de Paris.

Noël au ski, Les Arcs, Résidence le Thuria, 7 nuits, arrivée le 24 décembre, 611 euros ttc par personne au lieu de 1019 euros
Construite en bois, la résidence Le Thuria est située au coeur du village Charmettoger, à seulement 400 m du centre de la station et à 300 m des remontées mécaniques. Située au cœur de la Haute Tarentaise, dans un superbe décor naturel, les Arcs 1800 bénéficient d’un magnifique panorama face au Mont-Blanc. Station familiale et sportive, elle offre l’un des plus grands domaines skiables du monde : Paradiski, avec ses 425 km de pistes pour tous les niveaux et tous les styles de glisse. En famille ou entre amis, vous profiterez aussi de cette station animée et de son centre piéton avec ses boutiques et restaurants.

De nombreuses offres encore disponibles pour les vacances de Noel: Vols, séjours, hôtels, location de vacances, loisirs, locations de voitures…, sur www.voyages-sncf.com

jeudi 27 octobre 2011

Recensement du réseau aérien, souterrain, subaquatique en France


Une réglementation plus contraignante pour prévenir les dommages causés aux canalisations et réseaux souterrains par les travaux sera applicable dès le 1er juillet 2012, a annoncé le ministère de l'Ecologie, le 20 octobre. Un guichet unique recensera l'ensemble du réseau aérien, souterrain et subaquatique en France. Canalisations de gaz, d'eau, d'assainissement, réseau électrique et de télécommunications, réseaux ferroviaires... Dans les villes modernes, rien ne se voit, tout est sous terre, ou dans les airs, afin de faciliter les déplacements.

La France compte 4 millions de kilomètres de réseaux souterrains ou aériens, dont il faut avoir une connaissance précise pour éviter les dommages en cas de travaux nécessitant la perforation du sol. Depuis 1991, la réglementation prévoit que les maîtres d’ouvrage et les entreprises de travaux adressent une déclaration aux exploitants des réseaux qui leur en délivrent le plan.
Toutefois, des incidents réguliers sont à déplorer entraînant, outre des atteintes aux personnes et à l'environnement, des ruptures de continuité de service ou des perturbations de circulation sur la voie publique. Plus de 100 000 dommages par an sont répertoriés, soit 400 par jour ouvrable. Par exemple, 4 500 fuites de gaz sont constatées chaque année.

La France souffre d’un manque de connaissances de l’ensemble de ses réseaux (télécommunications, électricité, gaz, ferroviaire, eau…). Afin de renforcer la prévention des dommages de réseaux, un plan d'action a été défini dans le cadre de la loi Grenelle 2. Celle-ci met notamment en place "un guichet unique rassemblant les éléments nécessaires à l'identification des exploitants des réseaux."
source: gouvernement.fr

mardi 18 octobre 2011

Les nouveaux projets TGV d'ici 2020


Les nouveaux projets TGV d'ici 2020

En 2011, le TGV fête ses 30 ans. Sa première ligne a été ouverte le 27 septembre 1981, rendant Lyon accessible depuis Paris en 2h45 au lieu de 3h50. Depuis cette date, le train à grande vitesse fait partie du quotidien des Français : en mars 2011, 83 % d’entre eux l’avaient déjà pris au moins une fois (sondage SNCF-Ipsos). Depuis sa mise en service, il a transporté 1,7 milliard de voyageurs. Rien qu'en 2010, 130 millions de voyageurs ont parcouru la France en TGV. Ce succès fait de la SNCF le leader de la grande vitesse en Europe, avec 50 % des parts de marché.

Trois décennies de performances et d’extension du réseau
S'il roule, en vitesse commerciale, à 320 km/h, le TGV bat également tous les records de vitesse sur rail : 380 km/h en février 1981, 515,3 km/h en mai 1990 puis 574,8 km/h en avril 2007. Aujourd’hui, ce train parcourt 1 900 km de lignes à grande vitesse (LGV) et 6 000 km de lignes classiques, pour desservir 230 villes.

Au fil des décennies, le réseau français des LGV n'a cessé de se développer. Voici quelques jalons de son évolution :
-dès 1989-1990, le TGV Atlantique raccourcit les temps de trajet de Paris vers la Bretagne et le Sud-Ouest ;
-en 1993, la ligne Nord ouvre et dessert Lille ;
-les premières liaisons de province à province voient le jour l’année suivante ;
-depuis Paris, le TGV permet d’atteindre Marseille en 3h dès 2001 et Strasbourg en 2h20, dès 2007 ;
-en 2010, les grandes villes européennes se rapprochent de la capitale française : Genève n’est plus qu’à 3h05 et Barcelone à 7h25 ;
-enfin, 2011 annonce la future liaison européenne rapide Francfort-Lyon-Marseille, avec l’ouverture de la LGV Rhin-Rhône.

Les lignes à grande vitesse : un engagement du Grenelle de l'environnement
Le TGV participe à la réduction des émissions de gaz à effet de serre en France. C’est pourquoi le Grenelle de l'environnement favorise l’extension du réseau à grande vitesse, comme alternative aux transports routier et aérien. Il fixe pour objectif de lancer 2 000 km de LGV supplémentaires d’ici à 2020, puis 2 500 km au-delà.

Pour répondre à cette ambition, certaines lignes sont d'ores et déjà en construction :
-la LGV Rhin-Rhône établira la future liaison européenne rapide Francfort-Lyon-Marseille. Elle sera composée de trois branches centrées sur la région dijonnaise. Elle réduira les temps de parcours vers l’Allemagne, la Suisse, Paris et le couloir rhodanien. Dijon sera à 3h30 de Francfort contre 6h30 avant le début des travaux (commencés en 2006), et Mulhouse à 2h25 de Lyon contre 3h45 (voir encadré). Le premier tronçon de la ligne Rhin-Rhône, entre Dijon et Belfort, entrera en service le 11 décembre 2011 ;
-la deuxième partie de la LGV Est réduira de 30 minutes le parcours Paris-Strasbourg ; sa mise en service est prévue en 2016.

D’autres chantiers seront lancés avant 2020
La LGV Sud Europe Atlantique (SEA) comprendra un premier tronçon Tours-Bordeaux. Il permettra de rallier la capitale à l’Aquitaine en 2h05 depuis Paris, au lieu de 3h. Le grand projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO) prolongera par deux branches cette portion de la ligne SEA. À l’issue des travaux, elles relieront Bordeaux à Toulouse et Bayonne en 1h, et Bilbao en 1h50.

-La LGV Bretagne-Pays de la Loire reliera Le Mans à Rennes. Elle fera gagner 37 minutes sur le trajet Paris-Rennes.
-Une nouvelle liaison rapide (45 minutes) s’ouvrira sur l’arc méditerranéen, de Perpignan à Montpellier. Une autre ligne contournera Montpellier et Nîmes. Enfin, avec la LGV PACA, Nice sera accessible en 1h depuis Marseille et en 4h depuis Paris (au lieu de respectivement 2h30 et 6h).
-Le trajet Lyon-Turin sera raccourci de 2h à l’horizon 2030, grâce à deux nouveaux tunnels transalpins notamment.

Enfin, d’autres projets sont à l’étude : desserte du Béarn et de la Bigorre par la ligne SEA ; liaisons Paris-Orléans-Clermont-Ferrand-Lyon, Tours-Bourges et Toulouse-Narbonne ; lignes nouvelles Paris-Normandie et Paris-Amiens-Calais ; interconnexion des LGV dans le sud de l’Île-de-France.
source: gouvernement.fr

vendredi 7 octobre 2011

La commission stratégique sur l'avenir de l'aéroport d'Orly


La commission stratégique sur l'avenir de l'aéroport d'Orly

Nathalie Kosciusko-Morizet, Maurice Leroy, et Thierry Mariani ont installé, le 3 octobre 2011, la commission stratégique sur l'avenir de l'aéroport d'Orly. Cette commission doit proposer une feuille de route visant à créer un bassin économique au sein du système aéroportuaire francilien et à améliorer le cadre de vie des riverains.

Le communiqué du ministère de l'Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement

Deuxième plateforme de France et onzième au rang européen, l’aéroport d’Orly - qui fête son cinquantenaire cette année - accueille 25 millions de passagers par an, dessert 64 pays et représente 27 000 emplois directs. Croissance du trafic, mondialisation des échanges, multiplication des dessertes… Orly joue un rôle stratégique dans le développement de la région capitale. Aujourd’hui, il doit s’adapter pour répondre aux enjeux du Grand Paris tout en tenant compte des intérêts des riverains, du bassin d’emploi et du respect de l'environnement.

Installée pour un an et présidée par le préfet André Viau, la Commission réunit acteurs économiques, politiques, sociaux et associations. Ensemble, ils doivent proposer une nouvelle stratégie au sein du système aéroportuaire francilien pour valoriser les opportunités de développement économique et de création d’emploi sur le territoire et améliorer le cadre de vie des riverains.

"Alors que le tracé du Grand Paris prévoit de relier l’aéroport d’Orly aux grands pôles économiques et bassins d’emploi de la région Ile-de-France ainsi qu’au réseau à grande vitesse à l’horizon 2020, il est important de doter l’aéroport d’une feuille de route pour un développement du territoire à la fois ambitieux sur le plan économique et respectueux du bien-être des riverains et de l’environnement" ont déclaré les ministres.
source: gouvernement.fr

jeudi 6 octobre 2011

Un Thalys exceptionnel en l'honneur de Tintin, Le Secret de la licorne


Un Thalys exceptionnel en l'honneur de Tintin, Le Secret de la licorne

Le samedi 22 octobre, Bruxelles et Paris découvriront en avant-première le film Les aventures de Tintin, Le Secret de la licorne. La première mondiale du film-événement se déroulera à Bruxelles… puis à Paris qui découvrira à son tour le film plus tard dans la journée. Une performance possible grâce à l’intervention et à la grande vitesse de Thalys, qui relie Bruxelles à seulement 1h22 de Paris.

… dans une rame-événement.
Un Thalys exceptionnel, spécialement habillé aux couleurs de Tintin et de ses compagnons telles que revisitées dans cette nouvelle interprétation des aventures du célèbre reporter d’Hergé – sera dévoilé et inauguré le 22 octobre. Cette rame restera en circulation jusqu’à la fin de l’année.

Avis aux amateurs !
Pour l’occasion, Thalys contribuera à mettre Paris et Bruxelles notamment, aux couleurs de Tintin au travers d’une campagne d’affichage spéciale. En outre, un jeu-concours sera mis en ligne sur le nouveau site internet www.thalys.com pour permettre aux tintinophiles de gagner des billets pour les avant-premières et le film.

Les Aventures de Tintin, Le secret de la Licorne
Le réalisateur Steven Spielberg et le producteur Peter Jackson, deux des conteurs les plus visionnaires de leur temps, tous deux oscarisés, sont à l’origine de ce long-métrage 3D spectaculaire qui dépasse toutes les attentes. “Les Aventures de Tintin, Le Secret de la Licorne” vous emporte dans une quête épique autour du monde, à la rencontre de mystères cachés, de secrets anciens et d’horrifiques malfaiteurs. Les aventures classiques de Tintin, qui passionnent plus générations déjà, prennent vie de façon époustouflante avec ce mix unique d’action, d’humeur et de tension. Basée sur les personnages irrésistibles et connus dans le monde entier d’Hergé, l’histoire suit le très curieux reporter Tintin (Jamie Bell) et son fidèle compagnon à quatre pattes Milou. Ensemble ils découvrent le secret explosif d’un navire en modèle réduit qui les entraîne dans un mystère séculaire. Tintin est confronté à Ivan Ivanovitch Sakharine (Daniel Craig), brigand diabolique qui pense que Tintin a volé un précieux trésor d’un pirate poltron, Rackham le Rouge. Avec ses fidèles comparses Milou, le grincheux Capitaine Haddock (Andy Serkis) et les détectives empotés Dupont et Dupond (Simon Pegg et Nick Frost), il parcourt la moitié du monde tout en tentant d’échapper à ses ennemis. Après une course poursuite palpitante, il découvre la dernière demeure de La Licorne, une épave de navire qui renferme peut-être la clé d’une énorme fortune … et d’une vieille malédiction. De la mer immense au sable brûlant du désert nord-africain, des dangers et des périls attendent à chaque coin Tintin et ses amis, mais ceux-ci prouvent qu’il n’y a pas de limite à ce que l’on peut faire quand on est prêt à prendre tous les risques.

mardi 4 octobre 2011

Dubai: ouverture de la deuxième ligne de métro


Dubai: ouverture de la deuxième ligne de métro

Inauguré le 9 septembre 2009, le métro de Dubai a rapidement connu un véritable succès auprès des habitants et des visiteurs de la destination. Au cours du premier mois d'opération, un million de passagers a emprunté la seule ligne ouverte (Red Line) reliant le Dubai International Airport à Dubai Marina.

Et de 2 !
Le 9 septembre 2011, à l'occasion de l'ouverture de la deuxième ligne (Green Line), le RTA (Road Transport Autority) annonçait un record de 106 000 passagers en seulement deux jours ! 18 stations sont déjà ouvertes et desservent les principaux quartiers d'affaires et de résidence ainsi que plusieures galeries marchandes et sites touristiques.

Un Travel Pass pour se simplifier les transports publics
Afin de développer l'intérêt des habitants et des visiteurs pour ce nouveau mode de transport public à Dubai, le RTA vient de lancer un Travel Pass. Pour 13 EUR (65 AED) seulement, le Travel Pass offre 2 titres de transports (valables une journée) sur le réseau métro et bus, des informations sur l'ensemble des transports publics, des cartes, des informations touristiques, et d'autres informations clés comme des numéros de téléphone utiles.Grâce aux bons de réduction - d'une valeur de 1 000 AED (environ 200 EUR) - ajoutés au Travel Pass, les usagers bénéficient d'avantages sur leurs achats dans certaines boutiques, sur les déjeuners ou diners mais aussi dans les divers parcs de loisirs, ou sites à visiter...

Idéal pour découvrir la ville, même en transit
Le métro permet notamment aux voyageurs en transit pendant plusieurs heures à l'aéroport international de Dubai de visiter quelques sites touristiques incontournables. A titre d'exemples pour commencer : à 10 minutes, les souks des épices et de l'or des quartiers de Deira et Bastakya; à seulement 20 minutes : la plage de Jumeirah, la tour la plus haute du monde, et les malls : Mall of the Emirates et Ski Dubai, Dubai Mall, la plus grande galerie marchande du Moyen Orient...

lundi 3 octobre 2011

Plan de mobilisation pour les transports collectifs en Île-de-France


Plan de mobilisation pour les transports collectifs en Île-de-France

La convention particulière relative à la mise en oeuvre du plan de mobilisation pour les transports collectifs en Île-de-France a été signée le 26 septembre, par Daniel Canepa, Jean-Paul Huchon, en présence de Nathalie Kosciusko-Morizet et de Maurice Leroy. Ce plan va permettre d’accélérer le financement des opérations de transport en commun inscrites au contrat de projets 2007-2013 et au protocole conclu dans le cadre du plan espoir banlieues.

Le communiqué du ministère de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement.

La convention particulière relative à la mise en oeuvre du plan de mobilisation pour les transports collectifs a été signée. Ce sont au total, 2,745 milliards d’euros qui vont être investis dans les transports collectifs en Ile-de-France sur la période 2011-2013, dont 1,084 milliard par l’Etat.
La convention particulière relative à la mise en œuvre du plan de mobilisation pour les transports collectifs, a été signée lundi 26 septembre 2011, par Daniel Canepa, préfet de la région Ile-de-France, préfet de Paris et Jean-Paul Huchon, président de la région Ile-de-France et président du syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif) en présence de Nathalie Kosciusko-Morizet et de Maurice Leroy, ministre de la Ville chargé du Grand-Paris.

Ce plan va permettre d’accélérer le financement des opérations de transport en commun inscrites au contrat de projets 2007-2013 et au protocole conclu dans le cadre du plan espoir banlieues, et de financer, à hauteur de 1,051 milliard d’euros, un programme complémentaire d’opérations, dont l’amélioration des RER C et D, le prolongement d’Eole à l’Ouest, la Tangentielle Nord, les premiers travaux de réaménagement du pôle de Juvisy, la poursuite de projets de métro, de tramways (dont notamment le T1, le T3, le T7 et le TCSP Massy-Saclay).
source: gouvernement.fr

mercredi 14 septembre 2011

Le nouveau service JUNIOR & Cie de la SNCF


Le nouveau service JUNIOR & Cie de la SNCF

A la rentrée 2011, le service JVS (Jeunes Voyageurs Service), fait peau neuve et devient JUNIOR & Cie pour rester au plus près des besoins des familles.

JUNIOR & Cie : VOYAGER COMME UN GRAND TOUTE L’ANNÉE
Encadrés par des animateurs expérimentés, qui s’occupent de groupes de 11 enfants maximum par voyage, les enfants de 4 à 14 ans peuvent aussi voyager seuls en train, comme des grands, en toute sécurité et en s’amusant !

Nouveau – JVS devient JUNIOR & Cie
Longtemps disponible exclusivement lors des vacances scolaires, JUNIOR & Cie (ex JVS) change de nom pour marquer son évolution, en phase avec celles de la société, et répond aux nouvelles attentes des familles. En effet, avec un service désormais disponible le week-end vers 17 destinations* pendant l’année, les familles séparées, recomposées ou les grands-parents dynamiques pourront profiter de leurs enfants ou petits-enfants le week-end. JUNIOR & Cie toute l’année c’est bien plus qu’un voyage ludique en toute sécurité, c’est un service qui renforce les liens familiaux.

* Destinations disponibles, dans les deux sens, pour JUNIOR & Cie le week-end : Lyon – Marseille ; Marseille –Toulouse ; Paris – Avignon TGV ; Paris – Bordeaux ; Paris – Brives ; Paris – Chambéry ; Paris – Clermont ; Paris – Dijon ; Paris – Lille ; Paris – Lyon ; Paris – Marseille, Paris – Montpellier ; Paris – Nancy ; Paris – Nantes ; Paris – Poitiers ; Paris – Rennes ; Paris – Strasbourg ;

LE SERVICE EN PRATIQUE
Le prix
JUNIOR & Cie permet de bénéficier d’une réduction de 50% sur le tarif Loisir Standard du billet acheté pour le voyage de l’enfant.

Nouveau – Un barème tarifaire dégressif
Le coût du service hors billets de train sera dégressif en fonction du nombre d’enfants et de la durée du voyage (trajet de moins de 2H30 ou trajet de plus de 2H30).
- Pour les trajets courts, le service coûte 30€ pour 1 enfant, 55€ pour 2 enfants, 70€ pour 3 enfants.
- Pour les trajets longs, le service coûte 40€ pour 1 enfant, 75€ pour 2 enfants et 100€ pour 3 enfants.

L’achat
Le service JUNIOR & Cie peut être réservé par Internet, par téléphone (36 35), en gares, en boutiques ou agences de voyage agréées. Ce service peut être réservé, via ces différents canaux, jusqu’à quatre jours avant la date du voyage.

mardi 13 septembre 2011

230 nouvelles dessertes interrégionales de transport de voyageurs en France


230 nouvelles dessertes interrégionales de transport de voyageurs en France

Thierry Mariani a donné son accord le 5 septembre pour que les entreprises de transport routier françaises et européennes puissent bénéficier de 230 nouvelles dessertes interrégionales de transport de voyageurs en France. Un même autocar pourra desservir des étapes en région tout en transportant des voyageurs hors des frontières de l'Hexagone.

Le communiqué du ministère de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement
International : 230 nouvelles dessertes interrégionales de transport routier de voyageurs.

Thierry Mariani a donné, lundi 5 septembre 2011, l’autorisation à l’ouverture en France de près de 230 nouvelles dessertes interrégionales de transport routier de voyageurs. Ces nouvelles dessertes sont assurées par des entreprises de transport routier françaises et européennes, titulaires d’autorisations de services internationaux.

La décision du ministre s’inscrit dans le cadre de la nouvelle législation européenne qui ouvre à la concurrence les dessertes routières intérieures par voie de cabotage sur des liaisons dont l’objet principal reste le transport international de voyageurs entre des États membres de l’Union européenne.

Les demandes d’autorisation des opérateurs de transports sont prises par l’Etat après avis des régions et départements, autorités organisatrices de transport, dès lors que ces dessertes intérieures ne compromettent pas l’équilibre économique d’un contrat de service public de transport de personnes existant.

A titre d’illustration, un autocar partant de Paris pour se rendre à Lisbonne pourra désormais embarquer et débarquer des passagers à Poitiers, Niort et Bordeaux, points d’arrêt de la ligne internationale. Toutefois, le nombre de passagers nationaux transportés doit représenter moins de la moitié du nombre total de passagers transportés dans le cadre du service international.

Cette nouvelle offre doit ainsi permettre d’ouvrir l’accès à de nouveaux services de transport par autocar de longue distance à des publics nouveaux notamment les jeunes, à des conditions tarifaires avantageuses.
source: gouvernement.fr

mercredi 31 août 2011

Le schéma d'ensemble de transports publics du Grand Paris


Le schéma d'ensemble de transports publics du Grand Paris

Le décret approuvant le schéma d'ensemble de transports publics du Grand Paris est paru au Journal officiel le 26 août 2011. La publication de ce décret marque une étape essentielle pour le lancement des travaux du Grand Paris Express.

Le communiqué du ministère de la Ville
Grand Paris Express : publication du décret relatif au schéma de transports
Maurice Leroy, ministre de la ville, chargé du Grand Paris, salue la publication du décret n° 2 011-1011 du 24 août 2011 relatif au schéma d’ensemble du réseau de transports publics du Grand Paris qui vient de paraître au Journal Officiel du 26 août 2011. Ce décret approuve le schéma d’ensemble proposé au Gouvernement dans l’acte motivé voté à l’unanimité par le conseil de surveillance de la Société du Grand Paris (SGP) le 26 mai 2011.

Après un débat public sans précédent, qui s’est tenu entre octobre 2010 et janvier 2011, et le protocole d’accord (financement et tracés) rendu public le 26 janvier 2011 par Maurice Leroy et Jean-Paul Huchon, président du conseil régional d’Ile-de-France, la publication du décret marque une étape essentielle pour le lancement des travaux du Grand Paris Express, par la SGP en association avec le Syndicat de transports d’Ile-de-France (Stif).

Le décret vaut également nouvelle mise en révision du schéma directeur de la région d’Ile-de-France (Sdrif) pour permettre à la fois de débloquer les projets des collectivités et de prendre en compte le projet du Grand Paris.

"La publication du décret relatif au schéma d’ensemble du réseau de transports du Grand Paris est non seulement une grande étape pour le lancement des travaux du Grand Paris Express, mais l’est également pour l’élaboration des contrats de développement territorial (CDT) initiés, dans les grands territoires stratégiques du Grand Paris, par Daniel Canepa, préfet de la région Ile-de-France, et les collectivités concernées. C’est une phase essentielle qui s’ouvre puisque les CDT devront être mis à l’enquête publique dans les 18 mois qui viennent. Je me réjouis de l’avancement du projet du Grand Paris dans son ensemble à la fois sur la question des transports et du développement équilibré des territoires." (Maurice Leroy)
source: gouvernement.fr

mardi 30 août 2011

Thalys en route pour Düsseldorf, Duisburg et Essen


Thalys en route pour Düsseldorf, Duisburg et Essen

Dès le 29 août, tous les jours y compris le week-end, Thalys permet aux voyageurs allemands de gagner Paris en début de matinée (arrivée 9h59, départ d’Essen à 5h12). Un retour quotidien est prévu à 18h01 afin de permettre des déplacements dans la journée (arrivée Essen 22h19). Concrètement, c’est l’une des 5 liaisons quotidiennes entre Paris et Cologne qui est prolongée vers Düsseldorf, Duisburg et Essen.

Au départ de Paris, cette grille horaire est tout à fait adaptée aux courts séjours et notamment aux longs week-ends, avec un départ de Paris le vendredi soir à 18h01 pour un retour le lundi matin à 9h59. A seulement 3h47, 4h01 et 4h18 de Paris, ces destinations riches et assez méconnues des publics français se prêtent d’autant plus aux city-trips que les petits prix de Thalys leur ont été étendus (à partir de 29 € l’aller simple en Comfort 2, de 69 € en Comfort 1, voir infra). Au programme :

- à Duisburg, le Musée de la Culture et de la Ville, construction en clinker rouge aménagée dans un ancien silo à céréales et une minoterie du port intérieur de Duisburg ;
- à Düsseldorf, les célèbres musées d’art moderne et contemporain, le K20 et le K21, mais aussi le Stiftung Museum Kunstpalast qui annonce, parmi les projets en préparation, « El Greco et le Modernisme », « Akseli Gallen-Kallela » et « Andreas Gursky » ;
- à Essen, capitale européenne de la culture 2010, le Red Hot Design Museum, situé au cœur de l’architecture époustouflante de l’ancien complexe minier du Zollverein et classé au Patrimoine mondial de l’Unesco, les ballets du Théâtre Aalto et les événements du Colosseum Theater.

Les billets pour ces trois nouvelles destinations de Thalys sont disponibles, sur www.thalys.com

lundi 29 août 2011

Les Ports de plaisance exemplaires 2011


Les Ports de plaisance exemplaires 2011

Accroître la capacité d'accueil de leurs ports de plaisance tout en respectant le littoral marin et fluvial. Tel est l'objectif poursuivi par les neuf collectivités territoriales lauréates de l'appel à projets "Ports de plaisance exemplaires 2011", récompensées à Paris, le 23 août, par Nathalie Kosciusko-Morizet.

Les bateaux de plaisance sont de plus en plus nombreux mais les capacités d'accueil actuelles sont insuffisantes. On estime à 54 000 le nombre de places manquantes sur le littoral maritime métropolitain.

Afin de concilier demande croissante de places, dynamisme de la filière et développement durable, le ministère de l'Ecologie a lancé pour la troisième année consécutive un appel à projets pour des ports de plaisance exemplaires. L'ensemble des appels à projets (2009, 2010, 2011) est doté d'une enveloppe de 1,7 million d'euros.

La ministre de l'Ecologie a salué la qualité et la diversité des 25 projets reçus pour cet appel à projets 2011. Neuf lauréats ont été reconnus "Ports de plaisance exemplaires 2011" :

-la Communauté d'agglomérations Portes de France Thionville (Lorraine) pour l’aménagement d'une zone d'activités nautiques avec un port de plaisance à Basse-Ham ;
-la Communauté de communes Meuse et Semoy (Champagne-Ardenne) pour l’aménagement d'un port de plaisance à Monthermé ;
-la Communauté d'agglomérations de Valenciennes Métropole (Nord-Pas-de-Calais) pour l’aménagement d'un éco-port de plaisance à Valenciennes ;
-le Bayeux Intercom (Basse-Normandie) pour le développement de la capacité d’accueil de la plaisance à Port-en-Bessin-Huppain ;
-le Syndicat intercommunal à vocation unique de Treffiagat-Le Guilvinec (Bretagne) pour la réhabilitation d'un espace portuaire délaissé dans le port du Guilvinec-Treffiagat ;
-le Conseil général du Gard (Languedoc-Roussillon) pour le développement et l’optimisation des capacités d'accueil et de mise en réseau des ports fluviaux et maritimes du Rhône à la mer ;
-la Commune de Sérignan (Languedoc-Roussillon) pour le réaménagement du port de Sérignan avec la création d'un port à sec ;
-la Communauté urbaine Nice Côte d'Azur (Provence-Alpes-Côte-d'Azur) pour le réaménagement et l’optimisation de l'exploitation du plan d'eau du port de Saint-Jean-Cap-Ferrat ;
-la Commune de Sainte-Anne (Guadeloupe) pour le réaménagement de son port.

Au total, ce sont plus de 4 000 places qui devraient être créées (plus de 13 000 places pour l'ensemble des trois appels à projets).

L'appel à projets incite les acteurs à développer l'éconavigation
L'appel à projets "Ports de plaisance exemplaires 2011" aide les collectivités territoriales de métropole et des départements d'Outre-Mer à financer des projets exemplaires et innovants en matière de recherche de nouvelles capacités d'accueil des bateaux de plaisance :

-extension de port existant ;
-restauration et/ou réaménagement d'un port existant afin d'être utilisé de façon optimale ;
-reconversion d'une friche portuaire ou industrielle ;
-réaménagement ou création d'un port à sec ou d'un parc à bateaux (solutions de stationnement des bateaux à terre) afin de réduire l'emprise sur l'eau ;
-création ou réaménagement d'un mouillage organisé, notamment en supprimant les corps-morts(1) individuels afin de lutter contre la dégradation des fonds marins ;
-solutions innovantes de gestion dynamique et/ ou de contractualisation des places ;
-développement d'une offre importante et diversifiée de location de bateaux afin de soutenir la plaisance tout en réduisant le nombre de places correspondantes.
source: gouvernement.fr

mercredi 24 août 2011

PREVENTICA Lyon - PSRE accompagne les professionnels dans la prévention du risque routier


PREVENTICA - PSRE accompagne les professionnels dans la prévention du risque routier

PSRE qui participera à la prochaine édition de Préventica, salon de référence pour la qualité de vie au travail (le 27, 28 et 29 septembre à Lyon) va sensibiliser les chefs d’entreprise et leurs délégataires à l’impact du risque routier. Trois conférences seront ainsi organisées :

« Accidents des salariés sur la route : quelles responsabilités pour l'employeur ?»
Mardi 27 sept - 13h - 14h - Salle F
L'accident sur la route d'un salarié en déplacement professionnel est "accident du travail".
L'employeur peut voir sa responsabilité engagée (obligation de protection Code du Travail) et/ou sa "faute inexcusable" invoquée. En "trajet" domicile/travail, les circonstances professionnelles préludant à l'accident peuvent conduire à la mise en cause de l'entreprise. Jusqu'où vont ces responsabilités ? La jurisprudence évolue-t-elle ? En quoi la prévention peut-elle réduire le risque ? La "table ronde" en traite et répond aux questions de l'auditoire.

Intervenants :
Jean-Charles SALIBA, Délégué PSRE
Anne LE PIVERT-LEBRUN, Avocat au Barreau de Valence
Jean-Yves LE TESTE, Ingénieur Conseil, Carsat RHONE-ALPES

« Faire certifier son management de la sécurité routière ? Pourquoi ? Comment ? »
Mardi 27 sept - 15h45 - 16h45 - Salle G
Nombre d’entreprises se sont construit un "management de la sécurité routière", levier de prévention efficace. Pour que ce savoir soit « visible » et « durable », PSRE a consigné dans un référentiel les exigences reconnues, ainsi que leur relation avec les « bonnes pratiques » qui font référence. Faire certifier le management Sécurité Routière de son entreprise en s’appuyant sur ce référentiel SMSR valorise la maîtrise du risque routier professionnel, en synergie avec les démarches Qualité, Santé au Travail. Comment aborder l’audit d’évaluation ? CNPP et PSRE aident à démystifier ce sujet …

Intervenants :
Jean-Claude ROBERT, Président de PSRE
Amaury LEQUETTE, Directeur certification, CNPP
Témoignage SFD : Emmanuel RETIF, Directeur RH

« Accidents de trajet domicile/travail, enjeu pour une mobilité durable : comment progresser ? »
Mercredi 28 sept - 12h45 - 13h45 - Salle C
Chaque année, 70 000 accidents routiers sur le trajet domicile/travail entrainent des dommages corporels dont 6 500 invalidités permanentes et 370 morts. Sous-estimation du risque, selon l'enquête IFOP réalisée pour PSRE ... Mauvaise perception des causes d'accident ... Peu de prévention en entreprise (1 entreprise sur 5), rare pratique des PDE (1 employeur sur 8), insuffisamment de convergence entre démarches de mobilité et démarches de sécurité des déplacements. La "table ronde" traite des "bonnes pratiques" en la matière et des facteurs-clés de succès.

Intervenants :
Patrick OBERTO, Délégué PSRE
Laurent RIGAUD et Emmanuel JAGGI, Mobilité et animation territoires, CCI GRENOBLE
Nadine VEYRET – LOTITO, Transports et déplacements, COMMUNAUTE DE COMMUNES DU GRESIVAUDAN
Christophe FERRE, Ingénieur Conseil, Carsat RHONE ALPES

vendredi 19 août 2011

Opération Bagages Jeunes de la SNCF


Opération Bagages Jeunes de la SNCF

Tous les ans, de nombreux étudiants sont confrontés au même problème : comment transporter bagages, livres et effets personnels pour l’ensemble de l’année universitaire, de chez ses parents jusqu’au campus, sans voiture et sans dépasser son budget ?
SNCF, fidèle à sa volonté d’accompagner chaque voyageur, a bien compris cette attente et propose – en test pour cette rentrée 2011 – un service créé sur mesure pour les étudiants.
Bagages Jeunes permet aux jeunes franciliens qui vont suivre leurs études en province, d’acheminer leurs bagages jusqu’à leur école. Une solution simple, facile et tout confort qui permet aux étudiants de voyager en train enfin les mains et l’esprit libres.

Le service en pratique
En complément de l’achat d’un billet de train, Bagages Jeunes permet de faire voyager de 1 à 30 bagages. Les étudiants déposent leurs effets personnels dans un point de rassemblement à Paris et les retrouvent livrés dans les écoles partenaires*.
Le service peut être réservé par téléphone, sur tgv.com, ou via la page Facebook dédiée. La réservation est ensuite finalisée grâce à l’appel d’un opérateur qui permet de préciser et de valider les détails de la prestation.

Les écoles concernées par villes: Ecole Nationale Supérieure de Technologie des Biomolécules et BEM à Bordeaux, Pagora et Ecole Nationale du Génie Industriel à Grenoble, Ecole de Commerce Européenne et Institut National des Sciences Appliquées à Lyon, Institut National des Sciences Appliquées et Ecole de Management à Strasbourg, Ecole Nationale de l’Aviation Civile et École Nationale Supérieure des Ingénieurs en Arts Chimiques et Technologiques de Toulouse.

Fiche Technique
Ouverture des réservations : Le jeudi 19 août

Dépôt des bagages :
Les 1er et 2 Septembre pour une livraison le 6 Septembre
Les 8 et 9 Septembre pour une livraison le 13 Septembre.

Lieu de dépôt :

Paris Gare de Lyon : Géoparts - 87 rue du Charolais - Paris 12
Direction de la voie 23, longer cette voie hors du quai, passer les arrêts de cars et ensuite suivre le signalétique «bagage expéditions retraits » Géoparts Solutions Rail. Prévoir 7 à 8 minutes de marche depuis l'entrée de la gare.

Paris Montparnasse : Géoparts - 35 boulevard de Vaugirard - Paris 15
Accès par la gare, suivre la voie 24 au sortir du tapis piéton à droite Géoparts Solutions Rail.

Lieu de retrait : Les écoles.

Destinations desservies au départ de Paris :
Bordeaux, Grenoble, Lyon, Strasbourg et Toulouse.
Bagages pris en charge : valises, sacs souples & sacs à dos.
A noter : la somme des 3 dimensions de chaque bagage ordinaire ne doit pas dépasser 2,50 m et leur poids unitaire ne doit pas excéder 30 kg.

Prix : 12 € par bagage.
Numéro dédié à la réservation du service : 01 60 18 11 41
Du lundi au vendredi de 9h à 13h et de 14h à 17h30.
Sur TGV.com : http://tgv.com/fr/services/bagages-etudiant

lundi 4 juillet 2011

Le Thalys desservira Düsseldorf, Duisburg et Essen


Le Thalys desservira Düsseldorf, Duisburg et Essen

Situées dans la très active région industrielle de la Ruhr, Düsseldorf, Duisburg et Essen seront à partir du 29 août 2011 trois nouvelles destinations de Thalys. Les trains rouges européens renforcent ainsi leur présence en Allemagne, où Thalys dessert déjà Aix-la-Chapelle et Cologne. L’ensemble de la région rhénanienne regroupe près de 12 millions d’habitants.

Dès le 29 août, l’une des 5 liaisons quotidiennes entre Paris et Cologne sera donc prolongée vers Düsseldorf, Duisburg et Essen. Au départ d’Essen à 5h12, ce Thalys quotidien permettra aux voyageurs allemands de gagner Paris en début de matinée (9h59). Un retour quotidien est prévu à 18h01 afin de permettre des déplacements dans la journée (arrivée Essen 22h19), tous les jours y compris le week-end. De sorte de convenir aux voyageurs d’affaires aussi bien qu’aux clients loisirs.

Au départ de Paris, cette grille horaire est plutôt adaptée aux courts séjours (avec par exemple un départ de Paris le vendredi soir pour un retour le lundi matin). Ces destinations riches se prêtent en effet aux city-trips. Et ce, d’autant plus que les petits prix de Thalys (à partir de 29 € l’aller simple en Comfort 2 et à partir de 69 € en Comfort 1) sont étendus à ces destinations (voir infra).

Essen, métropole moderne
Essen est l’une des plus grandes villes d’Allemagne et réunit plusieurs sièges d’entreprises. Outre cette richesse industrielle, la ville d’Essen possède une autre facette où la culture et l’art sont des priorités. Capitale européenne de la culture en 2010, elle compte en effet de nombreux sites historiques et chefs-d’œuvre architecturaux. A voir : la cathédrale d’Essen et son trésor, avec une vierge d’or considérée comme la plus ancienne d’Occident, mais aussi la basilique Saint-Ludger. La Villa Hügel, demeure de la famille Krupp, une dynastie d’industriels allemands, propose un musée sur l’histoire de la sidérurgie. L’une des plus grandes expositions mondiales de design contemporain est également à découvrir au Red hot design museum, situé au cœur de l’architecture époustouflante de l’ancien complexe minier du Zollverein, classé au Patrimoine mondial de l’Unesco. Essen, c’est aussi une vie culturelle animée, à découvrir toute l’année avec par exemple les opéras et ballets du Théâtre Aalto et les événements du Colosseum Theater.
Plus d’informations sur essen.de

Düsseldorf, ville de culture et de mode
Nichée au bord du Rhin, Düsseldorf, surnommée le « Petit Paris », est la capitale allemande de la mode. Elle est également connue pour sa vie culturelle intense. Musées, théâtres, salles de concert et galeries d’art contribuent à faire de la capitale de la Rhénanie du nord une destination « tendance ». Immanquables, les deux musées d’art moderne (K20) et contemporain (K21) de Düsseldorf exposent les œuvres de grands noms de l’art moderne et d’artistes du XXIe siècle. A l’affiche actuellement : Appeal for an alternative jusqu’au 17 juillet, « Intensif – Station » / 26 artist’s rooms in the K21 jusqu’au 4 septembre. Depuis la gare, il est possible de rejoindre l’aéroport international de Düsseldorf, l’un des aéroports les plus importants en Europe, avec connexion directe en train national (DB).
Plus d’informations sur www.duesseldorf.de et www.kunstsammlung.de

Duisburg, la discrète
Moins connue que ses deux vibrantes voisines, Duisburg offre quelques attractions culturelles dignes d’intérêt. Le Musée de la culture et de la ville est aménagé dans un ancien silo à céréales et une vieille minoterie. Le Musée Lehmbruck présente une collection unique en Europe de sculptures internationales du XXe siècle, avec pas moins de 500 œuvres de plus de 200 artistes du monde entier.
Plus d’informations sur www.duisburg.de

Paris-Düsseldorf, Paris-Duisburg et Paris-Essen à partir de 29 €
Les billets pour ces trois nouvelles destinations de Thalys sont disponibles, sur www.thalys.com, en gares comme en agences de voyages agréées, ainsi que par téléphone au 3635 (dites « Thalys »), pour des voyages à partir du 29 août 2011.
Ces trois nouvelles dessertes sont accessibles aux mêmes petits prix qu’Aix-la-Chapelle et Cologne, soit dès 29 € l’aller simple en Comfort 2 et 69 € en Comfort 1 (tarif Smoove) – non échangeables et non remboursables, en vente selon les disponibilités, dès 3 mois avant le départ.

Les voyageurs en provenance ou en direction d’Essen bénéficient de tout le confort des rames Thalys (nouveau design) ainsi que des services tels que l’accès au WiFi à bord et la presse internationale à disposition et le repas servi à la place (compris dans le prix du billet en Comfort 1), la possibilité de privatiser le Salon pour des réunions professionnelles, ou encore la réservation de taxis pour l’arrivée à Paris et Bruxelles.

lundi 20 juin 2011

Remboursement de la TIPP aux transporteurs routiers



Les entreprises de transport routier de marchandises et de transport en commun de voyageurs bénéficient, sur une base forfaitaire, du remboursement partiel de la taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP), assise sur leur consommation réelle de gazole au cours d’un semestre.

Le taux de TIPP sur le gazole professionnel est compris entre 41,69 € et 44,19 € par hectolitre selon les régions, le remboursement partiel de la TIPP permettant de le ramener à un taux plancher de 39,19 € par hectolitre.

Ce remboursement est calculé au choix de l’entreprise :

* soit en appliquant au volume de gazole utilisé la différence entre le taux plancher de 39,19 € et le tarif applicable dans la région d’achat ;
* soit en appliquant au volume de gazole acquis dans au moins 3 régions un taux moyen de remboursement, fixé à 4,51 € par hectolitre (il était de 3,60 € en 2010), calculé en pondérant les différents taux régionaux par les volumes de gazole respectivement mis à la consommation dans chaque région.

Le remboursement, qui concerne tout véhicule de plus de 7,5 tonnes (pour le transport de marchandises) immatriculé dans l’Union européenne, est accordé aux entreprises établies dans un État membre pour tout achat de gazole en France, entre le 11 janvier d’une année et le 10 janvier de l’année suivante.

Les entreprises ont 3 ans pour adresser leur demande de remboursement au service des douanes (par exemple, pour la période de consommation comprise entre le 1er janvier et le 30 juin 2011, la demande doit être envoyée entre le 1er juillet 2011 et le 30 juin 2014).

Demande de remboursement TIPP (marchandises) cerfa n°13693*02
Demande de remboursement TIPP (voyageurs) cerfa n°13694*02 Ministère chargé du budget

Source : pme.service-public.fr

vendredi 17 juin 2011

Mobile Ticket: Thalys parachève la dématérialisation du titre de transport ferroviaire


Mobile Ticket: Thalys parachève la dématérialisation du titre de transport ferroviaire

Avec la mise en service commerciale de son offre de MobileTicketing, Thalys est parmi les premiers acteurs ferroviaires au monde à dématérialiser totalement le billet. Outre la portée technologique de cette innovation, c’est une flexibilité d’un ordre nouveau qui est proposée aux clients : Thalys pousse à son terme la logique du voyage mains libres, dégagées de toutes les contraintes liées au billet.

Equipé d’un accès mobile à Internet, le client qui a opté pour ce service reçoit sur son téléphone portable (iPhone, Smartphone, Blackberry) un lien cliquable qui le guide vers la page web où son « MobileTicket » est stocké. Composé d’un code-barres et d’un résumé des principales informations concernant le voyage, le MobileTicket se suffit à lui-même sans qu’aucune impression ne soit plus nécessaire. Le Train Manager est équipé d’un PDA capable de lire le code-barres, seul identifiant nécessaire à la validation du voyage.

Aujourd’hui, 20% des clients Thalys voyagent « Ticketless »
Le dispositif Ticketless a été proposé par Thalys dès 2004 pour les clients fidélisés, puis généralisé en 2008. Le MobileTicket se base sur cette technologie Ticketless de Thalys. En guise de titre de transport, le voyageur va ainsi disposer d’une troisième possibilité pour s’identifier « Ticketless » auprès du Train Manager :

-présenter sa carte TheCard, s’il est membre du programme de fidélité,
-présenter une version imprimée de son email de confirmation de voyage,
-et désormais, libéré de toute contrainte de carte ou d’impression, présenter le code-barres du MobileTicket, affiché sur son téléphone portable.

La réservation d’un Ticketless via MobileTicketing sera gratuite et possible pour tous les clients sur le site Thalys.com (et pour les clients fidélisés ThalysTheCard, auprès de tous les canaux de vente agréés).


mercredi 13 avril 2011

Découvrez la tour de contrôle de SNCF



Le centre national des opérations ferroviaires ouvre
ses portes au grand public

Au coeur de Paris, découvrez la tour de contrôle de SNCF
Les touristes et les curieux peuvent désormais ajouter une étape insolite, inédite, passionnante (et gratuite) à
leur parcours parisien avec la découverte des coulisses du système ferroviaire. SNCF ouvre au grand public
les portes du centre national des opérations ferroviaires situé à Paris, dans un lieu unique exposant de
manière originale et interactive la vie de cette tour de contrôle.
Le centre national des opérations ferroviaires est le centre névralgique du réseau ferré national où près
de 100 personnes se relaient 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 afin de pouvoir assurer le suivi et la
régulation des circulations de l'ensemble des trains.
Avec plus d’1 milliard de voyageurs transportés par an et près de 20 000 trains qui peuvent circuler dans une
même journée sur les 30 000 km de lignes en France, le centre national des opérations ferroviaires joue le
rôle de tour de contrôle : une vision nationale, une capacité à coordonner et à décider vite s’imposent à
tout moment. De la veille du plan de transport à la mise en oeuvre d’actions, le centre national des
opérations ferroviaires gère l’ensemble des mesures nécessaires à la circulation des trains et coordonne en
direct les opérations sur le terrain. Dernière mission du centre national et non des moindres pour ceux qui
prennent le train : l'information des voyageurs. SNCF y supervise l’information et la prise en charge de
ses clients sur l’ensemble du territoire, en lien permanent avec les équipes des centres régionaux et le
terrain. Des agents alimentent le site Infolignes, le 3635, et l’application SNCF Direct disponible sur
smartphones et internet. Ils sont présents aux côtés des opérateurs pour une information au plus près de la
réalité, diffusée le plus rapidement possible.
Au coeur même de cette tour de contrôle ferroviaire, les visiteurs découvriront les performances
techniques SNCF et les métiers clés de la production. Ils pourront accéder à des bornes tactiles de simulation
de régulation des trains, découvrir le dispositif de gestion des incidents, de prise en charge et d’information
des voyageurs.
La visite, accompagnée d'un conférencier, permet d'observer ce travail, sans déranger les opérateurs
naturellement. D'une durée d’une heure environ, chaque visite accueille 20 personnes. Elles sont gratuites,
sur simple inscription sur le site du centre national des opérations ferroviaires.
Plus d’infos et inscriptions en ligne : http://visiter.sncf.com
Nous restons à votre disposition si vous désirez suivre une visite ou
effectuer une visite en avant première.

lundi 21 mars 2011

Ile-de-France : garantir davantage la sécurité des usagers des transports en commun



Le 11 mars 2011, après avoir emprunté la ligne B du RER entre Aulnay-sous-Bois et la Gare du nord et échangé avec une patrouille de la brigade des réseaux ferrés, Claude Guéant s'est rendu à la préfecture de police, où il a visité la salle opérationnelle de la Direction de la sécurité de proximité de l'agglomération parisienne.

Il a ensuite participé à la réunion mensuelle d'évaluation de la sous-direction de la Police régionale des transports.

Le ministre de l'Intérieur a rappelé que les efforts pour améliorer la sécurité des transports en commun d'Ile-de-France avaient été "pris en compte de façon résolue dès 2002" par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur. Un service régional de la police des transports avait été créé avec 1 200 fonctionnaires. De leur côté, la SNCF et la RATP avaient renforcé leurs propres services de sécurité.

Parallèlement, les deux entreprises de transport ont développé leur programme de vidéosurveillance, avec l'installation de 8 500 caméras par la RATP et de 7 500 par la SNCF. Celle-ci devrait d'ailleurs faire passer à l'avenir le nombre de ses caméras de surveillance à 12 500.

Selon le ministre de l'Intérieur, "ces efforts ont été couronnés de succès puisque entre 2002 et 2009, la délinquance a très sensiblement diminué dans les transports en commun de l'agglomération parisienne". Toutefois, Claude Guéant a indiqué qu'en 2010, "la situation s'est dégradée", avec l'augmentation des vols de smartphones qui créent "une délinquance nouvelle". Il a indiqué que la loi d'orientation pour la performance de la sécurité intérieure (Loppsi 2) prenait en compte ce phénomène nouveau, avec la possibilité donnée aux opérateurs de désactiver à distance les téléphones portables dérobés, ce qui rendra leur vol inutile.
Il a également rappelé que les images de la vidéosurveillance permettent de "confondre les auteurs", mais aussi de "déceler des mouvements anormaux et d'orienter les forces de l'ordre vers les lieux où se commettent les infractions".

Claude Guéant, accompagné du préfet de police Michel Gaudin, du président de la RATP Pierre Mongin et du président de la SNCF Guillaume Pepy, a salué la coordination permanente "de très grande qualité" au sein de chacun des services et entre les trois services, ainsi que la capacité à communiquer en temps réel et à organiser la riposte. Le ministre souhaite "compte-tenu de l'attente des concitoyens franciliens développer les moyens qui seront mis au service de leur sécurité". Il a donc annoncé que 300 policiers viendraient prochainement renforcer les effectifs du service régional de la police des transports (SRPT) qui sont à ce jour 150. Le ministre a demandé aux deux entreprises, SNCF et RATP, "de bien vouloir examiner la possibilité de faire un effort de même ampleur dans les semaines ou mois qui viennent".

L'objectif du ministre de l'Intérieur est d'améliorer la sécurité dans les transports en commun de l'agglomération parisienne. "Nous devons apporter ce supplément de sécurité aux usagers des transports en commun de la région Ile-de-France", a-t-il souligné, rappelant que 11 millions de personnes utilisent le réseau de transport en commun d'Ile-de-France, 1 000 trains et 1 900 gares sont surveillés par environ 1 000 patrouilles.

gouvernement.fr

jeudi 10 mars 2011

Princess Yachts dévoile son dernier-né de classe M: le 32M


Princess Yachts dévoile son dernier-né de classe M: le 32M

L'armateur britannique Princess Yachts vient de dévoiler leur nouveau navire de première classe M, le 32M. Le yacht dispose d'une série d'équipements exceptionnels et de moteurs respectueux de l'environnement. Le bateau comprend un grand salon, une suite pour le propriétaire située sur le pont principal. Le bateau dispose également de cinq cabines spacieuses qui peuvent accueillir jusqu'à dix personnes.

Princess Yachts dévoile son dernier-né de classe M: le 32M

Princess Yachts dévoile son dernier-né de classe M: le 32M

Princess Yachts dévoile son dernier-né de classe M: le 32M


lundi 7 mars 2011

L'Europe emprunte pour financer stratégiquement ses réseaux de transports, d'énergie, de télécommunications et internet.



Afin de stimuler le développement d'infrastructures stratégiques, la Commission souhaite garantir les obligations émises par des entreprises pour financer des projets de grande envergure.

Les grands projets d'infrastructures ont des retombées positives considérables sur la société et sur l'économie dans son ensemble. Toutefois, la crise financière mondiale a limité les capacités de financement des entreprises. Elle a aussi restreint les budgets nationaux, et donc l'aide que les pouvoirs publics peuvent apporter à ce type de projets.

Des emprunts obligataires garantis par l'UE rassureraient les gros investisseurs, comme les fonds de pension et les compagnies d'assurance.

Ces garanties seraient destinées uniquement aux projets d'infrastructures répondant aux priorités d'Europe 2020 English , la stratégie de l'UE pour stimuler la croissance et l'emploi.

La Commission partagerait les risques avec la Banque européenne d'investissement (BEI). Celle-ci serait chargée d'évaluer les projets et de fixer le montant des garanties ou des prêts. Les projets bénéficiaires devraient être viables d'un point de vue économique et technique et être en mesure de générer des revenus importants et stables.

Les obligations seraient alors proposées aux investisseurs par des entreprises privées (et non pas l'UE ou la BEI).

Des investissements intelligents et stratégiques

Entre 1,5 et 2 milliards d'euros seront nécessaires au cours de la prochaine décennie pour moderniser les réseaux européens de transport, d'énergie, d'internet rapide et de télécommunications.

Des investissements dans les transports doivent être consentis pour éliminer les goulets d'étranglement sur les grands axes, développer les liaisons transfrontalières et interconnecter différents modes de transport. Il faut aussi développer les réseaux d'électricité «intelligents» et rendre accessibles à tous les réseaux à large bande nécessaires à l'internet de la prochaine génération.

Avant que la crise financière ne frappe les marchés, les emprunts obligataires et les autres types de financement de projets représentaient 10 % du marché. Les obligations étaient souvent garanties par des compagnies d'assurance, ce qui les rendait plus sûres aux yeux des investisseurs. Ce soutien n'existe plus et ne devrait pas réapparaître rapidement.

Les emprunts obligataires garantis par l'UE pourraient pallier ce manque, en complétant les sources disponibles pour le financement des infrastructures, tels que les prêts bancaires et les aides publiques.

Prochaines étapes

Une consultation publique English sur les «emprunts obligataires Europe 2020» est en cours, jusqu'au 2 mai 2011. Les avis et suggestions reçus serviront à élaborer une proposition, attendue pour le mois de juin. Le système devrait être mis en place en 2014.


mercredi 2 mars 2011

Eurocopter: l'hélicoptère X4 annoncé pour la fin de l'année


Eurocopter: l'hélicoptère X4 annoncé pour la fin de l'année

Beaucoup attendent la sortie du X3 d'Eurocopter alimenté par des moteurs Rolls-Royce. Alors qu'il n'entrera pas en production avant plusieurs années, l'entreprise annonce le X4 qui devrait être disponible beaucoup plus tôt. Le X4 est un jumeau de prochaine génération et intervient en remplacement du Dauphin AS365 / EC155, il pourrait être disponible d'ici la fin de l'année, au prix de plusieurs millions d'euros. Le PDG d'Eurocopter, Lutz Bertling a récemment promis que le X4 serait "un changeur de jeu" avec "une nouvelle façon de voler". Les initiés pensent que cela signifie un design à cinq pales avec des commandes de vol électriques et un nouveau cockpit avec des interfaces de styles iPad. Comparé au dauphin, le X4 aura une charge utile accrue et des performances améliorées, plus sûres et plus respectueuses de l'environnement. Vivement l'édition Hermes.

mardi 15 février 2011

Bientôt un Paris-Montpellier en moins de 3 heures



Thierry Mariani, les collectivités territoriales partenaires et Réseau ferré de France ont signé, lundi 7 février, un protocole d'étape pour la réalisation du contournement ferroviaire de Nîmes et de Montpellier. Il vise à fluidifier le trafic dans cette zone.

Désaturer la ligne existante Paris-Montpellier, développer les TER et le fret ferroviaire. Tels sont les objectifs de cette nouvelle ligne d'environ 80 km, dont le coût est évalué à 1,62 milliard d'euros, et qui a été conçue pour la circulation des trains de fret et de voyageurs. Le contournement ferroviaire de Nîmes et de Montpellier, réalisé dans le cadre d'un contrat de partenariat public-privé, permettra à terme des liaisons Paris-Montpellier en trois heures. Les travaux d'infrastructure devraient débuter en 2012.

Thierry Mariani se félicite de la signature de ce protocole qui "marque une nouvelle étape décisive dans l'avancement de cette opération emblématique du Grenelle de l'environnement".

Réseau ferré de France lancera dans les prochains jours un dialogue compétitif entre les opérateurs candidats à l'attribution du contrat de partenariat. "L’objectif est de désigner fin 2011 le titulaire de ce contrat qui assurera le financement, la construction, l’entretien et la maintenance de la ligne nouvelle", précise Réseau ferré de France.


gouvernement.fr

lundi 31 janvier 2011

Faire des choix pour donner au transport public et ferroviaire la place qu’il mérite

Lors du discours de son président Cyrille du Peloux à l’occasion de la présentation de ses vœux à la profession du transport jeudi 13 janvier, l’UTP a souhaité montrer l’évolution rapide qu’a connue le secteur en évoluant du transport public à la mobilité.

 
2011 : l’heure des choix et de l’évolution du modèle économique

Le baromètre conjoncturel d’évaluation de la fréquentation des réseaux a affiché une légère hausse sur les trois derniers trimestres 2010 mais la crise économique n’a pas épargné le transport public.

Les résultats de la 3ème édition de l’Observatoire de la Mobilité réalisé par le CSA pour l’UTP sont formels : les clients voyageurs demandent plus de fréquence et de rapidité. Près de 70 % des personnes interrogées prendraient davantage les transports publics s’ils étaient plus fréquents et plus rapides !

 
2011 : Des arbitrages devront être faits

Il est important de faire des choix qui redonneront au transport public et ferroviaire la place qu’il mérite. Ces choix seront garants de l’équité entre les transports publics et la voiture individuelle.

Dès à présent, l’UTP insiste sur l’importance du 2ème appel à projets du Grenelle de l’Environnement aussi bien pour les agglomérations que pour les opérateurs. L’UTP appelle le gouvernement à lui confirmer son soutien pour lancer les projets de TCSP dans de nombreuses agglomérations françaises. Ces projets sont porteurs d’emplois locaux dans toute la filière du transport public et donc porteurs d’avenir à un moment où les ressources financières se raréfient.

 
2011 : L’équité entre les modes de déplacement

La prime à la casse est une mesure louable pour relancer l’industrie française, ou plutôt européenne puisque la plupart des immatriculations viennent des pays de l’Est et non pas été produites en France. Pour autant, le dynamisme de la profession du transport en a subi les conséquences.

Quelques chiffres pour éclairer les décalages de moyens consacrés à la voiture individuelle et au transport public : Pour la première fois depuis 2003 on note qu’en 2009 la mobilité en transport collectif a enregistré une baisse (-0,3%)...alors que la circulation en voiture particulière a augmenté (+0,5%). Le coût de l’accidentologie sur les routes est 26 md€ et le chiffre du versement transport en France est 6 md€. Ces chiffres sont éclairants et illustrent la difficile route à suivre pour que les conditions d’équité entre les modes soient respectées et permettent d’inverser cette tendance.

 

2011 : la concurrence comme source de qualité

L’UTP a porté un lobbying intense pendant plusieurs années pour que celle-ci joue aux niveaux européens et français et que les autorités organisatrices puissent faire le choix de leur mode de gestion et de leur opérateur.

C’est dans cette même logique que l’UTP demande l’ouverture du marché de l’autocar en expérimentant une ouverture à la concurrence des lignes routières nationales. C’est une priorité du mandat de Cyrille du Peloux en tant que président de l’APAM, l’Association de Promotion des Acteurs de la Mobilité que nous animons avec nos collègues de la FNTV. L’autocar est complémentaire du train et pourrait permettre d’optimiser le système de mobilité à un moment où les régions sont sensibles aux contraintes financières.

 

2011 : Favoriser la concurrence également par un accès aux infrastructures ferroviaires dans la transparence et l’équité

Alors que les institutions européennes réfléchissent à l’ouverture à la concurrence des lignes nationales de voyageurs, l’UTP est en ordre de marche pour accueillir prochainement deux nouveaux adhérents ferroviaires Eurostar et la société commune Veolia Transport/Trenitalia.

L’UTP les représentera auprès des pouvoirs publics nationaux et européens, de RFF, de l’EPSF, de l’ARAF.

 

2011 : Signature du troisième volet des dispositions sociales sur la formation et la prévoyance.

2010 a vu la signature du deuxième volet / classifications, contrat de travail, rémunération... 2011 devrait voir la concrétisation du troisième volet sur la formation et la prévoyance. Cet aboutissement permettra de doter le transport de marchandises d’un outil de dialogue social moderne et équitable. 

En ce qui concerne les dispositions sociales applicables au transport ferroviaire international de voyageurs avec cabotage, le Conseil d’administration de l’UTP a décidé de préparer les négociations.

 

2011 : Un programme de colloques et de conférences chargé

Plusieurs événements vont émailler l’année 2011 :

Un cycle de conférences est organisé, au 1er semestre 2011 (27 janvier, 24 mars, 5 mai, 8 juin) avec le conseil national des ingénieurs de France sur la gestion de la crise dans les réseaux et comment répondre aux perturbations. Ce sujet est particulièrement sensible et plus que jamais d’actualité.

Les journées bus propres, en partenariat avec l’ADEME et le GART, feront le point sur l’avancement technologique et écologique du matériel roulant (Limoges / 8 et 9 février) et enfin la préparation des 23ème Rencontres Nationales du Transport Public de Strasbourg.

 


Communiqué de presse de l'Union des Transports Publics et Ferroviaires (UTP)

mardi 18 janvier 2011

Des nouveaux dispositifs pour les transports aériens en cas d'intempéries

Nathalie Kosciusko-Morizet et Thierry Mariani ont organisé, le 13 janvier, une table ronde dédiée au transport aérien à la suite des épisodes neigeux de décembre 2010. Les ministres ont retenu une série de mesures qui seront appliquées dès l'hiver prochain.

Les retours d'expérience de professionnels et d'usagers affectés par les perturbations dans les transports aériens pendant les épisodes neigeux de décembre 2010 vont permettre d'améliorer l’organisation générale du transport aérien dans de telles circonstances. Nathalie Kosciusko-Morizet et Thierry Mariani, associés à Frédéric Lefebvre, ont retenu une série de mesures sur la base des vingt propositions formulées par le Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD).

Les mesures retenues par les ministres devront pour la plupart être appliquées dès l'hiver prochain. Celles-ci consistent à :

  • augmenter la capacité de stockage des produits dégivrants (glycol et formiate). Les grands aéroports devront disposer de stocks d'une capacité équivalente à 10 journées complètes d'intempéries au lieu des six actuelles ;
  • construire de nouvelles aires de dégivrage en bout de piste et équiper certaines aires de parking des avions en matériel de dégivrage ;
  • installer des stocks de produits dégivrants à proximité des aéroports ;
  • déneiger les axes routiers reliant les grandes villes à leurs aéroports ;
  • étudier des modes de dégivrage à l'étranger afin de s'en inspirer.

Les autres mesures annoncées par les ministres seront mises en place à plus longue échéance puisqu'elles devront être débattues au niveau européen. Par exemple, la France proposera à la Commission européenne la mise en oeuvre d'un système d'information pour avertir en temps réel les aéroports européens des déroutements d'avions. Mieux anticipés, ces déroutements ne provoqueront pas les engorgements vécus par exemple à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle.

La France souhaite également que les compagnies aériennes puissent mettre à disposition dans chaque aéroport majeur un chef d'escale habilité à prendre des décisions en situation de crise.

Améliorer l'information et la prise en charge des passagers

Durant les graves perturbations du secteur aérien, les passagers se sont retrouvés, parfois coincés à l'aéroport, sans information concernant notamment les dates et horaires de leurs prochains vols. Afin que de telles situations ne se reproduisent plus, Nathalie Kosciusko-Morizet et Thierry Mariani ont demandé la mise en place rapide des mesures suivantes :

  • la généralisation des demandes des numéros des téléphones portables des usagers et systématisation d'envoi de sms, et de courriels afin d'informer en temps réel les usagers. Les réseaux sociaux seront aussi sollicités pour établir un dialogue plus interactif entre les compagnies aériennes et leurs passagers ;
  • les aéroports devront également communiquer de manière plus efficace via des écrans vidéo, les réseaux sociaux et des sites internet entièrement dédiés ;
  • la mise en place systématique d'un médiateur pour régler les conflits opposant les voyageurs aux compagnies aériennes ;
  • la simplification du remboursement des billets des passagers dont le vol a été annulé via les bornes automatiques présentes dans les aérogares.

  • gouvernement.fr

lundi 17 janvier 2011

GPS Tomtom XL IQ Routes édition 2


GPS Tomtom XL IQ Routes édition 2

Avec la technologie TomTom IQ Routes, arrivez plus vite à destination dans 35% des cas. Le guidage avancé sur changement de voie affiche clairement quelle voie prendre aux intersections afin de ne pas manquer votre bifurcation. Sur les intersections autoroutières les plus complexes, une représentation en 3D de la jonction vous permet de rester détendu et en sécurité.Écran large offre le meilleur affichage pour une conduite plus facile. L'écran tactile facilite la manipulation, pour que l'utilisation de votre appareil soit un réel plaisir.La carte d'Europe (42 pays) vous permet de naviguer de porte à porte à travers 42 pays d'Europe occidentale et centrale.Avec la technologie TomTom Map Share exclusive, vous pouvez compléter, mettre à jour et personnaliser vos cartes instantanément. Cette fonction vous permet également de partager vos corrections de carte et de bénéficier de celles des autres utilisateurs. Et cela tous les jours, automatiquement et facilement, via TomTom HOME. La technologie TomTom Map Share permet aux conducteurs TomTom d'avoir toujours les cartes les plus à jour à portée de main.Votre support EasyPort se replie parfaitement à l'arrière de votre appareil. Le dispositif complet de navigation rentre ainsi dans votre poche, sac ou boîte à gants. Acheter ce produit

jeudi 25 novembre 2010

Location de Site Internet pour Transporteurs



Être présent sur la toile pour un petit budget ? C'est enfin possible avec la location de site internet !
La location vous assure sécurité et flexibilité, à des prix adaptés à vos besoins.

Vous avez besoin d'un site internet pour votre société de transports dans les plus brefs délais ?
TWC – The Web Consulting saura vous proposer une solution web simple et sans contrainte.
Avoir un site internet, c'est rester maître de l'information qui vous concerne et présenter votre activité au reste du monde.

Solution éditée par TWC, éditeur de site internet, vous bénéficiez de l'expérience d'un spécialiste de la création de site internet sur mesure.
Avec TWC, vous avez l'assurance d'un accompagnement et d'un conseil unique, pour une concrétisation rapide de votre projet.
Votre fidélité a un prix : Chaque année, notre équipe d'experts ré-évalue vos besoins pour vous assurer de rester à la page.
Louer un site web , c'est mieux que du discount : c'est une véritable offre adaptée aux professionnels, permettant à toutes les entreprises de s'offrir une visibilité sur le net.
Profitez de notre offre de lancement ! La location de site Internet coûte moins chère qu'une annonce mensuelle en journal local (*) !

Demandez dès maintenant une analyse gratuite de votre projet !

(*) prix généralement constatés


dimanche 14 novembre 2010

X2 de Sikorsky: l'hélicoptère le plus rapide du monde


Sikorsky: l'hélicoptère le plus rapide du monde

Sikorsky a simplement révolutionné le monde de l'aviation avec leur extraordinaire prototype X2 (ci-dessus), officiellement l'hélicoptère le plus rapide du monde, après avoir réussi franchi la vitesse des 250 noeuds (462.98 km/h) lors d'un essai, établissant ainsi un record du monde de vitesse. Le X2, qui utilise deux systèmes de rotor plutôt qu'un seul a facilement battu le record du monde de 216,46 noeuds (400.88 km/h) détenue par le Lynx ZB-500 en 1986. Même avec son design inhabituel il reste efficace en vol stationnaire. Il faudra probablement encore plusieurs années avant qu'il n'entre en production, l'entreprise se fixe maintenant pour objectif de dépasser la barre psychologique des 500 km/h.
via

lundi 8 novembre 2010

TER SNCF se mobilise avec les régions pour l’information voyageurs multimodale, écrite et sonore, en temps réel

le 2 novembre 2010, Annonce des prochains départs ou information conjoncturelle en gare, 538 afficheurs légers, écrans équipés de la synthèse vocale Acapela, permettent aujourd’hui d’informer au quotidien les clients du TER. Avec la sécurité et la régularité, l’information en temps réel, claire, précise, fiable est pour tous les clients l’un des fondamentaux de la qualité de service. TER SNCF et les régions françaises ont déjà doté 250 points d’arrêt TER de cette technologie ; d’ici 2012 c’est 150 points d’arrêt supplémentaires qui seront équipés. 

Des écrans dernier cri, les afficheurs légers, au service de l’information voyageurs 

Ecrans d’information en temps réel, les afficheurs légers sont particulièrement adaptés aux petites et moyennes gares et aux gares de type périurbain que sont les points d’arrêt TER. Ils permettent, grâce à une connexion GPRS ou 3G, de connaître en temps réel l’heure des trois prochains départs de trains et autocars TER, leur destination, les arrêts desservis et les retards éventuels.

Cette technologie permet d’allier l’information visuelle et sonore. C’est la solution Acapela VaaS proposée par Acapela Group, expert en solutions vocales, qui a été choisie par TER SNCF pour sonoriser l’information écrite, présente sur les écrans.

 La solution Acapela Vaas

La synthèse vocale proposée par Acapela – ou synthèse de la parole à partir d’un texte- est une application qui permet de sonoriser en temps réel n'importe quel texte écrit. Toutes les informations concernant les trains et les cars TER peuvent ainsi être transformées, mot pour mot, en voix pour être diffusées par les écrans. Le processus est totalement automatisé mais le résultat parait très naturel.

A l’écoute, les annonces sont fluides et l’effet mécanique des annonces pré enregistrées disparaît.

 D’un point de vue technique, Acapela VaaS est une solution de 'cloud computing' - un service de vocalisation en ligne - qui permet de donner la parole à toutes les applications web. Les écrans se connectent au serveur Acapela VaaS, envoient les informations à vocaliser et le serveur transforme automatiquement le texte en voix. Ce service, disponible 24 heures sur 24 et réalisé en quelques secondes, permet d’être très réactif.

 
Un partenariat Acapela, TER SNCF et les régions françaises

 Durant 18 mois, de début 2008 à mi 2009, TER SNCF en partenariat avec Acapela Group a mené une expérimentation dans 18 régions françaises sur près de 50 écrans.
Dans le cadre de l’engagement de SNCF à adapter tous ses services aux Personnes à Mobilité Réduite (PMR), le projet a également été présenté au conseil consultatif des PMR en mai 2008.
L’information en gare, quelle soit structurelle ou conjoncturelle, est donc garantie en temps réel, pour tous les clients, y compris pour les personnes présentant un handicap visuel ou auditif. 

Le projet a connu un vif succès, tant auprès des associations de personnes à mobilité réduite qu’auprès des conseils régionaux. Le déploiement des écrans sonorisés financés par les régions et par SNCF, a débuté dès juillet 2009 et se poursuit actuellement.

Douze régions ont passé commande : Alsace, Bourgogne, Centre, Champagne, Franche Comté, Haute-Normandie, Limousin, Midi Pyrénées, Nord- Pas-de- calais, Pays de la Loire, Picardie et Provence Alpes Côte d’Azur. Cela représente aujourd’hui 538 écrans installés ; d’ici à 2012 on en dénombrera entre 600 et 800.

  
'L'adoption de notre synthèse vocale pour améliorer le système d'information voyageur ainsi que la validation de notre offre de synthèse en ligne Acapela VaaS par TER SNCF pour assurer un service fiable et de qualité aux voyageurs déficients visuels est pour nous un signal majeur. Il confirme le positionnement d'Acapela en tant qu'expert historique autant qu'inventeur de solutions proposant de nouveaux usages de la synthèse '
souligne Lars-Erik Larsson, CEO d'Acapela Group.

 'Les services d’information voyageurs proposés par TER SNCF ont pour objectif d’accompagner le client avant, pendant et après son déplacement. En dotant les points d’arrêts TER de cette technologie, TER SNCF, avec les régions, fait une nouvelle fois le choix de l’information voyageurs en temps réel et multimodale. La technologie de synthèse vocale Acapela, couplée à la technologie pointue des afficheurs légers, permet de proposer une information écrite et sonore de qualité pour tous ses clients du TER' souligne Sylvie Bourgeois, Directrice marketing et services de TER SNCF.


jeudi 4 novembre 2010

Concept C: le nouveau scooter de BMW


Concept C: le nouveau scooter de BMW

BMW élargit son offre de scooters avec le Concept C, il s'agit d'un maxi-scooter, BMW annonce qu'il sera disponible en deux motorisations, une version à essence et une version électrique. BMW n'a pas annoncé la cylindrée du moteur sauf qu'il s'agit d'un nouveau groupe motopropulseur en ligne à deux cylindres avec une transmission variable. Le Concept C, qui signifie "de banlieue" utilise un certain nombre de caractéristiques que l'on peut retrouver sur d'autres motos BMW. La face avant utilise le design "split-face" que l'on retrouve sur la S1000RR. BMW est également en développement d'une petite voiture à traction avant qui pourrait venir concurrencer la Smart de Mercedes-Benz.

lundi 18 octobre 2010

Création de Site internet pour Transporteurs



Vous êtes transporteur ? TWC est spécialisé dans la création de site internet pour transporteurs. Vous avez une idée, un rêve, un besoin urgent de mieux communiquer, ou tout simplement l’envie de faire connaître votre activité ? Ce n’est pas encore un « concept », TWC vous aide à transformer ces envies en un système de données rédactionnelles et graphiques organisées, en sélectionnant avec vous les supports les mieux adaptés pour concrétiser votre démarche.

Création de Site Internet, création de Boutique en Ligne, Prix discount! TWC est là pour vous accompagner et satisfaire vos attentes de A à Z. Qu’il s’agisse de maîtriser les différentes étapes de la chaîne graphique, ou de monter un projet d’animation vectorielle avec la technologie Flash, nous disposons des logiciels et de la compétence nécessaire pour mener à bien votre projet, en vous apportant les conseils qui vous permettront d’optimiser votre impact (commercial, associatif, institutionnel, etc.)

En un mot, notre approche professionnelle est « résolument créative », mais également résolument orientée vers un service de qualité pour chacun de nos clients ! Particuliers, artisans, artistes, associations, administrations, auto-entrepreneurs, TPE et PME ou grosses entreprises ; nous n’avons pas de cibles «verrouillées ». Notre seul objectif : votre satisfaction, quel que soit la dimension de votre projet ! Contactez-nous pour partager votre projet

François Fillon signe le nouveau protocole d'accord Etat-Région sur les transports de la Réunion

Le Premier ministre a signé, jeudi 14 octobre, avec le président du conseil régional de la Réunion, Didier Robert, un nouveau protocole d’accord concernant la réalisation et le financement d’infrastructures de transports.

La signature de ce nouveau protocole vise à soutenir le développement de la Réunion "à travers un aménagement équilibré et durable du territoire" et à relancer l'activité économique de l'île. Pour mieux répondre aux enjeux majeurs auxquels la Réunion est confrontée, le protocole d'accord dit "de Matignon", signé en 2007, a été revu. Dans les nouveaux accords, la priorité absolue a été donnée "à la mise en sécurité - c'est-à-dire en réalité la reconstruction - de la route du Littoral", explique François Fillon dans son discours. Le protocole prend en compte également la volonté de développer les transports collectifs et, notamment, un réseau de transport en commun en site propre (par bus, qui seront à terme des bus propres), et de développer les deux infrastructures aéroportuaires principales de l'île : Pierrefonds et Roland-Garros.

Une des premières conditions était "que le nouveau protocole reste dans la logique du Grenelle de l'environnement", ce qui est le cas, souligne le Premier ministre. "L'avant-projet de route du Littoral prend en compte les phénomènes météorologiques qui résultent de l'évolution du climat", rappelle-t-il. Concernant les deux aéroports (Roland-Garros au nord, et Pierrefonds au sud), "le principe d'une étroite collaboration" entre les deux plateformes a été établi dans le nouveau protocole. A chaque plateforme un rôle bien défini : "Roland-Garros reste la porte de la Réunion pour les liaisons internationales. Dans les prochaines années, il sera mis en capacité d'accueillir l'A380, plus économe et moins générateur de carbone", explique François Fillon, qui ajoute : "parallèlement, Pierrefonds va être orienté vers les transports régionaux et se voudra une sorte de porte d'entrée touristique de la Réunion".

Pour financer les trois projets (route du Littoral, réseau de transport collectif, développement des aéroports), une enveloppe totale de 2,2 milliards d'euros est prévue. L'Etat y participera à hauteur de 869 millions d'euros, en dépenses directes. Une participation en hausse de 40 millions par rapport au protocole d'accord de 2007. "Vous mesurez tous l'importance de l'effort que l'Etat consent, aux côtés du conseil régional, en faveur de la Réunion", fait valoir François Fillon : "notre objectif c'est bien d'actionner un puissant levier de soutien à l'économie réunionnaise".

Une mise en application du protocole quasi immédiate

Le nouveau protocole sera mis en application "dès les semaines qui viennent. Les premiers travaux de réalisation des voies réservées au transport en commun en site propre devront également démarrer aussi vite que possible, comme ceux qui concernent les plateformes aéroportuaires et qui doivent rapidement aider à relancer l'activité économique", a précisé le Premier ministre. Sur le plan social, un dispositif d'accompagnement social et professionnel sera mis en place, destiné à anticiper les besoins en main-d'œuvre et en formation, mais aussi à accompagner par la suite la fin du chantier.

Pour soutenir les entreprises de BTP et sous-traitants en difficulté à la Réunion, le Premier ministre a, par ailleurs, annoncé avoir donné son accord pour que le protocole de gestion des dettes sociales et fiscales des entreprises en difficulté "soit prolongé jusqu'à la fin de cette année".

François Fillon a également fait un point sur les actions du Gouvernement en matière économique et sociale en faveur de l'île de la Réunion. Le Premier ministre a rappelé que "près de 4 000 logements seront financés cette année, soit le double de ce qui avait été réalisé chaque année entre 2005 et 2008". Il a également confirmé que "le ministère des Finances vient d'accorder son agrément à l'essentiel des demandes de défiscalisation d'opérations de logement social qui étaient en instance". En ce qui concerne les départements ultra-marins, François Fillon a rappelé que la Loi pour le développement économique des Outre-mers est "intégralement en vigueur", jusque dans le détail de ses dispositifs fiscaux, sociaux et budgétaires" et "sa mise en œuvre avance".

gouvernement.fr

les nouveaux Incoterms® 2010



Les nouveaux Incoterms® 2010 ont été officiellement lancés lundi 27 septembre par l'ICC...
L'International Chamber of Commerce (ICC), qui a créé et régulièrement révisé les Incoterms®, vient de présenter officiellement la nouvelle mouture pour une entrée en vigueur au 1er janvier 2011.

En attendant la mise en ligne des nouveaux tableaux et fiches Memo, voici en substance les principales innovations apportées :

    * Suppression des DAF / DES / DEQ / DDU
    * Suppression (enfin !) de la notion de « passage du bastingage ».
    * Création de 2 nouveaux Incoterms :
          o DAT : Delivered At Terminal (remplace le DEQ et s'applique pour tout mode de transport)
          o DAP : Delivered At Place (remplace les DAF/DES/DDU).
    * Confirmations importantes :
          o EXW : à proscrire lorsqu'il y a a un passage en douane Export.
          o FCA : obligation minimum dans les échanges internationaux.
          o Les marchandises conteneurisées sont régies par les Incoterms multimodaux.
    * Innovations :
          o Répartition des Incoterms en « Incoterms multimodaux  et Incoterms maritimes ».
          o Incoterms® plus adaptés aux échanges domestiques (intra-communautaires par exemple).
          o Le FOB « free on bord » devient clairement « chargé à bord navire ».
          o Plus de clarté dans la répartition des frais de chargement/déchargement.
          o Prise en compte des obligations à des fins de sûreté/sécurité par celui qui dédouane.
          o Prise en compte des avancées en matière de communication électronique.
          o Prise en compte des nouvelles règles en matière de couverture d'assurance.
          o Les Incoterms® 2010 de l'ICC devraient supplanter aux Etats-Unis les fameux "Fob's américains".

International Pratique


mardi 21 septembre 2010

Transports : Charles-de-Gaulle Express, le projet de liaison fragilisé

Selon le quotidien La Tribune, les discussions concernant le projet de liaison ferroviaire "CDG-Express" visant à raccorder Paris à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, en 20 minutes, seraient au ralenti. Le groupe de BTP et de concessions Vinci, désigné pour réaliser et exploiter le CDG-Express, serait à la peine pour réunir les financements, les banques affichant leur réticence en raison du projet de métro automatique du Grand Paris. Le gouvernement espère néanmoins une issue favorable avant fin 2010 à ce projet dont le coût s'élève à 600 millions d'euros

Source :  La Tribune 20-09-2010 p.20 " Charles de-Gaulle Express, le projet de train direct entre Paris et Roiss, menace de dérailler " par 
Fabrice Gliszczynski


le fret aérien de Roissy est en nette reprise



L'arrivée de nouveaux opérateurs fret conforte Roissy-Charles-de-Gaulle dans sa position de première destination cargo en Europe. Après vol Air China Cargo en mars et la compagnie libanaise Trans Mediterranean Airways en juillet, le russe AirBridgeCargo, est le 3 ème opérateur à rejoindre la plate-forme aéroportuaire. Ces dernières implantations vont de paire avec une activité cargo en nette reprise. Au premier semestre 2010, 1,1 million de tonnes de marchandises a transité par l'aéroport, soit une hausse de 14,3 % par rapport à la même période en 2009. Ce regain s'est fortement confirmé en Asie, avec une tendance aux vols mixtes, associant fret et transport de passagers.
Source : http://www.vonews.fr 15-09-2010

vendredi 20 août 2010

Concept et design: le yacht volant d'Octuri


Concept et design: le yacht volant d'Octuri

Le studio de design Yelken Octuri a créé un yacht volant qui a été récemment présenté au Musée de l'Air de Paris. Ce concept est un trimaran qui dispose également de quatre moteurs. Le projet comporte quatre mâts mobiles. Une fois que les voiles sont rentrées les quatre mâts deviennent des ailes. Le projet Octuri s'inspire du Faucon Maltais et dispose de compartiments à l'intérieur de chaque mât pour stocker les voiles. Le yacht dispose de deux ponts principaux, y compris un pont inférieur avec cuisine et salon principal et de trois cabines.

dimanche 25 juillet 2010

Qatar Airways commande deux Boeing 777-200 Long Range supplémentaires


Qatar Airways commande deux Boeing 777-200 Long Range supplémentaires

Qatar Airways a annoncé cette semaine une commande de deux Boeing 777-200 Long Range supplémentaires, d’une valeur de 501 millions de US$, acquisition visant à accompagner la stratégie de développement de son réseau. La compagnie a également dévoilé un calendrier de livraison modifié pour ses Boeing 787 Dreamliners, le premier devant être livré à partir du dernier trimestre 2011 afin de mieux répondre à ses besoins.

Qatar Airways possède également 19 Boeing 777, 11 Extended Range (300-Ers), 6 Long Range (200-LRs) ainsi que deux avions cargos. Le Boeing 777 est en voie de devenir la pièce maitresse de la flotte long-courrier de la compagnie. À ce jour, Qatar Airways a passé dix commandes fermes pour des Boeing 777, ainsi que trois options.

Akbar Al Baker, le Président Directeur Général de Qatar Airways, qui s’exprimait dans le cadre du Salon Aéronautique de Farnborough, a expliqué que la compagnie continuait son ambitieux projet de développement, et ce malgré la situation économique difficile. « La demande en termes de transport aérien est en pleine croissance au Moyen-Orient et nous assistons à une reprise de la demande internationale, portée par l’amélioration de l’économie mondiale. » a-t-il déclaré.
« Nous continuons d’investir dans de nouveaux appareils et d’ouvrir de nouvelles lignes afin de bénéficier d’un avantage concurrentiel lorsque le marché du transport aérien va reprendre, et ce grâce à une flotte optimisée que ce soit au niveau économique ou environnemental. »
Il a également ajouté : « Le Boeing 777, pièce maitresse de notre flotte, est à la fois un outil de profitabilité, mais aussi un appareil qui nous permet de satisfaire au mieux les besoins de nos clients. Sa fiabilité, l’architecture de sa cabine, auxquelles s’ajoutent un intérieur innovant et un service de qualité ont fait du Boeing 777 l’avion de prédilection de nos passagers. »
« Ces deux Boeing 777-200 LR supplémentaires vont nous aider, au fur et à mesure que nous nous développons et identifions de nouvelles opportunités, à desservir de nouveaux marchés long-courrier. »

Actuellement, les six Boeing 777-200 LR de Qatar Airways effectuent des vols sans escale entre Doha et Houston, Melbourne, São Paulo (avec continuation vers Buenos Aires). Le Boeing 777 est l’avion commercial ayant la plus grande portée, capable de relier Doha à pratiquement toutes les villes du monde sans escale. Qatar Airways a commencé à recevoir ses premiers Boeing 777 dès novembre 2007 et son premier Boeing cargo a été livré il y a deux mois, suivi rapidement d’un deuxième. Un Boeing Qatar Airways 777-300 ER était exposé au salon aéronautique de Farnborough cette semaine, symbolisant la flotte ultra moderne d’appareils Boeing exploitée par la compagnie.

« Le cargo 777 s’est révélé extrêmement performant dans ses premiers mois d’exploitation, atteignant ses objectifs économiques et nous permettant de développer notre activité de transport de fret. » a expliqué Akbar Al Baker.

Qatar Airways a également annoncé la livraison anticipée de ses Boeing 787 pour la fin de l’année prochaine, afin de mieux soutenir la croissance de son réseau et assurer le renouvellement de sa flotte. Le premier 787 de la compagnie devrait entrer en service au dernier trimestre 2011 et cinq appareils devraient être en service à la fin du premier trimestre 2012. Ces Boeing 787 marqueront une véritable avancée dans le confort des cabines de la flotte Qatar Airways. La compagnie est également en négociation avec Boeing pour accélérer les livraisons de ses 30 autres 787, destinés à remplacer ses Airbus A330, qui auront alors moins de neuf ans lors de l’entrée en service des 787.

Les Boeing 787 constitueront le cœur de la flotte régionale et moyen-courrier de la compagnie. Leurs tailles optimales, leurs excellentes rentabilités ainsi que leurs faibles consommations soutiendront la compétitivité de la compagnie alors même qu’elle se prépare à rejoindre son nouveau hub, le nouvel aéroport international de Doha, actuellement en construction mais qui devrait être opérationnel l’année prochaine.

jeudi 22 juillet 2010

Transcendence: le premier yacht à zéro émission de carbone


Transcendence: le premier yacht à zéro émission de carbone

Un ingénieur automobile britannique du nom de Richard Sauter a adapté les dernières technologies vertes du secteur automobile afin de créer le premier superyacht à zéro émission de carbone. Le yacht utilise deux moteurs Mercedes-Benz BlueTec diesel et le KERS (récupération de l'énergie cinétique), un système utilisé par Porsche dans sa nouvelle 918 hybride, avec l'énergie solaire. Surnommé la Transcendance, le yacht sera capable d'atteindre 25 noeuds à pleine puissance, il s'agit du système le plus propre de propulsion marine au monde. Le yacht peut accueillir 10 personnes ainsi que 12 membres d'équipage. via

jeudi 15 juillet 2010

Le Fastt lance un site sur la mobilité des intérimaires


Accepter un travail loin de son domicile, débuter une nouvelle mission difficilement accessible en transport en commun ou tout simplement se rendre sur son lieu de travail. Puisque la mobilité est un atout pour l’emploi, le Fastt met à la disposition des salariés intérimaires un nouveau site Internet, « Me déplacer ». Les salariés intérimaires y trouveront les clés pour réaliser leurs missions dans les meilleures conditions.

Le nouveau site http://medeplacer.fastt.org, dédié aux salariés intérimaires, compile de nombreux conseils et recommandations sur la mobilité : prendre sa voiture en sachant combien cela coûte, se repérer dans la jungle des formules d’abonnements au transport en commun, recourir au co-voiturage pour partager les frais, découvrir l’auto-partage, louer un véhicule, trouver une solution sans permis de conduire… Autant de sujets abordés par ce site.

Les salariés intérimaires qui se voient proposer des missions éloignées de leur domicile ou qui souhaitent élargir leur zone de recherche de mission trouvent également de nombreuses réponses pratiques. Parmi ces réponses figure le service Fastt-MobiliPro de recherche de solutions d’hébergement, ou encore l’aide de 300 euros, appelée Chèque Logement MobiliPro, qui allège les frais d’hébergement en logement meublé.

Enfin, ceux qui projettent de s’installer dans une nouvelle région y trouvent aussi des informations pour planifier leur déménagement grâce à un calendrier des démarches à suivre, estimer les frais d’installation et découvrir les aides.

« La mobilité représente un atout pour le développement d’une carrière professionnelle. L’absence de desserte de transport en commun, la distance du lieu de travail ou l’absence momentanée d’une solution personnelle, ne doivent pas être des freins à l’accès à l’emploi. Au travers des services mis en place par le Fastt (recherche de logement, location de véhicule à 5 euros par jour, autres solutions de déplacement) les intérimaires ont la possibilité d’accepter des missions partout en France. L’an passé, ces services ont permis aux intérimaires de réaliser plus de 400 000 journées de travail. » indique Daniel Lascols, directeur du Fastt.

jeudi 8 juillet 2010

La Route des Vins: de Bordeaux à Montréal à la voile


La Route des Vins: de Bordeaux à Montréal à la voile

L'envie d'être au vert et d'économiser de l'énergie fait ressurgir des profondeurs de vieux moyens de transport. Des bouteilles de Smith Haut Lafitte seront exportées en voilier, comme à l'époque.. Le navire Bessie Ellen partira de Bordeaux vers Montréal le 21 Juillet. Il emportera à son bord 20.000 bouteilles de Smith Haut Lafitte et des bouteilles du Château de Cayx et de Borie de Maurel. La traversée durera 25 jours et coûtera environ 20% de plus que d'envoyer le vin par des moyens plus conventionnels. Certains pensent que le voyage pourrait améliorer la qualité du vin, en accélérant le processus de vieillissement. Ils ont l'intention d'ouvrir une voie régulière entre Montréal et Bordeaux, et Bordeaux-Plymouth l'année prochaine. Le Bessie-Ellen a été construit en 1904 à Plymouth, en Angleterre.
via

jeudi 1 juillet 2010

Success Story: UPS a débuté avec 100 dollars et un vélo


Success Story: UPS a débuté avec 100 dollars et un vélo

Qui pourrait penser qu'un simple vélo puisse conduire à une telle success story? Les fondateurs de l'UPS ont monté leur société avec un vélo et 100 dollars empruntés à un ami. Les fondateurs, Claude Ryan et Jim Casey, ont commencé modestement et ont terminé avec le résultat que l'on connaît aujourd'hui, un empire évalué à environ 50 milliards de dollars. C'est fou! Vous pouvez lire l'article de leur histoire passionnante ici

jeudi 10 juin 2010

Analyse sur l’étalement urbain et la mobilité de Marc Wiel


Analyse sur l’étalement urbain et la mobilité de Marc Wiel

Le Predit a présenté, lors d’un point presse au salon européen de la mobilité « Transports Publics 2010 » à Paris porte de Versailles, une analyse de Marc Wiel sur l’étalement urbain et la mobilité. Focus sur cet ouvrage, disponible dès aujourd’hui à La Documentation française.

De façon plus que probable, les progrès technologiques ne suffiront pas à répondre aux défis environnementaux et énergétiques des transports. Parmi les autres paramètres, l’organisation de l’espace est de plus en plus souvent interpellée, et, plus particulièrement l’étalement urbain qui fait l’objet de fortes critiques au regard de l’importance et de la nature des déplacements qu’il engendre. Pour autant, peut-on limiter cet étalement, le canaliser, en imaginant une ville plus dense, plus cohérente, plus sobre au plan des transports, moins cloisonnée socialement et fonctionnellement, et économe en ressources naturelles ?

Comme le montre l’ouvrage de Marc Wiel, le problème est complexe : l’étalement urbain renvoie pêle-mêle à la place de la mobilité dans l’économie et les modes de vie, aux politiques d’infrastructure et d’accession à la propriété, à un désir d’espace vital longtemps bridé, au marché foncier et immobilier avec les inégalités sociales qui lui sont associées… et, pour couronner le tout, l’émiettement du système institutionnel entretient plus qu’il ne corrige la dynamique du marché.

Illustré par une quinzaine de recherches, ce « point sur » l’étalement urbain et la mobilité précise d’abord les définitions et les caractéristiques de ce phénomène contemporain. Il propose ensuite une analyse systémique, dans laquelle la mobilité joue un rôle facilitateur de l’étalement, en affirmant cependant le rôle central de l’habitat et de l’aménagement. Enfin, il passe en revue les politiques et régulations possibles en montrant qu’aucune mesure isolée ou sectorielle ne peut s’avérer réellement efficace. Cet ouvrage synthétique se veut une contribution à l’orientation de la recherche et aux politiques visant une plus grande cohérence entre l’urbanisme et les transports.

Étalement urbain et mobilité
Collection « Transports Recherche Innovation »
Série « Le point sur »
Programme de recherche et d’innovation dans les transports terrestres (PREDIT)
Réf. 9 782110 079527
80 pages, 11,50 €
En savoir plus

Baisse de la mortalité routière en mai 2010




La tendance à l’amélioration de la sécurité routière observée depuis décembre 2009 s’accentue. Il y a eu 50 morts de moins en mai 2010 par rapport à mai 2009. En mai cette année, 336 personnes ont perdu la vie sur les routes de France alors qu’on en déplorait 386 en mai 2009, soit une baisse notable de -13%.

Le mois de mai 2010 est le moins meurtrier de tous les mois de mai enregistrés par la Sécurité routière.
Le nombre de blessés hospitalisés est également en forte baisse : 2 344 blessés hospitalisés en mai 2010, 2 888 en mai 2009, soit 544 personnes blessées hospitalisées en moins. C’est une baisse de -18,8%.
Depuis le début de l’année, 142 vies ont été épargnées sur les routes, si l’on compare la mortalité routière de ces cinq premiers mois à la même période de l’année 2009. Il s’agit des cinq premiers mois les moins meurtriers enregistrés par la Sécurité routière.
Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire

lundi 7 juin 2010

Deux nouvelles liaisons maritimes entre la France et l'Espagne


Deux nouvelles liaisons maritimes entre la France et l'Espagne

Le Parlement a ratifié, le 31 mai, un accord sur le financement de deux projets d'autoroutes de la mer entre la France et l'Espagne. Assurant des liaisons sur la façade Atlantique, Manche et Mer du Nord, la première autoroute concernera Nantes-Saint-Nazaire-Gijon et la seconde Nantes-Saint-Nazaire-Vigo. L'objectif est d'atteindre, d'ici à 4 ans, un transit par voie maritime de 100 000 poids lourds par an, soit 1,3 % du trafic entre la France et l'Espagne.
source: gouvernement.fr

mercredi 2 juin 2010

Grand Paris: la concertation publique débute à l'automne


Grand Paris: la concertation publique débute à l'automne

Le projet de loi relatif au Grand Paris a été définitivement adopté jeudi 27 mai. Ce projet s’appuie sur la création d’un nouveau réseau de transport public de 130 km autour de la capitale, étroitement interconnecté avec le réseau francilien existant. Ce métro automatisé (sur le modèle de la ligne 14 du métro parisien) offre une technologie "moderne et fiable", des services accessibles 24 heures sur 24 et des liaisons à une vitesse moyenne de 60 km/h.

Le tracé de ce réseau de transport "en rocade" doit participer "au désenclavement de certains territoires", relier "le centre de l’agglomération parisienne, les principaux pôles urbains, scientifiques, technologiques, économiques, sportifs et culturels de la région d’Île-de-France, le réseau ferroviaire à grande vitesse et les aéroports internationaux", et contribuer à "l’objectif de développement d’intérêt national" (à la fois urbain, social et économique).

Selon le premier schéma de principe du réseau de transport de Paris région capitale, une double boucle de métro relie neuf pôles économiques de la région : La Défense, Saclay, Massy, Orly, Villejuif, Descartes-Noisy, Clichy-Montfermeil, Le Bourget, Saint-Denis-Pleyel, Roissy, Marne-La-Vallée... Le schéma proposé a aussi été conçu pour permettre l'interconnexion avec les principales lignes de transport actuelles (métro, RER, gares) et favoriser les échanges de banlieue à banlieue. La possibilité de raccorder par ligne à grande vitesse Roissy-Charles-de-Gaulle, Chessy-Marne-la-Vallée et même Orly est également à l'étude.

La procédure de débat public lancée à l'automne
Selon les termes de la loi, "le public est également associé au processus d’élaboration de ce schéma" à travers une concertation nationale qui sera lancée à l'automne 2010 par la Commission nationale du débat public et durera quatre mois. "Le débat public porte sur l’opportunité, les objectifs et les principales caractéristiques du projet de réseau de transport public du Grand Paris", indique la loi (article 3, alinéa I). Le projet de métro en rocade sur la petite couronne soutenu par la région et baptisé Arc Express fera l'objet d'une procédure de débat public conjointe.

Dans le cadre de la naissance du projet du Grand Paris, la Société du Grand Paris (SGP) voit également le jour. La SGP sera chargée "de concevoir et d’élaborer le schéma d’ensemble et les projets d’infrastructures composant le réseau de transport public du Grand Paris et d’en assurer la réalisation". Le financement du projet (estimé à 21,5 milliards d'euros) sera en partie assuré par un capital de 4,5 milliards d'euros issu du remboursement des prêts consentis aux deux constructeurs automobiles français (PSA Peugeot Citroën et Renault) dans le cadre du plan de relance. Par ailleurs, une taxe spécifique "sur le produit de certaines valorisations immobilières de la région d’Île-de France" a été instituée par la loi relative au Grand Paris.
source: gouvernement.fr

mardi 1 juin 2010

La Commission Européenne s'interroge sur le statut de la SNCF


Dans une lettre du 11 février 2010, la Commission Européenne s’interroge sur l’éventuel avantage concurrentiel qu’apporterait à la SNCF le statut d’Etablissement Public Industriel et Commercial (EPIC). La Commission juge en effet que ce statut induirait une garantie financière illimitée de ses dettes, ce qu’elle estime contraire aux règles européennes de la concurrence.

Les autorités françaises ont indiqué en réponse à la Commission, le 12 avril 2010, qu’elles ne partageaient nullement ce point de vue et ont saisi le Tribunal de l’Union Européenne, afin de faire confirmer le fondement juridique de leurs arguments. « Il est hors de question de modifier le statut d’EPIC de la SNCF, qui ne confère pas à son titulaire un avantage concurrentiel », a confirmé Dominique BUSSEREAU, Secrétaire d’Etat chargé des Transports.

Par ailleurs, avec la promulgation le 8 décembre 2009 de la loi relative à l’organisation et à la régulation des transports ferroviaires, le Gouvernement français a montré sa volonté de transposer de manière exemplaire les directives européennes.
Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire

jeudi 27 mai 2010

Transport de personnes ou de marchandises: les nouvelles dispositions


Les entreprises de taxi, qui effectuent des services réguliers ou des services à la demande, ont désormais l'obligation de s'inscrire au registre des transporteurs publics routiers de personnes (des conditions spécifiques de capacité financière et professionnelle ainsi que d'honorabilité sont alors prévues).


Concernant le transport de marchandises, le texte permet la reconnaissance d'une expérience professionnelle d'au moins 2 ans dans la gestion d'une entreprise de transport depuis moins de 10 ans pour obtenir la capacité professionnelle nécessaire pour les transports légers (jusqu'à présent, seuls le suivi avec succès d'un stage auprès d'un organisme de formation professionnelle et le baccalauréat professionnel transport, spécialité exploitation des transports, étaient admis).

Par ailleurs, le texte harmonise, pour tous types de transport public routier, la liste des personnes devant remplir la condition d'honorabilité professionnelle et les infractions empêchant l'exercice de l'activité.
source: APCE - Légifrance - Décret n°2010-524 du 20 mai 2010, Journal officiel du 22 mai 2010, p. 9 434

Grève dans les transports aériens: perturbations à Roissy et Orly


Grève dans les transports aériens: perturbations à Roissy et Orly

Des préavis de grève ont été déposés par des organisations syndicales représentatives des personnels de la fonction publique. le trafic aérien sera perturbé. La direction générale de l’Aviation civile a recommandé dès hier aux compagnies aériennes de réduire leur programme de vols pour sur la tranche 7h – 13h, de 30% sur Orly et de 10% sur Roissy. La DGAC invite les passagers à s’informer auprès de leur compagnie aérienne.
Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire

vendredi 21 mai 2010

Le rapport BLUM sur la desserte des Grands Ports


Le rapport BLUM sur la desserte des Grands Ports

Le Gouvernement conduit une politique ambitieuse pour le redressement des ports français, à travers la réforme engagée en janvier 2008. Une mission visant à faire un diagnostic de la desserte des grands ports maritimes a été confiée au Député Roland BLUM pour faire émerger des propositions en faveur du développement des modes ferroviaire et fluvial dans le pré et post acheminement des marchandises. La loi Grenelle I adoptée le 3 août 2009 prévoit en effet le doublement de la part des modes non routiers dans les acheminements à destination et en provenance des ports d'ici 2015. Le rapport remis au Secrétaire d’Etat a plus particulièrement examiné la situation actuelle de la desserte des grands ports maritimes de Marseille, du Havre et de Dunkerque.

Les propositions formulées visent d’une part l'amélioration des infrastructures de transport terrestre au plan national, comme sur le périmètre des ports eux-mêmes. D’autre part le Député propose des solutions pour rendre le transport fluvial et ferroviaire plus compétitif, de meilleure qualité, dans une optique de meilleure prise en compte des besoins du client final. Dominique BUSSEREAU a relevé que ces propositions constituaient un programme réaliste et utile pour les grands ports maritimes français, ainsi que pour les gestionnaires d’infrastructures VNF, RFF et les opérateurs de fret ferroviaire.

L’engagement national pour le fret ferroviaire présenté par le Gouvernement en septembre 2009 et le plan de relance portuaire intègrent d’ores et déjà le financement et la mise en œuvre de certaines de ces propositions. Dominique BUSSEREAU a demandé qu’un examen des mesures restantes soit réalisé au plus vite afin d’envisager leur mise en œuvre dans les meilleures conditions.
Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire

Les conseils de Bison Futé pour le week-end de la Pentecôte


Les conseils de Bison Futé pour le week-end de la Pentecôte

Le trafic durant cette période reprend peu à peu l’importance qu’il avait jusqu’en 2003 avec un renforcement des départs le vendredi et des retours le lundi et de possibles encombrements. Le réchauffement des températures devrait inciter de nombreuses personnes à effectuer quelque déplacement de loisirs au cours du week-end. Les principales difficultés de circulation sont attendues vendredi 21 et samedi 22 mai dans le sens des départs et lundi 24 mai dans le sens des retours en fin d’après midi jusqu’en début de soirée.

Les conseils de circulation
Vendredi 21 mai, dans le sens des départs,
- évitez de quitter les grandes métropoles entre 15 heures et 20 heures (entre 15 heures et 22 heures en Île-de-France) ;
- évitez également l’autoroute A7 entre Lyon et Montélimar, A13 en Normandie et A10 dans le secteur d’Orléans de 15 heures à 20 heures.
Samedi 22 mai, dans le sens des départs,
- évitez de quitter les grandes métropoles entre 9 heures et 14 heures ;
- évitez l’autoroute A13 en Normandie de 10 heures à 14 heures ;
- évitez les voies rapides urbaines de Lyon et l’autoroute A7 en direction du sud entre 8 heures et 16 heures.
Lundi 24 mai, dans le sens des retours,
- rentrez en Île-de-France avant 15 heures ;
- rentrez dans les autres grandes métropoles avant 15 heures ou après 20 heures ;
- évitez l’autoroute A7 d’Orange à Lyon entre 15 heures et 20 heures.
www.bison-fute.gouv.fr

mercredi 19 mai 2010

Les bus de Londres feront peau neuve en 2012


Les bus de Londres feront peau neuve en 2012

Le département des transports de Londres a dévoilé ce qui sera bientôt le bus officiel de la capitale britannique. Début 2012, ce nouveau véhicule commencera à transporter des passagers d'une manière moderne et respectueuse de l'environnement. Chaque nouveau bus de Londres a vu son accessibilité et sa sécurité améliorées. Jetez un oeil à la vidéo pour vous faire une idée de ce nouveau bus.


Les objectifs de la réforme portuaire


Les objectifs de la réforme portuaire

Marseille-Fos, Dunkerque, Le Havre, Rouen, Nantes-Saint-Nazaire, La Rochelle et Bordeaux sont les sept grands ports maritimes français concernés par la réforme portuaire. Objectif : recentrer leurs missions sur leurs activités d'aménageurs et de gestionnaires du domaine. La réforme prévoyait la mise en place, par chacun de ces grands ports maritimes de projets stratégiques pour la période 2009-2013, projets qui obéissent à la feuille de route du Grenelle de l'environnement en mettant l'accent sur le développement des dessertes fluviales et ferroviaires afin de réduire la part du transport routier. Dominique Bussereau a rappelé à cette occasion les partenariats signés depuis deux ans avec Réseau ferré de France (RFF) et Voies navigables de France (VNF).

"La mise en œuvre des projets stratégiques des ports s'appuie sur un investissement total de 2,4 milliards d'euros entre 2009 et 2013", a déclaré Dominique Bussereau. Des investissements qui ont doublé : "la moyenne annuelle des investissements des sept grands ports maritimes est passée de moins de 190 millions d'euros par an, sur la période 2005-2007, à plus de 380 millions d'euros par an, sur la période 2008-2010", a-t-il précisé.

Les activités de manutention en cours de transfert
La réforme prévoit, en outre, que les grands ports maritimes cessent leurs activités de manutention et donc l'exploitation des outillages y afférant, un commandement unique ayant été mis en place. Les échéances fixées par la loi pour le transfert des outillages aux entreprises de manutention sont respectées : "les premiers actes de cession aux opérateurs de manutention ont été signés à Rouen, Bordeaux, Dunkerque, Marseille, Le Havre, Lyon, La Rochelle" (…) Ces transferts d'outillage s'accompagneront du détachement des salariés chez les opérateurs privés", indique le ministère. Toujours sur le volet social, Dominique Bussereau a indiqué que "la future convention collective de la manutention et des ports est en voie de finalisation." Celle-ci permettra d'offrir un cadre unifié et de référence aux salariés. Le secrétaire d'État a par ailleurs salué "le dialogue constructif et exemplaire de la part des partenaires sociaux." Un nouveau point sera fait par Dominique Bussereau, le 20 mai, à l'occasion de la remise du rapport de Roland Blum sur la desserte des ports maritimes.
source: gouvernement.fr

jeudi 13 mai 2010

Taxi aéroport Roissy : voyager partout, à toute heure, le sourire en plus


Difficile de trouver un taxi libre à Paris et le challenge augmente avec un minimum d’exigences : transparence de la course, amabilité du chauffeur, propreté des véhicules, etc. Et même si la demande ne cesse d’augmenter, c’est l’Etat qui fixe le nombre de taxis qui s’élève environ à 15 000 sur l’Ile de France. L’obtention de la licence est difficile mais ne constitue pas pour autant un gage de qualité. La société Paris Transport, quant à elle, a souhaité mettre fin à tous ces désagréments rencontrés dans les taxis parisiens avec des chauffeurs qualifiés, conscients de leur métier. Réserver un taxi chez Paris Transport est une véritable alternative face aux choix restreints proposés notamment par les gares, réduisant le temps d’attente qui s’avère vite interminable.

Pour tous types de courses : Paris intra muros, vers la banlieue ou vers les gares et les aéroports d’Orly et Roissy, la société Paris Transport met à disposition tous types de véhicules : berlines, break ou monospace. D’autres services sont disponibles sur demande : accueil « personnalisé » (avec pancarte, à la gare par exemple), chauffeur bilingue, envoi de documents et colis en urgence, transferts vers Disneyland Paris… De quoi assurer un transport dans les meilleures conditions et profiter du confort d’un trajet en voiture. De plus, toutes les voitures disposent d’une climatisation.

Beaucoup trouveront un intérêt à privilégier le taxi plutôt que les trajets fastidieux en métro ou en RER, surtout avec des bagages. En effet, les chauffeurs de Paris Transport connaissent le réseau routier parisien sur le bout des doigts et savent composer avec les embouteillages. Leurs objectifs sont les mêmes que ceux de leur client : le gain de temps. De cette manière, prendre un taxi de qualité de la compagnie est le gage d’arriver à l’heure à ses rendez-vous, de ne pas rater un départ ou une correspondance en avion ou en train.

Enfin, Paris Transport a pris le parti d’afficher des tarifs clairs, sans surprise. Les prix sont affichés sur leur site Internet http://www.taxi-paris.org et il est possible de consulter directement le prix des courses les plus pratiquées comme par exemple un trajet au départ de Paris intra muros vers l’aéroport d’Orly ou de l’une des gares vers Disneyland Paris…
Les courses peuvent être effectuées en heure de pointe comme en temps normal, de jour ou de nuit, 7 jours par semaine, 24h/24 et il est toujours possible d’effectuer un paiement par carte bancaire. Pour effectuer une réservation, il suffit d’appeler la société ou de se rendre sur son site Internet http://www.taxi-paris.org où figurent le détail des services, les tarifs et autres prestations.

mercredi 12 mai 2010

La mortalité routière en baisse au mois d'Avril


La mortalité routière en baisse au mois d'Avril

Avec 295 personnes tuées sur les routes de France, contre 332 en avril 2009, le mois d’avril 2010 enregistre une baisse significative de la mortalité routière (- 11,1 %), confirmant la tendance à l’amélioration de la sécurité sur les routes observée au premier trimestre 2010. Depuis le début de l’année, il y a eu 92 personnes tuées de moins qu’au cours des quatre premiers mois de 2009. Cette baisse de 7,6 % s’accompagne d’une diminution de 13,5 % des hospitalisations (- 1 172 personnes).
source: gouvernement.fr

mardi 11 mai 2010

Tournée FnacIndétendances en IDTGV - la programmation


Tournée FnacIndétendances en IDTGV - la programmation

Du 25 mai au 5 juin 2010, les voyageurs iDTGV en direction de Lyon, Marseille, Montpellier, Nîmes, Grenoble, Bordeaux et Strasbourg, auront la chance d’assister aux concerts de la tournée FnacIndétendances en voiture-bar ! Cet espace sera transformé pour l’occasion en mini salle de concert avec des showcases acoustiques exclusifs. Parmi les artistes programmés ils pourront découvrir, selon leur destination : FÉLOCHE, PULPALICIOUS, BAZBAZ, BOOGERS, CURRY & COCO, LAFAYETTE OU 1973.

Le voyage se poursuivra jusque dans les magasins Fnac des villes d’arrivée où les artistes se produiront en showcase. Ces minis concerts ouvriront les festivités du festival FnacIndétendances qui se tiendra tous les week-ends, du 23 juillet au 14 août 2010, sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris.

BAZBAZ
Mardi 25 mai :
iDTGV Paris > Montpellier de 11h20 + showcase Fnac Montpellier à 17h30
Mercredi 26 mai :
iDTGV Paris > Lyon de 11h54 + showcase Fnac Lyon Bellecour à 17h30

BOOGERS
Jeudi 27 mai :
iDTGV Paris > Nîmes de 11h20 + showcase Fnac Nîmes à 17h30
Mercredi 2 juin :
iDTGV Paris > Lyon de 11h54 + showcase Fnac Lyon Part Dieu à 17h30

PULPALICIOUS
Vendredi 28 mai :
iDTGV Paris > Grenoble de 16h38

FÉLOCHE
Samedi 29 mai :
Showcase Fnac La Valentine à 15h
Dimanche 30 mai :
iDTGV Marseille > Paris de 19h28
Vendredi 4 juin :
Showcase Fnac Grenoble à 17h + iDTGV Grenoble > Paris de 20h05

CURRY & COCO
Mardi 1er juin :
iDTGV Paris > Strasbourg de 10h24 + showcase Fnac Strasbourg à 17h

1973
Jeudi 3 juin :
iDTGV Paris > Nîmes de 11h20 + showcase Fnac Nîmes à 17h30

LAFAYETTE
Samedi 5 juin :
iDTGV Paris > Bordeaux de 11h25 + showcase Fnac Bordeaux à 16h

Informations et réservations : www.idtgv.com

Colnago crée un nouveau vélo pour Ferrari - le Ferrari Di2


Colnago crée un nouveau vélo pour Ferrari - le Ferrari Di2

Colnago en collaboration avec Ferrari a dévoilé un nouveau vélo de course. Le nouveau Ferrari Di2 de Colnago est très léger car il dispose d'un châssis en fibre de carbone, les meilleurs artisans italiens ont travaillé à sa conception. Le vélo est noir et dispose d'une technologie appelée 3PRS pour renforcer les cadres de l'intérieur. Seuls 50 de ces vélos seront fabriqués et disponibles exclusivement dans les boutiques Ferrari.

Le projet de loi relatif à la lutte contre la piraterie


Le projet de loi a été adopté en première lecture par le Sénat le 6 mai 2010. Il avait été présenté en Conseil des ministres le 2 septembre 2009 par M. Hervé Morin, ministre de la défense. L’objectif du texte est de renforcer les capacités d’intervention de l’Etat français contre les actes de piraterie dont la recrudescence est constatée en haute mer, notamment dans l’Océan Indien.

Se voulant conforme à la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de Montego Bay (Jamaïque) de 1982, le texte du projet donne aux commandants des navires appartenant à la marine nationale des pouvoirs leur permettant, "en haute mer et dans les espaces maritimes ne relevant de la juridiction d’aucun Etat", de prendre "les mesures adaptées à l’exercice des pouvoirs de police de l’Etat en mer". Ces autorités seront habilitées à constater les crimes et délits de piraterie et à en appréhender les auteurs pour les faire juger.

Lorsque les auteurs de fait de piraterie seront appréhendés par des agents français dans des zones où aucun autre Etat n’exerce sa compétence, ils relèveront de la compétence des juridictions françaises.
source: viepublique.fr

vendredi 7 mai 2010

Transport aérien: le volcan islandais inspire un ciel européen unique


Transport aérien: le volcan islandais inspire un ciel européen unique

Alors qu’un nouveau passage de nuage de cendres du volcan Eyjafjöll perturbe à nouveau le trafic aérien dans le nord de l'Europe, le Conseil des ministres des Transports de l'Union européenne réuni le 3 mai à Bruxelles, et auquel Dominique Bussereau participait, a pris la décision de créer une cellule de crise et d'assurer une permanence à la Commission et au Conseil de l’Union européenne pour mieux coordonner les actions des vingt-sept Etats membres.
Le récente interruption du trafic aérien en Europe, qui a duré pendant près d'une semaine au mois d'avril, a engendré un manque à gagner important pour les compagnies aériennes et bloqué plus de dix millions de passagers.

Vers un "ciel unique" européen
Les ministres ont également décidé d'accélérer la mise en place d'un ciel unique européen. A l’heure actuelle, chacun des Vingt-Sept surveille son propre espace aérien. L'idée est d'harmoniser les pratiques pour permettre un contrôle accru et plus réactif. L'objectif étant de parvenir en 2012 à un contrôleur unique qui surveillera un espace aérien composé de plusieurs blocs de pays. Les ministres des Transports se sont accordés aussi sur d’autres mesures :

* établir dans les plus brefs délais une liste des paramètres qui conditionnent l’ouverture et la fermeture des espaces aériens. Dans l’immédiat, c’est la méthode définie par Eurocontrol qui sera utilisée par l’ensemble des Etats membres ;
* nommer sans délai un coordinateur des blocs d’espace aérien ;
* confier à un organisme la coordination du réseau des routes aériennes ;
* mandater l’Agence européenne de sécurité aérienne (AESA) pour engager des études approfondies sur l’impact des cendres volcaniques sur les aéronefs ;
* améliorer l’expertise européenne en matière de diffusion de cendres volcaniques dans l’atmosphère.

Dominique Bussereau précise qu’un rapport complet sera présenté par la Commission dans les meilleurs délais". Le 24 juin, les ministres européens se réuniront à nouveau pour faire le point sur la mise en œuvre de ces mesures.
source: gouvernement.fr

mercredi 5 mai 2010

Grenelle environnement: multiplier par 5 le réseau de transports collectifs en 15 ans


L’objectif est de passer de 329 kilomètres aujourd’hui de ligne de transports collectifs en site propre (TCSP), à 1 800 kilomètres. Pour cela, l'Etat s’est engagé, dans le Grenelle Environnement, à cofinancer de nouveaux projets, à hauteur de 2,5 milliards d’euros d’ici 2020.

Pour sélectionner les projets les plus pertinents et qui répondent à ce triple objectif, Jean-Louis BORLOO et Dominique BUSSEREAU lancent aujourd’hui un deuxième appel à projets auprès des collectivités locales. Les dossiers de candidatures pour ce deuxième appel à projets sont attendus pour le mois d’octobre 2010. La liste des projets retenus sera rendue publique en décembre 2010. Les travaux devront ensuite être engagés entre 2011 et 2013.

Annoncé le 22 octobre 2008, le premier appel à projets représente un effort sans précédent de l’Etat en faveur des transports urbains. Il permet d’engager 810 millions d’euros pour cofinancer 52 projets, menés par 37 collectivités. Cette première série de projets va permettre la création de 365 kilomètres de lignes nouvelles de transports collectifs, dont les opérations, pour certaines débutées dès 2009, seront toutes engagées d'ici fin 2011. Pour Jean Louis BORLOO et Dominique BUSSEREAU : « Ce plan ambitieux du Grenelle Environnement va permettre de développer les services de métros, de tramways et de bus à haut niveau de service dans les régions. Son objectif est triple : réduire les émissions de gaz à effet de serre, lutter contre la congestion routière en zone urbaine, offrir aux citoyens des conditions de transport public de qualité. »
Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire

vendredi 30 avril 2010

Transport routier: les nouvelles règles de cabotage


Transport routier: les nouvelles règles de cabotage

Avec la récente parution du décret sur le cabotage, le 19 avril dernier, de nouvelles règles issues du « paquet routier » européen, sont désormais applicables dans le secteur du transport routier de marchandises. Dominique BUSSEREAU, Secrétaire d’État chargé des Transports, annonce que ces nouvelles règles fixent les conditions dans lesquelles une société de transport routier de l'Union européenne peut effectuer des transports de marchandises entre deux points du territoire français.

Désormais, les entreprises étrangères peuvent, après un trajet international à destination de la France, effectuer au maximum trois opérations de cabotage, dans un délai maximum de sept jours. La France, au cœur des réseaux européens de transport de marchandises européens, accorde une grande attention à la question du cabotage. Afin de s’assurer du respect de ces nouvelles règles, et de garantir une concurrence équitable entre les entreprises dans ce secteur fortement affecté par la crise économique, Dominique BUSSEREAU a demandé que les contrôles portent en priorité sur le respect de ces dispositions.

Un document d’information pour les transporteurs est disponible à l’adresse suivante - Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire

Grenelle 2 - les six grands chantiers en prévision


Grenelle 2 - les six grands chantiers en prévision

Le projet de loi Grenelle 2, cinquième acte parlementaire du Grenelle, marque la fin de la transcription législative du Grenelle de l'environnement. Il présente des mesures relatives aux grands chantiers de la révolution écologique : la lutte contre le réchauffement climatique (bâtiment, urbanisme, transports, maîtrise de l'énergie, etc.) ; la préservation de la biodiversité ; le développement d’une agriculture durable ; la prévention des risques et la protection de la santé ; la mise en œuvre d’une gestion durable des déchets et l’instauration d’une gouvernance écologique adaptée.

Les six grands chantiers au cœur de la croissance verte
"La France est déjà en situation de rupture sur les six grands secteurs qui forment la croissance verte", s'est félicité Jean-Louis Borloo.

Pour lutter contre le changement climatique dans le domaine des bâtiments et de l'urbanisme, le projet de loi a pour objectif d'améliorer la performance énergétique des bâtiments. Le but est de diviser par cinq la consommation des constructions neuves d'ici à 2012. L'objectif est également de parvenir à une norme de construction à 50 KWh/m² (contre 250 KWh/m² aujourd'hui). Benoist Apparu a également précisé que le code de l'urbanisme serait modifié. Il faut trouver les voies d'un "verdissement" du droit et des procédures afin de faciliter les actions en faveur de la production d'énergie renouvelable.

En matière de transports, Dominique Bussereau a précisé que "le projet de loi porte sur des mesures en faveur du développement des transports collectifs urbains" et favorise aussi le développement des modes alternatifs à la route pour le transport de marchandises. Le secrétariat d'Etat aux Transports a annoncé, à cette occasion, le lancement des travaux de 660 kilomètres de lignes à grande vitesse (LGV), dès 2011 ; le financement à hauteur de 800 millions d'euros, de 365 kilomètres de nouvelles lignes de transports collectifs en site propre entre 2010 et 2011 ; le lancement d'un plan d'action en faveur des véhicules décarbonés avec la disponibilité sur le marché des véhicules hybrides ou électriques d'ici à fin 2010. D'ores et déjà, la France possède le parc automobile le plus sobre en Europe avec une réduction en deux ans de 149 gCO²/km à 130 gCO²/km.

Concernant l'énergie et le climat, le Grenelle 2 entend favoriser la réduction de la consommation énergétique et la prévention des émissions de gaz à effet de serre (GES) et aussi promouvoir le développement des énergies renouvelables ou ENR (éolien, photovoltaïque, biomasse…). L'objectif de réduction de 20 % des émissions de GES d'ici à 2020 passera par une volonté de transparence et de publication des performances énergie-carbone, notamment avec l'obligation pour les entreprises de plus de 500 salariés et les collectivités de plus de 500 000 habitants d'établir un bilan de leurs émissions de GES. Chantal Jouanno a précisé que la France a augmenté de 600 % en deux ans la production d'électricité par l'énergie photovoltaïque et de 90 % par l'éolien. Elle a également rappelé que la France était, selon les années, "1er ex aequo ou 2e producteur d'ENR", en Europe.

S’agissant de la préservation de la biodiversité, le texte comprend des dispositions relatives à l'agriculture, à la protection des espèces et des habitats ainsi qu'à l'assainissement et aux réserves en eau. Afin d'assurer le bon fonctionnement des écosystèmes et de retrouver une bonne qualité écologique des eaux, "il convient entre autres d'élaborer d'ici à 2012 une trame verte et une trame bleue", a précisé Chantal Jouanno. L'agriculture durable faisant également partie des préoccupations en la matière, des dispositions sont prévues pour réduire les pollutions chimiques. Il s’agira d’"interdire, sauf dérogation, l'épandage aérien de produits phytopharmaceutiques", a déclaré la secrétaire d'Etat.

Afin de garantir la santé et de mieux gérer les déchets, le projet de loi comprend des dispositions relatives aux nuisances lumineuses ou sonores et renforce la responsabilité des producteurs de déchets. Chantal Jouanno a rappelé l'expérimentation actuellement faite dans les écoles et les crèches dans le cadre du Plan particules ainsi que les dangers potentiels à l'exposition des ondes électromagnétiques.

Enfin, le projet de loi a pour ambition de mettre en œuvre une nouvelle "gouvernance écologique". Selon Valérie Létard, il s’agit de placer la concertation en amont des projets en développant l'information des consommateurs-citoyens à travers notamment la rénovation des enquêtes publiques et en intégrant dans les instances de consultation les associations d'éducation à l'environnement. Une gouvernance écologique qui doit considérer les collectivités locales dans leurs spécificités. La responsabilité des entreprises, publiques comme privées, de plus de 500 salariés est également renforcée, notamment par l'obligation qui leur est faite de présenter dans leur rapport annuel un "bilan social et environnemental".
source: gouvernement.fr

jeudi 29 avril 2010

Sondage - les Français et la sécurité routière


Selon le sondage réalisé début avril, la répression routière, qui fait désormais partie intégrante du quotidien des Français, a atteint aujourd’hui son seuil d’intolérance. Cette étude a été réalisée auprès d’un échantillon de 1013 personnes représentatives de l'ensemble de la population, selon la méthode des quotas.

72% des Français sont fermement opposés à un durcissement de la répression routière.
Alors que le gouvernement poursuit le durcissement de la répression en matière d'infractions au Code de la Route en appliquant une politique « zéro tolérance », l’étude Ipsos indique sans contestation que la grande majorité des Français s’oppose à un durcissement de la répression.

86% des Français affirment qu’une infraction routière n'ayant pas provoqué d'accident, ne doit pas conduire en garde à vue.
Devant la polémique sur les gardes à vue abusives dont 500 000 concerneraient des infractions routières, les Français remettent en cause la légitimité des gardes à vue en affirmant qu’une infraction routière n'ayant pas provoqué d’accident ne doit pas engendrer de telles conséquences. Les Français sont très largement favorables à ce que les petits excès de vitesse ne soient pas sanctionnés par un retrait de point. Les Français sont très largement favorables (72%) à ce que les petits excès de vitesse (moins de 10 km/h au dessus de la limite autorisée) soient sanctionnés par une amende mais ne donnent pas lieu à un retrait de points.

Qu’en est-il des deux roues motorisés ?
Par ailleurs, la FFM avec la FFMC et Moto Magazine ont commandé un autre sondage auprès de l’institut CSA pour interroger les Français sur les deux roues motorisés et la sécurité routière. Cette étude a été réalisée en mars 2010 auprès d’un échantillon national représentatif de 1002 personnes âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.
Les Français considèrent que le gouvernement pourrait faire plus pour adapter les infrastructures routières aux deux roues motorisés. Malgré certaines actions des pouvoirs publics en faveur des deux roues motorisés (normalisation des ralentisseurs, modification de glissières de sécurité, etc.), 57% des Français estiment que le gouvernement n'agit pas suffisamment pour améliorer la sécurité des deux roues motorisés sur les routes françaises en termes d'infrastructures routières.

Pour les Français, les deux roues motorisés sont une solution pour désengorger les agglomérations.
Plus de 2 Français sur 3 (69%) s’accordent pour dire que les deux roues motorisés permettent de fluidifier le trafic dans les villes où la circulation est très importante et où les embouteillages sont fréquents. Une fois encore, cette étude démontre que les deux roues motorisés ont leur place dans le paysage urbain.

Monsieur Jacques BOLLE, Président de la FFM déclare : « Ces deux sondages démontrent d'une part que l'axe de la répression largement mis en avant par le gouvernement a atteint aujourd'hui ses limites. Si l'on veut continuer à voir baisser les chiffres de la mortalité sur les routes, il faut enfin commencer à explorer d'autres voies et notamment celles de la formation ainsi que des infrastructures routières qui, comme le constatent les Français, ne sont guère adaptées pour les deux roues motorisés. D'autre part, les deux roues motorisés sont plébiscités par les Français comme une solution pour fluidifier la circulation en ville. »

Monsieur Philippe LEDUNCQ, Membre du Bureau National de la FFMC déclare : « Aujourd’hui, le deux roues motorisé est reconnu par le grand public comme une alternative crédible aux difficultés de circulation. Le parc continue d’ailleurs d’augmenter, +60% depuis 10 ans et constitue 15% du trafic dans Paris intra muros. Pourtant, le deux roues motorisé reste le grand perdant de la politique de sécurité routière qui empile les mesures répressives et passe à côté des facteurs majeurs d’insécurité que sont la fragilité de ses utilisateurs, notamment vis à vis des infrastructures routières. La reconnaissance effective par les pouvoirs publics de leurs spécificités, notamment dans la formation de l’ensemble des usagers de la route devient plus que jamais indispensable. »
Communiqué FFM-FFMC

Week-end du 1er mai: les prévisions de circulation


Le week-end du 1er mai n’est pas particulièrement attractif en 2010 car le 1er mai est un samedi. La position du jour férié n’offre pas directement de possibilité de « faire le pont ». Ce week-end marque également la fin des congés scolaires du printemps. Seule la population scolaire de la zone C(3) est encore concernée. Une circulation dense est donc attendue dans le sens des retours en direction de Bordeaux et de Paris samedi et dimanche.

De plus, des déplacements de courte distance sont attendus pour le week-end vers les zones côtières ou les zones à forte densité d’habitat secondaire. À partir des métropoles situées à proximité, les usagers se dirigeront vers la Bretagne, la Normandie, la Méditerranée, la Côte aquitaine, les Alpes… Il s’agira de déplacements conformes à ceux d’un week-end ordinaire de printemps dont l’ampleur dépendra directement des conditions météorologiques.

Les conseils de circulation

Vendredi 30 avril, dans le sens des départs,
- évitez de quitter les agglomérations aux heures de pointe de l’après-midi, entre 16 heures et 20 heures.
Samedi 1er mai, dans le sens des retours, évitez
- de circuler sur A7 entre Orange et Lyon de 10 heures à 18 heures ;
- de circuler sur A6 entre Lyon et Beaune de 15 heures à 18 heures ; entre Évry et Paris de 16 heures à 19 heures.
Dimanche 2 mai, dans le sens des retours, évitez
- de regagner les grandes agglomérations entre 17 heures et 20 heures.
www.bison-fute.gouv.fr

mardi 27 avril 2010

Hyper-Sub: le nouveau sous-marin privé de luxe


Hyper-Sub: le nouveau sous-marin privé de luxe

Après plusieurs années de développement, vous pourrez bientôt acheter le premier bateau sous-marin à moteur hybride.. Si vous avez 3,5 millions de dollars à dépenser, c'est encore mieux! L'Hyper-Sub de Hyper-Submersible Powerboat Design se lance sur le marché croissant des submersibles de luxe, un gadget devenu incontournable pour les propriétaires de yacht. Il possède tous les équipements pour fonctionner en haute mer, et est donc aussi un sous-marin autonome. Il est propulsé par deux moteurs diesel de 440ch et peut atteindre une vitesse maximale de 40 noeuds en surface. L'Hyper-Sub peut plonger jusqu'à 250 mètres tout en accueillant quatre passagers et un pilote.
via

jeudi 22 avril 2010

L'association pour la promotion du TGV Paris-Normandie


L’Association pour la promotion du TGV Paris-Normandie a été créée le jeudi 8 avril 2010 à Rouen. Sa présidence sera assurée par Gérard LISSOT, président du Conseil économique et social régional de Haute-Normandie.
Ses membres fondateurs, les Conseils économiques et sociaux et des organismes consulaires des Régions Île-de-France, Haute et Basse-Normandie, invitent ainsi les acteurs économiques et sociaux des trois régions à se mobiliser pour favoriser la concrétisation de ce grand projet décidé par le Président de la République, dans le cadre d'une stratégie globale d'aménagement et de développement pour le Grand-Paris.
La réalisation d'un TGV Paris-Normandie revêt une importance capitale pour les deux Normandie et l'ouest parisien, notamment la Défense, premier quartier d'affaires européen, en termes de notoriété, d'attractivité et donc de potentialités de développement des entreprises et d’emploi.

Pour les initiateurs de l'Association, cette infrastructure, compte tenu de son coût élevé, ne sera pertinente que si elle permet à la fois :

- d’assurer une liaison à très grande vitesse entre l’Île-de-France et les deux régions normandes, et particulièrement entre Paris, Rouen et le Havre d'une part, entre Paris, Caen et Cherbourg d'autre part, via Mantes et l'agglomération rouennaise, tout en facilitant les relations entre les grandes villes normandes ;
-d'accéder, via La Défense, au réseau TGV et à l'aéroport de Roissy sans rupture de charge ;
-d'accéder de façon efficiente au réseau du métro automatique du Grand Paris dit "la double boucle".

En effet, comme toutes les autres régions françaises qui bénéficient ou bénéficieront à terme du développement du réseau TGV, les régions normandes et l'ouest parisien pourraient ainsi disposer de relations dans les meilleures conditions avec les grandes villes françaises et européennes, mettant ainsi fin à la dégradation continuelle des services ferroviaires qu'ils connaissent depuis les années 70.

Cette infrastructure présentera un double intérêt en matière d’environnement :


-pour le transport des voyageurs, en améliorant la capacité du mode ferroviaire grâce à la réduction du temps de parcours, cette infrastructure permettra un report conséquent de la route vers le fer ;
-pour le transport de marchandises, en libérant des voies classiques et des sillons ferroviaires, cette infrastructure favorisera le développement du fret et permettra le report massif de marchandises de la route sur le fer.

Au moment où les concertations sont menées par le Préfet Duport, en tant que Président du Comité de pilotage de la ligne nouvelle, et en prévision du débat public qui devrait intervenir fin 2011, les membres fondateurs de l'Association, vu l'importance du dossier, sollicitent les entreprises et les décideurs socioprofessionnels, les associations d’usagers et les personnes privées des territoires concernés pour soutenir leur initiative dont les objectifs essentiels sont la réalisation dans les meilleurs délais du TGV Paris-Normandie et la connexion de cette infrastructure au réseau des TGV et à l'aéroport de Roissy. Ils les invitent à participer à la première Assemblée Générale qui aura lieu à Paris le 3 mai à 14h30 au CESR d’Île-de-France.

mardi 20 avril 2010

Transport routier: lancement de l’éco taxe poids-lourds


Issue du Grenelle Environnement, cette éco-redevance a pour objectifs :
-une fiscalité plus écologique qui pèse sur les trafics réellement effectués plutôt sur le coût du travail et les biens des entreprises de transport routier,
-une fiscalité plus juste qui touche tous les poids-lourds quel que soit leur nationalité,
-un « signal-prix » qui favorise le report modal grâce à un mécanisme de répercussion de la taxe sur les chargeurs,
-de nouvelles ressources pour la construction des infrastructures de transport décidées lors du Grenelle Environnement.

La mise en place de l’éco-redevance se poursuit activement :
-une concertation avec les Conseils généraux est en cours afin de préciser les routes départementales sur lesquelles l’éco-redevance sera perçue. Il faut noter que la majorité des Conseils généraux souhaitent étendre le réseau taxable à leur profit ;
-le choix de l’entreprise qui mettra et œuvre le système de perception de la taxe est également en cours : les entreprises sélectionnées en août 2009 ont remis leur proposition initiale en janvier 2010. Le dialogue compétitif en cours permettra aux candidats de finaliser leur offre en septembre 2010 et au Gouvernement de signer un contrat de partenariat avec le lauréat avant la fin de l’année.

A ce stade, il ressort de l’analyse des offres initiales remises par les candidats que le déploiement du dispositif serait achevé sur l’ensemble du territoire en 2012 après une expérimentation de plusieurs mois en Alsace.
Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire

Volcan en Islande - liste des couloirs aériens ouverts


Volcan en Islande - liste des couloirs aériens ouverts

L’éruption du volcan Eyjafjöll en Islande continue de perturber le trafic aérien en France et en Europe. Le nuage de cendres volcaniques fortement corrosives recouvre une partie de l’espace aérien européen et empêche les avions de circuler en toute sécurité. Le Premier ministre a par ailleurs été informé des premiers résultats des vols tests conduits depuis dimanche en France, en Allemagne et aux Pays-Bas.

Lors de la dernière réunion ministérielle, Jean-Louis Borloo a présenté les conclusions des réunions d’Eurocontrol et des Ministres européens chargés des Transports qui se sont tenues aujourd’hui. Deux zones distinctes vont être définies, sur proposition de la France : une zone interdite à la circulation, définie par Eurocontrol (où la concentration en particules est la plus importante) et des zones de précaution pour lesquelles chaque pays pourra autoriser le trafic aérien "sous certaines conditions et avec un encadrement et un contrôle spécifique visant à assurer toutes les garanties de sécurité pour les passagers", selon le communiqué de Matignon.

Le territoire français étant concerné par ces zones de précaution, les décisions suivantes ont été annoncées :
* les aéroports seront rouverts partiellement au nord de la ligne Nantes – Nice, ce qui permettra une reprise progressive du trafic. A ce titre des corridors aériens seront ouverts entre Paris et les aéroports du sud, notamment sur les couloirs Bordeaux-Paris, Toulouse-Paris, Marseille-Paris, Nice-Paris, et ce, dès mardi 20 avril au matin, 8h00 (heure locale).
* les aéroports au sud de cette ligne, Nantes compris, vont demeurer ouverts. L’aéroport de Lyon ouvrira ce soir à 20h00.

Ce dispositif va permettre de réacheminer le plus grand nombre possible de passagers en provenance de l’étranger, et de reprogrammer des vols vers l’étranger au départ de Paris. La cellule de crise dirigée par Jean-Louis Borloo et Dominique Bussereau continue de coordonner l’action en matière de transports alternatifs (ferroviaire, terrestre et maritime). Tandis que Christine Lagarde et Hervé Novelli réuniront mardi 20 avril à 15h les tours opérateurs et les compagnies aériennes afin de dresser un premier bilan du coût et de l’impact économique de cette crise sans précédent pour les entreprises de ce secteur.

Par ailleurs, selon un communiqué de l’aviation civile du lundi 19 avril, il est précisé que les vols à vue (VFR) sont autorisés dans l’espace aérien français. Ces vols n’effectuant pas de transport public commercial sont soumis à une réglementation plus souple. De plus, les moteurs à pistons (munis de filtres à air) de ces avions légers s’avèrent moins sensibles aux cendres abrasives que les moteurs à turbines des avions de transport commercial.

Les informations pratiques
Si vous avez un vol prévu d’ici mardi, ne vous rendez pas dans les aéroports, même les aéroports parisiens qui seront partiellement rouverts mardi. Informez-vous d’abord auprès de votre compagnie aérienne ou de votre agence de voyage. Si vous êtes à l’étranger, renseignez-vous auprès de votre ambassade, sur les mesures à prendre : www.diplomatie.gouv.fr
Concernant le remboursement des billets, tous les voyageurs circulant sur des compagnies européennes "ont notamment droit au remboursement de leur titre de transport ou au réacheminement par leur compagnie", a rappelé le Premier ministre. Adressez-vous au point de vente où vous avez acheté vos billets, consultez les rubriques d’aide des sites web des compagnies aériennes, ou informez-vous auprès de leurs plateformes téléphoniques.
gouvernement.fr

lundi 19 avril 2010

Réunion, Antilles, Rep. Dom: modalités de rapatriement des clients Corsairfly


Réunion, Antilles, Rep. Dom: modalités de rapatriement des clients Corsairfly

En vue de rapatrier ses passagers sur le territoire métropolitain, Corsairfly met en place 4 vols cette nuit au départ de l’Ile de la Réunion, des Antilles et de la République Dominicaine. En raison des circonstances exceptionnelles, Corsairfly donne la priorité à ses clients bloqués en escale.

St DENIS DE LA REUNION / BORDEAUX - CRL 903
Programmé dans la nuit du 18 au 19 avril
Départ 01h30 / Arrrivée11h30
Dans ce contexte exceptionnel, la priorité est donnée aux passagers du vol de CRL 903 du 17 avril.

FORT-DE-FRANCE / BORDEAUX – CRL 1925
Programmé dans la nuit du 18 au 19 avril
Départ 00h00 / Arrivée 13h30
Dans ce contexte exceptionnel, la priorité est donnée aux passagers du vol de CRL 925 du 16 avril.

POINTE-A-PITRE/BORDEAUX – CRL 1927
Programmé ce soir 18 avril
Départ 19h55 /Arrivée 09h35
Dans ce contexte exceptionnel, la priorité est donnée aux passagers du vol de CRL 927 du 16 avril.

PUNTA CANA/BORDEAUX – CRL 939
Programmé dans la nuit du 18 au 19 avril
Départ 00h30 / Arrivée 15h00

A leur arrivée sur l’aéroport de Bordeaux, les passagers seront réacheminés vers Orly ; la logistique, par voie terrestre, étant gérée par la cellule de crise gouvernementale.

Transport aérien: liste des aéroports fermés jusqu'au 20 avril


Transport aérien: liste des aéroports fermés jusqu'au 20 avril

Dernier point de la DGAC (Direction Générale de l Aviation Civile) : les aéroports parisiens de Roissy et Orly ainsi que les plateformes en province situées au nord d'une ligne Nice-Bordeaux dont : Lille, Strasbourg, Bâle-Mulhouse, Nantes, Lyon, restent fermés jusqu'à mardi matin 08h , sauf nouvelles consignes des autorités. Les aéroports de Toulouse, Bordeaux, Marseille, Montpellier, Pau, Tarbes et Biarritz sont ouverts. Tous les départs sur les aéroports ouverts sont maintenus lundi 19/4.

Concernant tous les départs sur les aéroports fermés, TUI reconvoque les clients dans un délai de 24H en fonction des possibilités de reprogrammation des vols.

Volcan en Islande - les avions autorisés à voler


Les règles de la circulation aérienne autorisent les vols à vue (VFR) dans l’espace aérien français dans la situation actuelle. Ces vols n’effectuant pas de transport public commercial sont soumis à une réglementation plus souple. Ils sont principalement effectués par des avions légers à moteur à pistons (munis de filtre à air) moins sensibles aux cendres abrasives que les moteurs à turbines. Cependant la DGAC recommande fortement aux pilotes VFR d’observer les règles de prudence énoncées dans l’information aéronautique.
Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire

mercredi 16 décembre 2009

La commission Européenne lance une campagne sur les droits des voyageurs dans le transport

Aujourd'hui , la Commission Européenne a lancé une consultation publique sur le futur des droits des passagers aériens et a établi une liste de 12 recommandations qui garantissent aux voyageurs un voyage sans risque et sans problème pour la période de Noël. Le Vice-Président Tajani, Commissaire en charge du transport, a également donné quelques détails sur la campagne publicitaire au niveau européen afin que les citoyens soient conscients de leurs droits en tant que passagers.

Le Vice-Président Tajani a déclaré que "Etant donné que des millions de passagers s'apprêtent à voyager pendant la saison des fêtes, ils peuvent être assurés que l'UE fait tout ce qu'elle peut pour atténuer les inconvénients du voyage. L'introduction des droits des passagers pour les moyens de transport tels que l'aviation ou le rail est un autre exemple qui montre comment l’Union agit sur la vie quotidienne de nos citoyens. C'est pourquoi je suis fier de vous annoncer que nous allons lancer une campagne publicitaire au niveau européen pour que les gens voient clairement quels sont les droits dont ils bénéficient en tant que passagers sous la législation européenne et, en même temps, nous allons ouvrir une consultation publique qui donne à chacun le droit d'exprimer son opinion quant à ce qui a été réalisé et ce qui peut encore être fait en matière de droits des passagers en cas de problème concernant leur vol".

Cinq années sont passées, il est temps de tirer des conclusions sur ce qui a été réalisé en matière de droits des passagers et sur ce qui peut encore être amélioré.

Une vaste consultation publique est lancée aujourd'hui dont les résultats permettront à la Direction Générale de l'Energie et du Transport de mieux comprendre comment les parties intéressées appréhendent le futur des droits des passagers. Cette consultation publique restera accessible sur le site de la Commission ( http://ec.europa.eu/transport/passengers/consultations/2010_03_01_apr_legislation_en.htm ), pendant deux mois et sera clôturée par une conférence publique qui se tiendra à Bruxelles au printemps 2010.

Les passagers aériens et du rail jouissent déjà des droits garantis par la législation européenne; alors que d'autres moyens de transport sont prêts à suivre. La Commission a déjà présenté des propositions pour protéger les droits des gens qui voyagent par bateau, par autobus ou autocar et qui pourraient déjà être adoptées l'an prochain.

Comme tous les citoyens ne connaissent pas leurs droits sous la législation européenne, ils bénéficieront d'une campagne publicitaire qui s'étendra de 2010 à 2011. Sur un site spécial, dans toutes les langues officielles de l'UE, il y aura aussi des clips vidéo, des posters et des publications qui seront utilisés dans les principaux centres de transport comme les aéroports et les gares, il y aura aussi des stands ad hoc dans les foires internationales. Un budget d'un million d'euros est prévu pour cette campagne.
Commission Européenne


mercredi 9 décembre 2009

Création de site internet pour Livreur - Transporteur



Vous êtes livreur ou transporteur ? TWC est spécialisé dans la création de site internet pour les livreurs et les transporteurs. Vous avez une idée, un rêve, un besoin urgent de mieux communiquer, ou tout simplement l’envie de faire connaître votre activité ? Ce n’est pas encore un « concept », TWC vous aide à transformer ces envies en un système de données rédactionnelles et graphiques organisées, en sélectionnant avec vous les supports les mieux adaptés pour concrétiser votre démarche.

Création de Site Internet, création de Boutique en Ligne, Référencement, Prix discount! TWC est là pour vous accompagner et satisfaire vos attentes de A à Z. Qu’il s’agisse de maîtriser les différentes étapes de la chaîne graphique, ou de monter un projet d’animation vectorielle avec la technologie Flash, nous disposons des logiciels et de la compétence nécessaire pour mener à bien votre projet, en vous apportant les conseils qui vous permettront d’optimiser votre impact (commercial, associatif, institutionnel, etc.)

En un mot, notre approche professionnelle est « résolument créative », mais également résolument orientée vers un service de qualité pour chacun de nos clients ! Particuliers, artisans, artistes, associations, administrations, auto-entrepreneurs, TPE et PME ou grosses entreprises ; nous n’avons pas de cibles «verrouillées ». Notre seul objectif : votre satisfaction, quel que soit la dimension de votre projet ! Contactez-nous pour partager votre projet

lundi 7 décembre 2009

Nouvelle réglementation des transports routiers : pour une concurrence plus juste et une réduction des tâches administratives

Une nouvelle réglementation visant à moderniser les règles applicables au transport routier, entrée en vigueur aujourd'hui, devrait générer une économie de frais administratifs de 19 0 millions d’euros par an. Le «paquet routier», ainsi qu'elle est dénommée, simplifie et clarifie le cadre juridique pour les 900 000 entreprises européennes de transport actives dans le secteur du transport routier de marchandises et de passagers.

M. Antonio Tajani, vice-président de la Commission européenne respons able des transports, a déclaré aujourd’hui: «Ce paquet routier vient à un moment crucial, alors que le secteur du transport routier a besoin de règles claires et effectives pour réduire la paperasserie superflue. Ce paquet ménage un équilibre entre la nécessité d’harmoniser les règles et la liberté d’accès aux marchés des transports. Je suis fermement convaincu que ces règles permettront des économies de coûts considérables et offriront des conditions de concurrence plus équitables pour tous les acteurs dans ce secteur.»

Les nouvelles règles modernisent, simplifient et rationalisent les règles de secteur du transport routier de marchandises et de passagers qui s’appliquent à l’accès à la profession et à l’accès au marché. Les trois règlements reposent sur des propositions présentées par la Commission en 2007. Ils remplacent quatre règlements et deux directives. Les principaux changements sont les suivants:

harmonisation des règles en matière de cabotage (c’est-à-dire le transport de marchandises – ou de passagers – entre deux points à l’intérieur d’un même pays). Afin d’éviter les trajets à vide, chaque transporteur sera désormais systématiquement autorisé à effectuer jusqu'à trois opérations de cabotage dans un délai de 7 jours après la fin d’un transport international, concrétisé par le déchargement de la cargaison qui ne peut être établi que par le titre de transport.

La connexion électronique des registres nationaux des entreprises de transport routier afin de faciliter et d’accélérer l’échange efficace d’informations sur les infractions commises entre les États membres.
Une liste des infractions les plus graves qui, en raison de leur gravité et de leur incidence sur la sécurité routière, pourrait conduire à une interdiction d'exercice de l'activité pour l'exploitant de transport routier.
L’obligation, pour les entreprises, de désigner un gestionnaire de transport qui sera responsable du respect des règles en matière de transport routier.
Des règles plus sévères concernant l’établissement d’entreprises, afin de lutter contre les sociétés dites «boîte à lettres», qui faussent la concurrence.
La simplification de la procédure d’autorisation pour les services réguliers de transport international de passagers.
La possibilité, pour les conducteurs de certains types de véhicules de transport de passagers, de prendre la période de repos hebdomadaire obligatoire après 12 jours au lieu de 6, afin de faciliter l’organisation de séjours touristiques en autocar.

En raison de la nécessité de prendre des mesures d’adaptation technique et des mesures d’accompagnement au niveau national, ces nouvelles règles s’appliqueront dans un délai de 24 mois à compter de la date de publication ou d’entrée en vigueur des règlements. Cependant, les dispositions relatives au cabotage et à la dérogation de 12 jours concernant la période de repos hebdomadaire pour les conducteurs d’autocars de tourisme s’appliqueront dans un délai de six mois.
http://ec.europa.eu/economy_finance/index_fr.htm .
Commission Européenne


London/Heathrow, Paris/Charles de Gaulle et Frankfurt/Main sont les aéroports les plus fréquentés d'Europe

Le nombre total de passagers1 transportés par avion dans l’UE27 a augmenté de 0,6% en 2008 par rapport à 2007, pour atteindre 798 millions de personnes. Il s'agit du plus faible taux de croissance annuel dans l'UE depuis 2002. Les données trimestrielles de 2008 permettent d'évaluer l'impact de la crise économique sur le transport aérien et montrent une tendance à la baisse tout au long de l'année. Le nombre de passagers dans l’UE27 a progressé de 6,1% au premier trimestre 2008, par rapport au premier trimestre 2007 et de 3,0% au deuxième trimestre 2008, puis a diminué de 0,4% au troisième trimestre et enfin de 5,6% au quatrième trimestre.
Dans l'UE27 en 2008, par rapport à 2007, le nombre de passagers sur des vols extra-UE a augmenté de 4,2%, soit 282 millions de personnes. Le nombre de passagers a baissé de 0,5% sur les vols intra-EU soit 345 millions et de 2,9% sur les vols nationaux, soit 171 millions.
Ces chiffres sont publiés dans un rapport2 d’Eurostat, l’Office statistique des Communautés européennes, sur le transport aérien dans l’UE27 en 2008. Ce rapport examine également en détail le transport aérien national ainsi que le transport intra-UE et extra-UE de passagers, et présente les paires d’aéroports les plus fréquentées au niveau national et international.
London/Heathrow, Paris/Charles de Gaulle et Frankfurt/Main sont les aéroports les plus fréquentés
En 2008, le nombre le plus élevé de passagers a été enregistré au Royaume-Uni (214 millions, -1,6% par rapport à 2007), en Allemagne (166 millions, +1,2%), en Espagne (161 millions, -1,3%), en France (123 millions, +2,2%) et en Italie (105 millions, -1,0%). Le nombre de passagers a augmenté dans 21 Etats membres et diminué dans six. Les plus fortes hausses ont été enregistrées en Lettonie (+16,8%), en Roumanie et en Slovaquie (+16,3% chacun) ainsi qu'en Lituanie (+16,2%) et les baisses les plus marquées en Hongrie (-1,8%), au Royaume-Uni (-1,6%) et en Espagne (-1,3%).
Parmi les dix aéroports les plus fréquentés en terme de passagers en 2008, trois seulement ont enregistré une hausse du nombre de passagers: Paris/Charles de Gaulle (+1,6%), Roma/Fiumicino (+7,4%) et München (+1,7%). London/Heathrow est resté l'aéroport de l'UE le plus fréquenté avec 67 millions de passagers transportés en 2008, en baisse de 1,4% par rapport à 2007. Paris/Charles de Gaulle (60 millions, +1,6%) et Frankfurt/Main (53 millions, -1,2%) ont occupé respectivement la deuxième et la troisième place, suivis de Madrid/Barajas (50 millions, -1,6%) et d'Amsterdam/Schiphol (47 millions, -0,7%).
London/Heathrow (39 millions de passagers) a été l’aéroport le plus fréquenté en ce qui concerne le nombre de passagers sur les vols extra-UE, Amsterdam/Schiphol (27 millions) étant le plus fréquenté pour les passagers sur les vols internationaux intra-UE et Madrid/Barajas (21 millions) pour les passagers sur les vols nationaux.
EUROSTAT


vendredi 4 décembre 2009

l'Union européenne crée de nouveaux droits pour les voyageurs des transports ferrovières

Les voyageurs ferroviaires bénéficieront désormais de nouveaux droits qui les protégeront, eux et leurs effets personnels, lors d'un trajet en train dans n'importe quel pays de l'Union européenne. Le règlement (CE) nº 1371/2007 sur les droits et obligations des voyageurs ferroviaires 1 , qui entre en vigueur aujourd'hui, consacre les droits fondamentaux des voyageurs et impose aux entreprises ferroviaires un certain nombre d'obligations en matière de responsabilité envers leurs clients. Près de 8 milliards de voyages en train sont effectués chaque année.

M. Tajani, vice-président de la Commission européenne responsable des transports, a déclaré: «Il me paraît évident que l'Union européenne doit veiller à la sécurité et au confort des millions de voyageurs qui empruntent chaque jour son réseau ferroviaire. Les droits nouvellement créés protègent les voyageurs ferroviaires et favorisent la fourniture de services fiables et de grande qualité. Après les voyageurs aériens et ferroviaires, la prochaine étape sera de protéger les voyageurs par mer et les personnes voyageant par autobus ou autocar.»

Le nouveau règlement qui entre en vigueur aujourd'hui 2 :
garantit aux personnes handicapées et aux personnes à mobilité réduite l'accès non discriminatoire aux trains et la fourniture d'une assistance;
renforce le droit à compensation des voyageurs ferroviaires en cas de perte ou d'endommagement de leurs bagages (jusqu'à environ 1 285 euros par bagage);
prévoit, en cas de décès ou de blessures du voyageur ferroviaire, le versement d'une avance pour couvrir des besoins économiques immédiats. Cette avance s'élève à au moins 21 000 euros par voyageur en cas de décès;
renforce le droit à compensation des voyageurs ferroviaires en cas de retard ou d'annulation de leur train: l'indemnisation minimale s'élève à 25 % du prix du billet si la durée du retard est comprise entre une et deux heures, et à 50 % si elle est supérieure à deux heures;
octroie aux voyageurs ferroviaires le droit d'être informés de manière exhaustive (sur les retards par exemple) avant et pendant le voyage;
facilite l'achat de billets de train;
impose aux entreprises ferroviaires et aux gestionnaires des gares l'obligation d’assurer la sécurité personnelle des voyageurs dans les gares et les trains;
oblige les entreprises ferroviaires à établir un mécanisme de traitement des plaintes concernant les droits et obligations nouvellement créés;
oblige les États membres à veiller à ce que les voyageurs puissent déposer plainte auprès d'un organisme indépendant s'ils estiment que leurs droits n'ont pas été respectés;
étend les droits des voyageurs consacrés par la convention relative aux transports internationaux ferroviaires (COTIF), qui ne s'applique qu'aux transports internationaux, en principe à tous les services ferroviaires intérieurs.

Pour permettre aux entreprises ferroviaires de s'adapter à la nouvelle réglementation, les États membres peuvent leur octroyer, en ce qui concerne les services qui se limitent au territoire national, une dérogation à l'application de certains de ces droits pendant une période maximale de quinze ans. Compte tenu de leur caractère différent par rapport aux services à longue distance, les services locaux (services urbains, suburbains et régionaux par exemple) peuvent faire l'objet de dérogations permanentes, à l'exception des services transfrontaliers à l'intérieur de l'Union.

Les voyageurs aériens bénéficient déjà de tout un ensemble de droits garantis par la législation européenne. La Commission européenne a proposé de nouvelles dispositions législatives en vue de protéger également les droits des voyageurs par mer et des personnes voyageant par autobus ou autocar. Ces dispositions pourraient être adoptées dès l'année prochaine.

Pour plus d'informations, voir:
http://ec.europa.eu/transport/passengers/rail/rail_en.htm
Commission Européenne


jeudi 3 décembre 2009

Nouvelle réglementation des transports routiers pour enfants



A compter du 1er janvier 2010, les autocars neufs transportant des enfants seront obligatoirement équipés d’éthylotests antidémarrage (arrêté du 25 novembre 2009). L'arrêté prévoit également que d’ici au 1er septembre 2015 l’ensemble des autocars en service (60 000 véhicules) devront être équipés de ces éthylotests et de ceintures de sécurité
gouvernement.fr


jeudi 12 novembre 2009

Un Auto-entrepreneur propose des services de transport express


Un Auto-entrepreneur propose du transport express régional

Création Site Internet Auto Entrepreneur est le premier service de création de site internet gratuit, sans publicité, pour Auto-entrepreneur. Avec plus d'une centaine d'auto-entrepreneurs utilisant ses services, Création Site Internet Auto Entrepreneur est heureux d'annoncer le lancement du site internet de Trans Express.

Trans Express propose des services de transport express sur l'Ile de France. Trans Express en quelques mots :
Cette entreprise est née de l’ambition d’un chauffeur livreur bien déterminé à se mettre à son compte. Après avoir acquis une très bonne expérience terrain, il décide de se former sur le plan juridique et fiscal au métier de transporteur. Après avoir passer avec succès les épreuves obligatoires pour l’obtention du justificatif de la capacité de transport de moins de 3.5 tonnes, voici notre gérant enfin prêt à sillonner les routes…

Pour découvrir le site internet créé gratuitement par Trans Express sur Création Site Internet Auto Entrepreneur, cliquez sur ce lien.

A propos de Création Site Internet Auto Entrepreneur
Création Site Internet Auto Entrepreneur est un service édité par TWC, Agence Internet spécialisée dans la création de site internet sur-mesure et solutions e-commerce sur-mesure à prix discount. Avec le Service Premium, un auto-entrepreneur disposant de son site internet gratuit peut bénéficier de son propre nom de domaine, de mises à jour illimitées de contenu, d'une formule d'hébergement et des conseils de TWC pour une optimisation de son référencement. Visitez le site internet : www.creation-site-internet-auto-entrepreneur.fr et rejoignez le groupe des Auto-entrepreneurs sur Facebook

Segway dévoile son nouveau gyropode Patroller


Segway dévoile son nouveau gyropode Patroller

A l’occasion de la 16ème édition du Salon Milipol, salon mondial de la Sécurité Intérieure des Etats, qui aura lieu du 17 au 20 novembre 2009, Segway, leader mondial des constructeurs de transporteurs personnels électriques (gyropodes), présente son nouveau gyropode Patroller étudié pour les besoins des services de police (Parc des Expositions, Porte de Versailles, Hall 1, stand 11H020).

L’usage du gyropode Segway® par les polices françaises : un succès depuis 2008 Après avoir expérimenté avec succès les gyropodes Segway® au cours de l’été 2008, la Police municipale de Nice, première police municipale de France, a confirmé son intérêt pour l’utilisation de gyropodes par l’acquisition en juin 2009 de 6 premiers véhicules et la création de la première brigade Segway® française.
Plusieurs villes en France (Nice, Lyon, Cagnes-sur-Mer, Mandelieu, et très prochainement Toulouse) ainsi que plus de 1000 brigades de police dans le monde ont d’ores et déjà adopté ce moyen de transport pour assurer les missions d’ilotage, de circulation et de voierie mais aussi pour lutter contre les nuisances et la petite délinquance, particulièrement dans les zones piétonnières des centres-villes.

Fort de ce succès, Segway France présentera cette année à l’occasion du salon Milipol, le gyropode Patroller, équipé de nouveaux accessoires :
-Une large sacoche de guidon avec ouverture sur l’arrière pour accéder plus facilement à son contenu, avec gourde en option pour les surveillances en été.
-Un éclairage avant et arrière avec gyrophare en cas d’intervention ainsi que deux larges bandes réfléchissantes sur la sacoche pour souligner sa présence de nuit.
-Un amortisseur à l’avant pour protéger l’appareil en cas d’interventions musclées.
-Un système antivol intégré offrant 3 niveaux de protection : un anti démarrage électronique, une alarme sonore et un blocage des roues en cas de tentative de vol.
-Une commande de contrôle sans fil « InfoKey® » qui permet notamment de démarrer ou d’éteindre l’appareil.

Principales caractéristiques du Segway® Patroller : sécurité – rapidité – efficacité
Grâce au gyropode Patroller, les bridages de police assurent la sécurité des passants dans les zones urbaines. Les policiers peuvent agir efficacement sur le terrain grâce à ce moyen de transport à la fois rapide, intuitif et très maniable. Très silencieux, il permet également à l’agent de patrouiller en toute discrétion. « Voir et être vu » : la hauteur de la plateforme du gyropode Patroller surélève la position de l’agent de 25 cm, lui assurant ainsi une meilleure visibilité sur la zone de patrouille.
« Disposer d’un large périmètre d’action »: Avec une autonomie proche de 40 km et une vitesse de pointe de 20 km/h, le gyropode permet à l’agent de couvrir trois fois plus de terrain qu’un homme à pied, en quatre fois moins de temps. Les policiers et les ASVP chargés de la sûreté des pôles urbains, des parcs, des espaces verts… , peuvent ainsi se déployer rapidement et sans effort afin de quadriller de vastes périmètres.

« Faciliter le contact avec la population » : Le Segway® Patroller place son utilisateur sur un poste de surveillance mobile qui lui permet de marquer sa présence tout en prévenant les risques. Cette position surélevée confère aux agents une autorité bienveillante qui facilite le contact avec le public et qui permet de mieux encadrer la foule lors des rassemblements sportifs ou culturels.

www.segway.fr

Segway et General Motors redessinent le PUMA


Segway et General Motors redessinent le PUMA

Segway et General Motors ont redessiné le PUMA (ou Personal Urban Mobility and Accessibility) et le résultat dévoilé offre un véhicule aux lignes magnifiques et perspectives d'utilisation décuplées. L'engin dispose d'un design novateur assurant un maximum de confort et et sécurité à l'utilisateur. Ce véhicule dispose de deux places et garantie une circulation des plus évidentes au milieu d'une ville au trafic surchargé. Designer : Michael Ditullo

Segway et General Motors redessinent le PUMA

lundi 2 novembre 2009

Green Cove : la solution d’Eco-mobilité personnalisée des collectivités


Leader du covoiturage depuis 6 ans, Green Cove œuvre au quotidien pour promouvoir une mobilité douce à travers le covoiturage dans les plans de déplacement des collectivités. Au-delà de l’apport économique, écologique et citoyen du covoiturage, Green Cove, en complémentarité avec l’offre transport existante, propose une solution de mobilité adaptée à chaque collectivité tenant compte des spécificités de chaque territoire.
Déjà présent lors de l'édition 2008, Green Cove renouvelle sa participation au Salon des Maires et des Collectivités Locales les 17, 18 et 19 Novembre 2009 à Paris, Porte de Versailles, afin de rencontrer, répondre aux questions et présenter ses solutions aux élus et collectivités désirant s'investir dans une démarche de covoiturage. Stand F 90. Dans la même optique, Green Cove participera également au Salon Mobilis de Montbeliard dans le cadre d’une présentation du covoiturage comme solution pour une mobilité urbaine durable.

Deux rendez-vous pour tout savoir sur les services innovants de mobilité
Première manifestation professionnelle du secteur des collectivités locales, le Salon des Maires et des Collectivités Locales (SMCL) permet la rencontre de tous les grands acteurs de la commande publique et des prestataires spécialisés dans les services aux collectivités. Green Cove, acteur de l’éco-mobilité et leader sur le marché du covoiturage, présentera les évolutions et perspectives du covoiturage au sein de la politique de mobilité lors d’une conférence le 17 novembre de 11h45 à 12h45 en salle 21.
A l’occasion du salon Mobilis présentant les changements sociétaux, économiques et technologiques pour une mobilité durable, Arnaud Sarfati, président fondateur de Green Cove Ingénierie, présentera, le mardi 17 novembre, sa solution de covoiturage auprès des collectivités lors de deuxième table ronde intitulée « Services innovants de mobilité : quel retour d'expérience ? » de 13h45 à 15h15.

Green Cove stimule le développement économique et le lien social des territoires
Outre ses vertus écologiques, le covoiturage est solution de mobilité durable sur le plan environnemental, économique et social qui, en tenant compte des spécificités de chacune des collectivités, favorise le développement économique des collectivités.
Le covoiturage permet un désenclavement des zones les plus reculées et des personnes éloignées grâce à une offre de rabattement vers les gares en partenariat avec les réseaux TER et Kéolis. Il permet ainsi de redonner une chance aux personnes à mobilité réduite en leur facilitant l’accès au travail.
De plus, le covoiturage s’avère également efficace dans la mise en relation des différentes zones d’activité. En effet, les déplacements pendulaires et systématiques entre zones d’activité des collectivités sont le terreau de la réussite du système de covoiturage.

Green Cove recherche des collectivités pilotes pour des projets d’éco-tourisme
Green Cove est un promoteur actif de l’éco-tourisme. Le covoiturage est en effet une alternative pour voyager « écolo » et responsable tout en aidant à la protection de l’environnement, au développement local et à la préservation du patrimoine culturel de la collectivité d’accueil. Dans cette optique, Green Cove a mis en place des partenariats avec de nombreux festivals partout en France dont le Printemps de Bourges et les Eurockéennes de Belfort pour n’en citer que quelques uns.
Soucieuses de leur patrimoine, de plus en plus de collectivités mettent en place sur leur territoire cette forme originale de tourisme qui rencontre un succès grandissant chez les usagers. Cette pratique a notamment rencontré un franc succès dans les Pyrénées où une plateforme de covoiturage dédiée permet d’atteindre les pistes de ski tout en respectant les beaux reliefs de la région.
Enfin, dans cette dynamique d’innovation, Green Cove est à la recherche de collectivités pilotes pour développer des projets d’éco-tourisme qui valoriseraient les spécificités culinaires, culturelles et économiques locales
www.123envoiture.com

vendredi 23 octobre 2009

Position de l’Union des Transports Publics sur le projet de loi «Grand Paris»

Compte tenu de l’importance économique de la région Ile de France, l’UTP1 suit avec beaucoup d’attention les projets d’évolution de l’organisation des transports en Ile de France, d’autant que ces projets pourraient infl uer ultérieurement sur les po- litiques de transport urbain ou régional notamment sur leur organisation et leur fi nancement.
L’UTP se félicite que l’Etat ait proposé des projets complémentaires de ceux déjà adoptés par le STIF qui permettront d’améliorer la mobilité des Franci- liens au quotidien. L’initiative du Grand Paris per- mettra en eff et de fi nancer de nouvelles infrastruc- tures d’intérêt national, dont l’Ile-de-France manque cruellement, particulièrement pour relier les ban- lieues entre elles et ainsi les désenclaver.
Il n’y a pas lieu dès lors, d’opposer un projet à court terme et un projet à plus long terme, comme il n’y a pas lieu d’opposer des axes structurants et des des- sertes de proximité, deux exigences qui devraient au contraire s’articuler entre elles.
L’UTP observe également, comme le souligne le rapport Carrez2, qu’on ne peut dissocier les fi nan- cements de l’investissement et ceux du fonction- nement des réseaux de transport. Les récents rap- ports du Prédit, les analyses de la profession et celles des AO convergent pour témoigner que le fi nancement du transport public à moyen terme n’est pas assuré. Le modèle économique de la mo- bilité et celui de sa gouvernance sont à reconsidé- rer en y intégrant notamment les contraintes du changement climatique, de la congestion urbaine et l’évolution des compétences des collectivités pu- bliques.
Compte tenu de l’ampleur des réformes en prépara- tion, qui devraient bouleverser le jeu des opérateurs de transport en Ile-de-France, l’UTP considère qu’une concertation entre tous les acteurs des transports franciliens est nécessaire. De même que les études prospectives de fréquentation pour juger des in- vestissements nécessaires doivent pouvoir être dé- battues, notamment à l’occasion du Débat public.
La complexité juridique de la situation de l’Ile-de-France est réelle. Dans le cadre de la mise en oeuvre des dispositions européennes, des textes anciens côtoient les règles de la LOTI qui devraient un jour s’appliquer comme elles s’appliquent dans le reste de la France.
Ce bouleversement, ainsi que le calendrier de mise en oeuvre justifi ent largement un travail d’analyse et d’interprétation préalable pour l’ensemble des acteurs.
L’UTP remarque que pour la première fois, le pro- jet de loi Grand Paris ainsi que le projet de loi ORTF en cours d’adoption prévoient, pour tenir compte des conditions de sécurité et d’interopé- rabilité, de créer un gestionnaire d’infrastructures pour le métro parisien, le RER hors RFN et les nouvelles infrastructures qui seront réalisées par la société du Grand Paris. En dehors de l’Ile- de-France, les infrastructures du métro appar- tiennent à l’autorité organisatrice qui les met à disposition des entreprises pour leur exploitation. L’UTP souhaite que soient très clairement distinguées les missions qui relèvent de la gestion du patrimoine, celles qui relèvent de la gestion de l’in- frastructure et celles qui relèvent de l’exploitation du réseau.
Il est essentiel à ce titre que le projet de loi ORTF veille à ce que la création d’un gestionnaire d’infrastructures ne devienne pas un obstacle à l’ouverture à la concurrence de l’exploitation du métro, RER et des nouvelles infrastructures prévue par le règlement sur les Obligations de Service Pu- blic (OSP).
Les opérateurs tiennent également à souligner que la création d’un gestionnaire d’infrastruc- tures implique d’une part qu’une véritable régulation soit assurée, indépendante des acteurs en jeu. A ce titre, l’UTP souhaite qu’une distinc- tion claire soit maintenue entre le régime s’appli- quant au «ferroviaire lourd» et celui s’appliquant au «ferroviaire léger», comme elle l’a déjà fait savoir dans sa position sur le projet de loi ORTF.
La mise en place d’un gestionnaire d’infrasctruc- tures implique d’autre part, qu’une transparence des comptes soit instaurée selon chaque activité.
UTP


L'union des transports publics et ferrovières demande une neutralisation de la taxe carbone pour les transports publics

L’Union des Transports Publics et ferroviaires (UTP) représente les entreprises de transport public urbain (6,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires et plus de 87 000 salariés) et de transport ferroviaire en France.

Le principe pollueur-payeur a de tout temps été approuvé par l’UTP. C’est donc avec intérêt que notre union professionnelle a suivi les travaux de la mission confiée par Jean- Louis Borloo, ministre d’Etat, ministre de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer et Christine Lagarde, ministre de l’économie, de l’industrie et de l’emploi, à Michel Rocard sur l’instauration d’une contribution climat-énergie.
Les travaux conduits en juillet 2009 se traduisent par la mise en oeuvre d’une nouvelle fiscalité environnementale inscrite dans le projet de loi de finances pour 2010.
Cette taxe carbone vise à inciter au changement de comportements des différents agents économiques (Etat, collectivités locales, entreprises, ménages) pour lutter contre le changement climatique et permettre la réduction des gaz à effet de serre (GES).
Si l’UTP ne peut qu’approuver cette orientation qui devrait conduire à un report modal de la voiture particulière vers les transports publics, elle demande la neutralisation de la taxe carbone pour les transports publics.
Il est en effet indispensable que notre secteur professionnel bénéficie de mesures d’accompagnements visant à compenser cette taxe pour les autorités organisatrices et les entreprises gestionnaires de réseaux de transport, et ce à double titre.
En premier lieu, les transports publics sont les seuls à même de répondre aux enjeux environnementaux, dans la mesure où le secteur des transports individuels est celui dont les émissions de gaz à effet de serre croissent le plus rapidement. Il est donc impératif de donner toutes les chances au développement des modes collectifs qui ne concourent qu’à une part très faible des émissions Transports. Dans une grande agglomération, les transports publics génèrent environ 4% des émissions de GES alors qu’ils représentent 15% des déplacements. Aussi, il convient de ne pas entamer encore l’équilibre de notre secteur par une taxe sur les émissions de GES, d’autant que, rapportées au nombre de personnes transportées, celles-ci restent largement inférieures à celles du véhicule individuel.
Soucieux de réduire au maximum leurs impacts sur l’environnement et leur dépendance aux énergies fossiles, les collectivités locales et les opérateurs sont attentifs dans leurs politiques de renouvellement de leur parc de véhicules. Ils privilégient des matériels de moins en moins « énergivores » et polluants.

Par ailleurs, le secteur des transports publics est structurellement économiquement fragile. Service public par excellence, financé pour une large part par les collectivités locales via leurs fiscalités locales et par les employeurs via le Versement Transport, le transport public offre aux voyageurs des tarifs attractifs qui engendrent des recettes commerciales couvrant moins de 40% des dépenses d’exploitation.
La stricte application de la taxe carbone à notre secteur professionnel, sans mesures de compensation financière pour en neutraliser l’impact, viendrait alourdir le coût des services de transport public et serait un obstacle à leur développement et à l’objectif affiché d’un report modal de la voiture particulière vers les modes collectifs, plus respectueux de l’environnement.

En effet, l’enjeu du report modal oblige à un saut qualitatif et quantitatif de l’offre de transport public. Ceci passe par la poursuite des engagements des collectivités locales et des opérateurs vers une amélioration de l’existant mais aussi des investissements massifs pour le développement des réseaux. En effet, depuis plus de trois ans, la montée des préoccupations environnementales de nos concitoyens, associée à un réel effort de développement des services de transport (création de lignes de tramways ou de BHNS, voies réservées aux autobus, navettes et transport à la demande, vélos en libre service, information voyageurs et centrales de mobilité, gammes tarifaires attractives…) se sont traduites par une hausse de la fréquentation du transport public dans toutes les agglomérations françaises.

La répercussion de la taxe carbone sur les prix des transports risque de donner un coup de frein à cet élan et d’avoir des conséquences très importantes tant sur les objectifs de baisse des émissions de gaz à effet de serre que sur l’emploi. Rappelons qu’à ce jour, le transport public reste l’un des gisements les plus dynamiques en termes d’emplois pérennes, non délocalisables et répartis sur l’ensemble du territoire français. C’est donc plus que jamais un secteur phare de l’économie nationale, à plus forte raison en période de crise économique comme celle que traverse actuellement le pays.

Taxer « carbone » le transport public, sans compensation pour ne pas en pénaliser le financement, est ainsi contradictoire avec la priorité, affichée par la loi dite « Grenelle I » (Loi du 3 août 2009 de programmation relative à la mise en oeuvre du Grenelle de l’Environnement) d’un développement de l’usage des transports collectifs de personnes. La cohérence des actions de l’Etat oblige à un traitement spécifique de notre secteur professionnel totalement en phase avec la politique gouvernementale en faveur d’une mobilité durable.
UTP


Evolution de l'utilisation des transports publics sur 1 an

Une troisième année de forte hausse de l’activité
La montée en puissance des transports publics s’est confirmée en 2008, avec une nouvelle accélération de leur rythme de croissance.
Grâce à un trafic en augmentation de 6,1%, niveau de progression inégalé depuis près de 30 ans, date des premières collectes de statistiques, les transports publics de province ont atteint un nouveau record en 2008.
S’il est impossible d’écarter l’effet de la hausse du prix du pétrole sur le transfert modal de la voiture particulière vers les transports publics au cours du premier semestre, force est de constater que le repli du prix des carburants en fin d’année n’a pas remis en cause ce report. Qualité de service accrue, attractivité des gammes tarifaires, montée en gamme de l’offre ont visiblement convaincu les nouveaux clients de demeurer dans le système.

Une clientèle toujours plus nombreuse
Au total, ce sont plus de 2,2 milliards de voyages qui ont été réalisés au cours de l’année, dans 133 réseaux de province. Les réseaux parisien et régionaux ne sont pas en reste puisque la RATP a enregistré un accroissement de 5,6% des voyageurs-kilomètres sur son réseau, tandis que la SNCF clôturait l’année sur une hausse de 9,4% pour son activité TER.
Désormais, le ratio annuel de fréquentation frôle les 110 voyages par habitant en moyenne nationale et les 150 pour les réseaux de plus de 250 000 habitants. Les grands réseaux donnent le ton, avec une progression de 7% du trafic en moyenne, tandis que dans les agglomérations de plus petites tailles, la croissance du nombre de voyages est de moitié moindre. S’il est logique d’expliquer une grande partie de ces résultats par la forte congestion dans les grandes villes de France qui encourage le report modal de la voiture particulière, il est aussi important de relever que leur équipement en Transport en Commun en Site Propre (TCSP) joue largement en faveur de ces résultats. Il suffit pour cela de consulter les taux de fréquentation des trois réseaux de taille moyenne dotés de tels systèmes pour s’en convaincre (91 voyages par habitant et par an, contre 73 en moyenne pour la classe des agglomérations de 100 à 250 000 habitants). L’année 2008 prouve donc une fois de plus que l’investissement dans les transports publics est payant.

Une offre kilométrique qui s’adapte à la demande croissante des voyageurs
Pour ce qui est de l’évolution de la production kilométrique dans les réseaux de province, toujours en deçà de celle du trafic, elle atteint néanmoins 4,1%, une progression jamais égalée depuis 10 ans. La différence entre les rythmes de croissance des deux indicateurs s’est néanmoins nettement réduite par rapport à 2007 (passant de 3,3 à 2 points), de sorte que la progression du taux d’utilisation a ralenti.
Celle-ci s’élevait à 1,9% en 2008 (contre 3,3% en 2007), pour un ratio qui s’est établi à 3,7 voyages par kilomètre en moyenne.
L’évolution de la production a par ailleurs une nouvelle fois dépassé celle du nombre de salariés du secteur (+3,1%, personnel sous-traitant compris), permettant ainsi à la productivité d’enregistrer une nouvelle hausse (+0,9%).
Grâce à cela, le secteur des transports publics reste l’un des gisements les plus dynamiques en termes d’emplois pérennes, non délocalisables et répartis sur l’ensemble du territoire français. C’est donc plus que jamais un secteur phare de l’économie nationale, à plus forte raison en période de crise comme celle que traverse actuellement le pays.

L’embellie des comptes se confirme, mais la prudence reste de mise
La production kilométrique est en revanche demeurée insuffisante pour endiguer la hausse de la dépense par kilomètre, entraînée par la nouvelle forte augmentation des dépenses de fonctionnement. Celles-ci ont en effet cru de 5,9% sur l’année, ayant été directement impactées par la flambée des coûts des carburants, et plus spécialement du gazole dont le prix a presque atteint celui de l’essence en 2008, sans oublier les charges liées à la hausse du personnel pour une offre de services améliorée.
Pour autant, cette hausse sensible des dépenses n’a pas atteint celle des recettes commerciales, en progression de 6,8% sur l’année, et permettant une nouvelle hausse du taux de couverture des dépenses. Ce dernier, après avoir mis un terme à son érosion structurelle depuis 16 ans en 2007, a confirmé son rétablissement en 2008.
Néanmoins, une fois de plus, ce sont les grands réseaux qui bénéficient exclusivement de ce redressement, tandis que la dégradation de l’équilibre se poursuit dans les réseaux de plus petite taille. Cette dégradation a toutefois été très contenue : moins de 1% sur l’année, ce qui constitue en soi une rupture.

Les moyennes par classe, les ratios et les évolutions 2008/2007 sont calculés sur la base de 133 réseaux de province, ayant répondu les deux années. Ce nombre est inférieur à celui des données brutes de l’année 2008 (142 réseaux). Seule la classe des réseaux de plus de 250 000 habitants (rejointe par Dijon) est complète pour 2007 et 2008.
UTP


Augmentation de 6,1% de fréquentation dans les transports en commun en 2008

Plusieurs facteurs ont boosté les indicateurs :
• une conjoncture favorable au report modal de la voiture individuelle vers les transports publics, avec :

  • - un haut niveau de congestion dans les grandes villes françaises,
  • - une hausse du prix du pétrole sur le 1er semestre 2008.

(Pour autant, la baisse du prix des carburants au deuxième semestre a montré que d’autres paramètres influaient).
• un changement de comportement des citadins lié à la prise de conscience des enjeux climatiques avec le Grenelle de l’environnement (cf. les résultats de l’observatoire UTP de la mobilité disponible sur www.utp.fr, rubrique Le transport urbain).
• une montée en gamme et une diversification de l’offre de transport public, avec :

  • - la création de lignes de tramways ou de BHNS (bus à haut niveau de service), les voies réservées aux autobus…,
  • - le TAD (Transport à la demande), les navettes de centre ville, le vélo en libre-service…,
  • - l’information voyageurs en temps réel, les centrales de mobilité…

• les équipements en TCSP (transport en commun en site propre) impactent fortement les chiffres de fréquentation dans les grandes agglomérations, et -nouvelle tendance en 2008 - dans les agglomérations moyennes.
Ainsi, on note une fréquentation de 73 voyages par habitant et par an dans les réseaux moyens sans TCSP, alors que ce ratio atteint 91 voyages par habitant et par an dans les 3 réseaux de taille comparable dotés de TCSP.
• des gammes tarifaires de plus en plus attractives : abonnements annuels, titres événementiels et intermodaux, PDE/PDA (Plan de Déplacements Entreprise et Administration), vente par internet…

2008 conforte les transports publics comme un secteur phare de l’économie nationale.
L’augmentation du trafic a entraîné une évolution de la production kilométrique de 4,1%, progression inégalée depuis 10 ans.
Pendant l’année 2008, l’effectif du personnel a augmenté de 3,1%. Ainsi, le secteur des transports publics reste l’un des gisements les plus dynamiques en termes d’emplois pérennes, non délocalisables et répartis sur l’ensemble du territoire français.
Des résultats financiers qui s’améliorent, mais restent fragiles et laissent craindre une possible réduction de l’offre en 2009.
Les grands réseaux stabilisent leur taux de couverture des dépenses par des recettes commerciales qui progressent de 7,2% et des dépenses d’exploitation qui augmentent nettement moins vite (5,9%).
La situation financière des petits et moyens réseaux reste différente : la dégradation de leur taux de couverture s’amenuise de sorte que ce ratio tend à se stabiliser.
A ce jour, la tendance observée sur 2009 laisse penser que cette année sera décisive. Elle intègrera les conséquences de la crise économique avec un repli de la mobilité et donc une probable baisse de la fréquentation des réseaux de transport.
Devant les recettes qui tendent à diminuer, les AOTU (autorités organisatrices de transport urbain) peuvent être tentées de limiter l’offre proposée aux voyageurs.
UTP


lundi 12 octobre 2009

Signature d'un accord décisif en faveur de la liaison ferroviaire Lyon-Turin


Dominique BUSSEREAU, Secrétaire d’Etat chargé des Transports et Altero MATTEOLI, Ministre italien des Infrastructures et des Transports, ont signé vendredi 9 octobre, en marge du conseil des ministres des transports de l’Union européenne à Luxembourg, un accord sur le futur service de ferroutage entre la France et l’Italie.

Plus de 100 000 poids lourds ont été transportés, depuis 2003, par le service expérimental d’autoroute ferroviaire alpine, opéré par une filiale commune entre SNCF et Trenitalia, avec quatre aller-retours quotidiens. Les Etats ont affirmé leur volonté de développer cette autoroute ferroviaire par une concession de service public. La consultation internationale lancée dans prochains jours permettra de désigner le futur opérateur.

L’objectif est de transférer 100 000 poids lourds par an sur la future autoroute ferroviaire et de diminuer ainsi le trafic routier dans les vallées alpines. Le service devrait être étendu avec la création d’un nouveau terminal en région lyonnaise. Le lancement de la consultation, autorisé par cet accord, concrétise un des engagements du Gouvernement pour le fret ferroviaire annoncés par Jean-Louis BORLOO et Dominique BUSSEREAU le 16 septembre 2009.

Cet accord s’inscrit dans la stratégie globale des deux Gouvernements de développer dès à présent le report modal sur la ligne existante afin de préparer, tout au long des quinze prochaines années, la mise en service et la montée en puissance de la nouvelle liaison ferroviaire Lyon-Turin.
Ministère de l'Écologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer

Webmaster Site Internet, Blog